Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 20:22

La suite de nos mésaventures internet.

Rappelez-vous, il n'y a pas si longtemps je. Vous racontais nos mésaventures de fournisseur d'accès internet. J'avais, du moins je le croyais, réussi à éviter un télescopage de deux demandes contradictoires.  Il semble que non. Il y a quelques jours, le téléphone de Lux sonne, et ce sont eux. Il y a un problème.  Manque de bol il est au volant. On lui dit donc de les rappeler sur leur serveur vocal.

Et là, c'est le drame. Lux appelle et se fait balader en appuyant touche sur touche. S'il donne son identifiant on lui dit que la procédure est en cours et on lui raccroche au nez en lui disant qu'il n'a qu'à aller voir sur internet pour suivre la procédure(*). Pareil quand il donne l'ancienne ligne de la maison. Et quand il entre notre ancien numéro de téléphone ? On lui dit...  que cette ligne est résiliée et pareil, il a le droit de se faire raccrocher au nez. Youpi ! Du coup même pas moyen d'expliquer la situation alors qu'on vient de lui demander de rappeler. À se demander si ce n'est pas fait exprès, organisé au choix par l'opérateur ou par un laboratoire fabriquant des anti dépresseurs.

Mais finalement, en insistant un peu et en donnant le temps à leur système informatique de se mettre à jour, à peine 4 heures plus tard, le serveur avait compris que quelque chose clochait, et il a pu parler à quelqu'un.  Du coup on n'avait plus "que" 5 jours de sevrage. Mais jours réels ou ouvrables c'est un mystère. On peut avoir encore quelques bonnes surprises...

(*) d'autant plus ironique qu'on n'a pa Internet justement !!

Partager cet article

Repost 0
Published by Blabala - dans Chez nous
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Adieu Paris, Bonjour Nancy
  • : Un regard neuf sur une nouvelle ville, un nouveau boulot et un nouveau mode de vie (ou presque). Un peu d'humour souvent, de nostalgie parfois, et plein d'histoires à raconter sur notre nouvelle ville, nous, les moustiques enrhumés... et j'en passe.
  • Contact

Recherche

Archives