Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 20:10

En ce moment, nous sommes victimes de deux types d'attaques :

- d'une part seule notre grande semble passer entre les mailles du filet, car les trois autres sommes malades. On varie les symptômes, digestifs pour notre petite, pleins de mouchoirs pour moi, et un cocktail pour mon homme qui considère que son rôle de père de famille consiste à prendre sa part des microbes de chacun (mais là il regrette).

- d'autre part les infos ont dit que les ventes d'insecticide ont triplé ces dernières semaines à cause de la chaleur. Ici nous n'avons pas investi, mais nos filles semblent des proies de choix pour les bêtes. Ma principale arme de défense (comme je me refuse de les recouvrir de spray anti-moustique niveau 5 rescapé de notre voyage au Pérou) est de la citronnelle.

 

Et là, par une soirée calme, l'esprit embrumé ou vidé dans un mouchoir je me fais la réflexion suivante : les moustiques ont-il le sens de l'odorat (*) ? Sûrement, sinon certaines odeurs ne les repousseraient pas. Et dans ce cas le plus dangereux des moustiques est le moustique ... enrhumé. Il peut nous refiler ses cochonneries sans craindre les odeurs de citronnelle et autre lavande.... une idée à creuser.

Pour un humain aussi ça a des avantages (on se console comme on peut) : aucun intérêt à grignoter (**), régime assuré (et on perd combien de calories en se mouchant ?), et, avantage à ne pas négliger, une invincibilité totale au moment des changements de couches.

 

(*) oui je sais j'ai des questions existentielles...

 

(**) oui bon sauf les bonbons : le sucré est capté par la langue, pas le nez. Mais bon vous en connaissez vous un régime miracle ?

 

A venir sur ce blog : un article réalisé par nos premiers visiteurs parisiens.

Partager cet article

Repost 0
Published by Blabala - dans Délire total
commenter cet article

commentaires

Synchronie 03/10/2011 12:00


Au rayon des questions existentielles : est-ce que tu sais où se trouve le nombril des vaches ? Parce que ma fille me l'a demandé et je n'ai pas su répondre...
Bon courage avec tous vos microbes !


bonjournancy 03/10/2011 12:09



Alors une visite du net avec à la clef des photos de veaux gluants et fraîchement nés m'a instruite. Leur nombril est au même endroit que le notre : plus ou moins au milieu du ventre. Il est bien
caché parmi les poils mais il est là. Par contre je ne peux pas te dire à quoi il ressemble précisément. Et je te déconseille de taper "nombril vache" sur un moteur de recherche en quête d'images
... tu obtiens surtout n'importe quoi.



marie-thérèse 03/10/2011 07:34


Tunn vient de nous dire qu’à Rotselaar la prise électronique anti-moustique leur a bien rendu service. Steve doit bien la connaître. Pour Amélie, diète comme tu dis: riz, carottes, bananes,
myrtilles… Pour le rhume : inhalé avec Rhino Horn. Je vous souhaite bon courage et de guérir vite. Soignez-vous bien !


bonjournancy 03/10/2011 09:09



Hier c'était médicament à la seringue : mademoiselle faisait la coquine et buvait par dizièmes de gorgée... pffff. Mais ce matin elle semble aller mieux; A suivre ...



Lectrice (parisienne :-) ) masquée 02/10/2011 22:40


Je tenais à protester officiellement contre ces effets d'annonce à tiroirs sur l'article à venir écrit par "vos premiers visiteurs parisiens". Non mais ! Il faudrait d'abord qu'ils aient de
l'imagination ces visiteurs ! Et qu'ils sachent faire rire ! On ne va pas faire chuter le niveau - pour le moment excellent - du blog comme ça !


bonjournancy 03/10/2011 09:07



Tututututut ...


Va plutôt faire tes devoirs de blog au lieu de ralouiller ... ;o)


Et laisse les autres juger du niveau de votre article !


Ne te sous-estimes pas, on peut difficilement tomber en-dessous du niveau des moustiques enrhumés :op



Présentation

  • : Adieu Paris, Bonjour Nancy
  • : Un regard neuf sur une nouvelle ville, un nouveau boulot et un nouveau mode de vie (ou presque). Un peu d'humour souvent, de nostalgie parfois, et plein d'histoires à raconter sur notre nouvelle ville, nous, les moustiques enrhumés... et j'en passe.
  • Contact

Recherche

Archives