Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 19:13

Et non, il ne suffit pas de déménager tout son bazar, quand on bouge il faut faire toute la paperasse administrative qui va avec. Signaler sa nouvelle adresse à tous les fournisseurs d'énergie, téléphone, les impôts, la crèche etc.

Et même pour continuer à pouvoir communiquer avec le monde en général et ses amis(**) en particulier, il faut essayer d'avoir le téléphone dans la nouvelle maison. Dès le départ je m'étais dit que le téléphone ce serait simple mais internet moins. Et vous imaginez bien que vu mon hobby qui dure depuis presque 10 mois, à savoir vous raconter des bêtises chaque jour, je n'ai pas spécialement envie de perdre l'accès à internet pendant trop longtemps. Nous avons donc entrepris une procédure de déménagement de notre abonnement internet, via internet évidemment. Nous avons bien commencé : nous avions demandé le jour de la signature le numéro de téléphone de l'ancien propriétaire, ce qui a permis à notre fournisseur de trouver l'adresse automatiquement. Ca partait trop bien.

Lux a essayé vainement de trouver l'option de portabilité, histoire de garder le même numéro de téléphone, mais bien sûr je ne sais pas où étaient cachées les options mais il ne les a pas trouvées. Il s'est donc interrompu dans la démarche pour la reprendre avec moi. C'était bizarre, les pages n'étaient pas les mêmes, et d'un coup sans qu'on s'en rende compte nous avons validé la demande. 

J'entreprends donc de discuter avec un hotlineur histoire de comprendre ce qui s'est passé, et il me confirme que notre demande est enregistrée, que ça peut prendre jusqu'à 3 semaines, et qu'ensuite si on demande à France Telecom de bouger notre numéro d'une ligne à l'autre il faut les rappeler, relancer une procédure et du coup ré-attendre jusqu'à 3 semaines. Et là non, 6 semaines de coupure d'internet c'est juste impossible pour moi [smiley horrifié].

J'appelle donc France Telecom pour demander tout de suite le déménagement de la ligne, et là tout va bien, ce sera effectif le premier. Par contre quand je lui demande à quoi ça sert que je paie un abonnement alors que tous mes appels sortants sont facturés par mon opérateur internet, la réponse est assez peu concluante. En gros France Telecom me fournit la ligne. Oui mais bon je ne suis pas sûre que ça vaille les sous que ça me coûte. Enfin bon, on aura le téléphone mercredi, sans intervention d'un technicien, mais ça coûte tout de même 55 euros. Pourquoi se priver !!!

Et là j'ai un doute affreux. Je viens en une journée de lancer deux procédures d'attribution de la ligne téléphonique de notre nouveau chez nous. Je vois d'ici le chaos, une procédure qui en annule une autre, et qu'il faut donc recommencer. Ce n'est pas que ça m'embête mais en fait si, et avec 3 semaines de coupure + 55 euros à chaque fois ça lasse vite.

Je rappelle donc mon fournisseur d'accès et je tombe sur un gars apparemment pas très préparé à ce genre de question. Il me pose toutes les questions standard, essaie de comprendre mon problème, tente une réponse totalement à côté de la plaque, je ré-explique, puis il me met en attente pour "lancer quelques procédures"(***). Bon je ne parle pas au chef et du coup je ne sais pas si la réponse est appropriée, mais en tout cas on me dit qu'une fois la ligne de téléphone établie je dois rappeler pour relancer tout le bazar et se mettre sur la ligne en 03.

Le tout bien sûr si d'ici là les deux déménagements ne se sont pas téléscopés et si tout n'a pas explosé en vol.

Mais soyons positifs, tous les espoirs sont permis (ou presque) !

(*) référence à un film hautement culturel : la cité de la peur

(**) plus les démarcheurs à domicile

(***) une façon assez originale de dire qu'on est perdu et qu'on va demander à son chef.

Partager cet article

Repost 0
Published by Blabala - dans Administratif
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Adieu Paris, Bonjour Nancy
  • : Un regard neuf sur une nouvelle ville, un nouveau boulot et un nouveau mode de vie (ou presque). Un peu d'humour souvent, de nostalgie parfois, et plein d'histoires à raconter sur notre nouvelle ville, nous, les moustiques enrhumés... et j'en passe.
  • Contact

Recherche

Archives