Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 20:21

Il paraît qu'il faut que je me repose, suite à mon billet d'hier. Rassurez-vous, c'est chose faite, ce matin profitant du fait que mes beaux/gentils/adorables-parents se lèvent à pas d'heure, je leur ai gentiment laissé mes filles jusque 8h30. Non non je n'ai pas dormi jusque là mais j'ai eu le luxe et de dormir jusqu'après 7h et de lézarder encore une heure de plus. Bon, pour elles ce n'était pas une grasse mat' vu que mamzelle Crème se sent autorisée à se lever dès lors que quelqu'un est levé. Du coup à 6h du mat' elle est descendue pour ne plus se revoucher. Mais bon à partir de demain ce n'est plus mon problème O:o) (smiley ange).

Hier soir(*) nous avons fêté un événement(**). C'était l'orgie : deux bouchées apéritives pour chaque fille, plus des tomates cerises, et un verre de jus en apéritif. Comme toute bonne célébration avec des verres plein, nous avons trinqué. Et c'est là que tout a dérapé.

Crème s'est saisie de son verre, du moins elle a essayé, l'a laissé glisser puis se renverser sur la table et par terre. Vu qu'elle a fondu en larmes devant mon cri de surprise accompagné du réflexe de remettre le verre droit, assez rapide pour sauver un centimètre de hauteur mais pas pour éviter l'inondation de la table et du sol, je n'ai pas trop eu le coeur à la gronder. Je lui ai dit que c'était une bêtise mais qu'elle n'avait pas fait exprès. Puis j'ai finalement compris qu'elle ne pleurait pas ni par culpabilité ni par peur de ma réaction, mais que son principal stress était de ne plus avoir de jus à boire. Super-Bopa a de suite enfilé sa cape, volé dans la cuisine, rapporté le linge bleu pour nettoyer la table, puis le linge rouge pour nettoyer par terre(***), le tout en se penchant pour éviter de patauger dans les gouttes de jus. 

Le calme revient, tout le monde prend son verre sans le laisser tomber, trinque, se détend, mais au moment de reposer son verre Bulle le lâche de travers et rebelotte, la table se retrouve inondée. Super-Bopa n'ayant pas quitté sa cape il réussit à revenir éponger avant que cela ne coule par terre, pendant que je dis à Bulle que là c'est bon, elles peuvent faire attention, ça commence à faire beaucoup. 

Sans aucun respect pour le dramatique de la situation et mon autorité maternelle, Super-Boma glisse négligeamment que je suis la prochaine sur la liste. Je fais mine d'être au-dessus de ces déclarations et de ne même pas m'en offenser. Oui sauf que 5 minutes plus tard, en faisant le service(****), ma main bute dans quelque chose, et le verre de Bulle se retrouve une nouvelle fois K.O. sur la table. Mon coup de chance est que mes filles se jettent sur le jus de fruits, et que du coup il était vide. Pas d'intervention de Super-Bopa qui cependant me grille et m'adresse un sourire entendu. Mais bon il étiat vide, ça ne compte pas, si ?

Nous commençons enfin à manger quand le destin décide de frapper le moqueur. Les verres de jus étant tous vides, monsieur destin fait avec ce qu'il a et se débrouille je ne sais comment pour que Super-Bopa se renverse, et sur lui et par terre, de la soupe. De suite je lui rends son sourire moquer car moi, au moins, je ne me suis pas tâchée. Sur ce Super-Boma, dernière indemne de la maladrite aigüe, sachant qu'elle est la suivante, n'ose pas trop claironner.

Mais tout ça me rappelle une histoire fondatrice de ma famille. une histoire de déjeuner/dîner d'été, dans le jardin. Ma soeur renverse par mégarde son verre, qui selon les lois de la gravité et de la conservation d'énergie cinétique se dirige droit vers le pantalon de monsieur son (et donc mon) père. Et la malheureuse a l'audace, au lieu de la mine contrite de rigueur et des excuses appropriées, de dire : "C'est pas grave c'est de l'eau ça sèche." Oui sauf que cette remarque, tout à fait vraie par ailleurs, ne convient pas mais alors pas du tout à son paternel qui, avec un sens de l'à-propos sans égal, se saisit de la cruche(*****), en lance le contenu à la tête de sa fille en lui renvoyant d'un air vengeur "C'est pas grave, c'est de l'eau, ça sèche !". Autant vous dire que la demoiselle a fait un tour par sa chambre pour se changer complètement.

Et après ça il s'étonne d'avoir une réputation d'ours !

 

(*) donc avant ma grasse matinée (oui ça me fait une excuse pour la suite)

(**) que je vous raconterai prochainement quand j'aurai plus de choses et des rigolotes à vous dire.

(***) et il n'a pas intérêt à se tromper, sinon je ne vous raconte pas le savon passé par Super-Boma

(****) oui ma bonne dame, ce n'est qu'un triste effet de bord de mon implication dans la vie collective

(*****) pas très remplie, heureusement

Partager cet article

Repost 0
Published by Blabala - dans Famille
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Adieu Paris, Bonjour Nancy
  • : Un regard neuf sur une nouvelle ville, un nouveau boulot et un nouveau mode de vie (ou presque). Un peu d'humour souvent, de nostalgie parfois, et plein d'histoires à raconter sur notre nouvelle ville, nous, les moustiques enrhumés... et j'en passe.
  • Contact

Recherche

Archives