Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 14:12

Bon, il faut le reconnaître quand on m'a demandé d'aller passer 3h sur un salon d'orientation +2h dans le bus, je n'ai pas répondu au mail. Bon pour ma défense sur les 3 jours Lux était en déplacement 2 jours et le troisième était un samedi. Aussi quand j'ai été désignée volontaire je n'ai pas franchement sauté de joie, mais en me disant que tout de même une heure de bus c'était une heure de sieste et que donc je n'aurais pas tout perdu.

 

Arrivée sur place mon opinion n'a pas changé de suite. Il faut dire que sur un salon un samedi après-midi ce qu'on voit ce sont des familles, avec un ou les deux parents qui mènent le cortège en regardant tous les noms des stands, et l'enfant qui a l'air de se faire suer mais vraiment, et d'attendre que ça passe. Et puis il y a la maman qui en passant devant un stand dit à sa fille "et les maths et physique tu ne veux pas qu'on se renseigne ?" et sa fille de lui jeter un regard signifiant "ma pauvre tu es vraiment à coté de la plaque" en poussant un soupir de dépit qui a dû s'entendre à l'autre bout du hangar.

 

Enfin bref, et même si je ne fais ni des maths ni de la physique, on voyait surtout passer les gens devant le stand plutôt que de s'y arrêter poser des questions. Et puisque mon créneau ne commençait que plus tard je suis allée me promener. J'ai donc croisé la police, la SNCF, une école de photographie où les étudiants qui tenaient le stand passaient leur temps à se photographier, j'ai appris le mot maïeutique ... (*) il y avait aussi un monsieur qui présentait ... les métiers du casino et un stand de l'association pour le don d'organes (**).

 

Mon heure a fini par arriver et je me suis assise pour regarder les gens passer dans les allées, toujours plus de jeunes à motivation limitée et de parents dont le taux de stress monterait tout au long de l'année et tant que leurs chères têtes brunes (ou rousses, blondes etc. ) n'auraient pas trouvé leur voie. Une famille a fini par s'approcher et je me suis enfin dit que non je n'étais pas venue pour rien. Ce sont les parents qui se sont adressés à moi, me disant que leur fils ne savait pas ce qu'il voulait faire, que donc ils se renseignaient. J'ai bien essayé de communiquer avec le fils en question, dont la réponse favorite était en effet "je ne sais pas" en haussant les épaules d'un air désolé. Je ne me suis pas démontée, j'ai demandé ce qu'il ne voulait PAS faire ... là il avait déjà plus d'idées... J'ai fait mon "boulot", expliqué que non les étudiants n'étaient pas dans un amphi de 400 mais par petits groupes, avec du contrôle continu et pas deux exams dans l'année.. enfin bref mission : rassurer les parents. Ils ont posé quelques questions, pris de la doc (et un stylo) et sont repartis vers d'autres stands.

 

Et puis il y a eu cette petite fille, 3 ans je dirais, toute mimi, qui avait accompagné son grand frère/soeur, qui avait tenu à emporter son sac à main, et qui était là toute seule dans l'allée. Je l'ai entendu dire "mais je vais pas rester toute seule !!" et se mettre à pleurer. Alors je l'ai rattrapée, me suis baissée, lui ai dit mon prénom et demandé le sien, ai essayé de la rassurer en lui disant qu'on retrouverait ses parents, ce qui ne l'a pas consolée du tout. Je me mettais en quête de gens avec un haut parleur quand une dame à l'air paniqué s'est approchée. J'ai tourné pour qu'elle voie le visage de la petite fille et apparemment c'était elle qu'elle cherchait. En gros les deux parents étaient là, chacun croyant que la petite était avec l'autre. J'ai donc rendu la demoiselle à sa maman et suis repartie après lui avoir dit dans un grand sourire : "tu vois, je t'avais dit qu'on les retrouverait." Oui bon j'ai fait ce que j'ai pu ... au moins je n'avais pas perdu mon après midi.

 

Il y a eu encore quelques autres familles, plus ou moins motivées suivant les membres de la famille, et il y a eu le modèle de l'étudiante sérieuse mais stressée. Elle savait ce qu'elle voulait faire : ma matière et dans mon université. Là déjà c'était un coup de bol. Son stress ? Est-ce qu'avec 12-13 en terminale elle serait prise. Là je lui ai expliqué qu'à l'université on prenait tous les reçus auX bacS, et qu'elle avait en plus choisi la filière (S) qui lui donnait de meilleures chances de réussir ce type d'études. J'ai donc changé de discours, l'ai rassurée, lui ai promis que si elle avait son bac et mettait en premier choix chez nous, je la verrais l'an prochain. Elle parlait, elle même, ne croyait pas que l'informatique c'était "chatter sur le net", enfin bref des lycéens comme malheureusement on n'en voit pas assez sur les salons. Bon peut-être que simplement ils savent ce qu'ils veulent et n'ont donc pas besoin de venir demander notre avis.

 

J'ai donc abandonné mari et enfants un samedi après-midi histoire d'aller parler à une petite dizaine d'étudiants potentiels (supers les heures de fonctionnaires, non ?) et de finir par parler avec leurs parents. Je me suis dit que ça aurait été sans doute différent si j'y étais allée jeudi ou vendredi, mais on m'a répondu que ces jours là des vagues de lycéens sont débarqués par bus, errent dans le salon en attendant ostensiblement que ce soit l'heure de repartir. Au mois moi j'avais les parents d'intéressés :o)

 

(*) vous vous demandez qui parle de maïeutique à un salon d'orientation ? Mon voisin de stand qui fait de la bio et qui m'a expliqué ce qu'était la PACES (première année commune aux études de santé) et qui me dit que ça regroupe kiné, pharma, médecine, dentaire, d'autres trucs sûrement que j'ai oublié ... et maïeutique. Là je passe pour une gourde et demande ce que c'est ... en gros on appelait ça "sage femme" avant, mais comme c'est un peu sexuellement réducteur vu que cette profession est exercée aussi par des hommes, on dit maïeutique : "art de l'accouchement". Je ne savais pas que c'était un "art" mais la personne qui a rempli l'article de wikipedia pense ainsi. Il aurait fallu me dire que c'était un art ... j'aurais tenté un Lutz lors de mon deuxième accouchement pour avoir une meilleure note artistique ... mais je m'égare.

 

(**) mais je me suis demandé quel était le rapport : c'est le dernier recours si on n'a rien trouvé d'autre ??? on donne son corps ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Blabala - dans Boulot
commenter cet article

commentaires

Magali 20/11/2011 19:03

Ça a l'air rigolo ce salon !

Pour les sages-femmes… mois je croyais que ça voulait dire "la personne qui a des connaissances sur les femmes" et donc qu'on peut être sage-femme et être de sexe masculin (et d'ailleurs je me dis
à l'instant qu'on devrait peut-être écrire sage-femmes au singulier dans ce cas !) mais peut-être que j'ai été abusée…

Blabala 21/11/2011 12:01



j'ai aussi entendu que le "femme" dans sage-femme désigne celle qui est accompagnée, et pas celle qui accompagne, mais "homme sage-femme" ça fait un peu lourd...



Présentation

  • : Adieu Paris, Bonjour Nancy
  • : Un regard neuf sur une nouvelle ville, un nouveau boulot et un nouveau mode de vie (ou presque). Un peu d'humour souvent, de nostalgie parfois, et plein d'histoires à raconter sur notre nouvelle ville, nous, les moustiques enrhumés... et j'en passe.
  • Contact

Recherche

Archives