Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 10:54

Eh oui, je suis devenue une maman au foyer(*). Les lundi, mardi, jeudi et vendredi ça va : je vis avec une puce accrochée à moi(**). Allongée sur mon ventre, sur un bras, l'épaule ou la solution magique : le porte bébé/écharpe. Mais entre mardi et jeudi y'a le mercredi, et ce jour là je n'ai pas une ni deux mais trois filles à la maison.

Pour corser un peu les choses, les grandes font des activités. Danse pour Bulle, avec des vrais chaussons roooses, un collant blanc et un justaucorps bleu ciel(***). Eveil musical pour Crème sans tenue particulière mais avec Fanny, quasi élevée au rang de déesse par Crème et qui venait déjà intervenir dans sa crèche. Mais on avait calculé les choses : elle font ça au même endroit où se trouve le centre de loisirs, centre qui escorte les enfants aux activités. Le truc génial pour les parents indignes qui veulent avoir la conscience tranquille en se disant que quand même les enfants peuvent faire une activité.

Oui sauf que…

Les inscriptions ont commencé fin août, pile poil pendant notre semaine de vacances. J'ai bien demandé si je devais me presser pour inscrire les filles mais on me dit que non, l'an dernier les groupes étaient complets depuis janvier. On rentre de vacances le lundi, mardi c'est rentrée et mercredi je me pointe au centre, confiante, sauf que… les groupes sont complets et il y a une liste d'attente depuis la veille. Malaise. Les filles sont respectivement deuxième et première sur les listes d'attente de leur classe d'âge, et l'espoir que ça dépile est très faible. En gros les gens paient pour un, cinq ou dix semaines, sont inscrits, et consomment leurs semaines quand ils veulent, une fois sur trois s'ils le souhaitent, sans problème et sans date d'expiration. Ce qui fait qu'ils peuvent limite ne jamais venir et bloquer une place. On me dit de repasser après les vacances de la toussaint, mais si ça se trouve ça ne dépilera pas.

Et entre temps,par une amie commune, j'apprends que la petite fille derrière Bulle dans la liste d'attente a eu une place pour raisons exceptionnelles. Et pour se justifier le monsieur a dit que la maman de la petite fille devant(*v) "ne travaille pas". Là euh bon je l'ai franchement mauvaise. Mais pour le coup je connais précisément la situation de la dame en question. Elle bosse, elle, et a appelé le lundi pour réserver une place. On lui a dit qu'ils ne prenaient pas les inscriptions par téléphone. Elle a du coup demandé si elle devait passer, qu'elle était dans le coin, et on lui a répondu que non, passer le samedi suivant ce serait suffisant. Du coup elle est tout de même passée le mercredi, pour se voir dire que finalement non il n'y avait plus de place, c'était trop tard. Je comprends bien du coup qu'ils se soient sentis responsables vis-à-vis d'elle et aient trouvé une solution. Oui bon OK, mais d'une je galère et de deux je vais me mettre à retravailler un de ces jours, et ce jour là si je n'ai toujours pas de place je serai franchement mal. Et puis bon je sais que là la situation est spéciale, que la dame en question s'est fait raconter des bêtises et a perdu sa place à cause des gens du centre mal informés, mais bon s'ils font une liste d'attente pour au final faire passer tout le monde devant moi parce que "je ne travaille pas", qu'ils le disent de suite, avant que je croie avoir une chance, et qu'ils appellent ça un ensemble de gens en attente non ordonné, pas une liste d'attente. Grmbl !

En attendant ici le mercredi ressemble à un marrathon histoire de déposer Bulle, aller la rechercher, déposer sa soeur, aller la rechercher, le tout en gérant Plume, en faisant tous les voyages avec les filles et en préparant de quoi mangr le midi. Mais je vous en parlerai une autre fois histoire de bien me plaindre.

(*) bon ce n'est que temporaire, dans quelques mois je reprends le chemin du boulot, histoire de fréquenter des gens qui parlent et dont je ne dois pas changer la couche

(**) ou là ce matin elle a passé une heure de suite dans son couffin et je comte le faire homologuer au livre des records

(***) version drapeau français girly de chez Barbie, bleu blanc rooose

(*v) moi, donc, si vous avez suivi

Partager cet article

Repost 0
Published by Blabala - dans Administratif
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Adieu Paris, Bonjour Nancy
  • : Un regard neuf sur une nouvelle ville, un nouveau boulot et un nouveau mode de vie (ou presque). Un peu d'humour souvent, de nostalgie parfois, et plein d'histoires à raconter sur notre nouvelle ville, nous, les moustiques enrhumés... et j'en passe.
  • Contact

Recherche

Archives