Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 20:46

Vendredi, journée comme une autre, j'accompagne Bulle à l'école quand je tombe sur Lucky Lucy et les Daltonnes. Pas mal fait, avec même l'herbe en bouche, soigné. Les Daltonnes en train de traîner leur boulet, escortées par Ma Dalton. Bref, une jolie photo de famille. 

Il y avait aussi un Man in Black, tout seul d'ailleurs. Je continue mon chemin et je croise (dans le désordre) une hôtesse de l'air, toute la famille de Mario, une cow girl, des diseuses de bonne aventure, un baigneur (en caleçon et tongs ... euh il sait qu'on est en Lorraine et en mars ?). En plus ils n'allaient pas tous au même endroit, comme si tous les lycées et autres lieux d'enseignement avaient décidé de fêter le carnaval ensemble ... et avec quelques semaines de retard.

Mais mes trois préférés ont été :

3. Le Joker, avec son masque et un poignard à la main, l'air plutôt effrayant, mais qui papotait tranquilou et calmement avec un mec dans le tram, en agitant son poignard négligemment, comme s'il avait un stylo ou une pomme dans sa main.

2. La professeure Tournesol (avec barbe et moustache), qui n'était pas avec un troupeau de déguisés mais toute seule dans la rue et avec un accessoire assez étranger à monsieur Tryphon : de gros écouteurs violets (pour écouter des théorèmes ? Une nouvelle variante de cornet acoustique ?)

1. Mes préférés cependant sont, sans conteste, masque sur le visage et bonnet à tresses et pompon sur la tête ... deux ... skieurs. En plein centre ville c'est sûr que ça surprend. Ils avaient fixé de longues planches sur leurs rollers, avançaient au poussé de bâton sur le bitume. Oui mais seulement les bâtons autant ça se plante bien dans la neige, autant sur un sol dur c'est une galère totale. Ca glisse, en faisant un bruit de raclement métallique affreux, et c'est franchement casse figure. Mais le summum de leur art, les deux compères l'ont atteint quand, sur un passage piétons, ils ont attendu le piéton vert (oui vu qu'ils ont à peu près la vélocité d'une mamie de 85 ans, le sens de l'équilibre en moins, et qu'avec les skis ils prennent pas mal de place, il vaut mieux qu'ils ne tentent pas de se faufiler entre deux voitures) puis, quand celui-ci est arrivé ont imité les bips de départ d'une compétition de descente avant de s'élancer ... enfin plutôt de réussir à se mettre en mouvement, poussivement et en manquant de se casser la binette.

Oui vraiment, ils sont fous ces lorrains (mais ils savent s'amuser)

 

Edit : après le commentaire de Rhalala (informée si je ne m'abuse par Objectif), ce ne serait pas pour carnaval mais pour le "père-cent" : une fête qui annonce que le bac est dans 100 jours et pendant laquelle tous les lycéens se déguisent. D'ailleurs en tapant "père-cent Nancy" sur un moteur de recherche bien connu j'ai trouvé un diaporama de l'Est Républicain, et qui voit-on en photo ? Trois Daltonnes :o)

Partager cet article

Repost 0
Published by Blabala - dans A voir - à faire
commenter cet article

commentaires

Rhalala 12/03/2012 21:26

Ton informatrice est Rhalala et non Blalala! ;-)

Blabala 12/03/2012 21:27



Arglll ... je change... avec tous ces "a" je m'y perds.



Synchronie 12/03/2012 10:00

J'en ai parlé à un Lorrain pure souche et il ne s'agit pas du carnaval en retard mais du "père-cent" (orthographe certifiée conforme).
Quoi?? Tu ne sais pas ce que c'est que le "père-cent" ??!!! Mais tu n'es jamais allée au lycée ???
Je retranscris ici les remarques auxquelles j'ai eues droit devant mon regard sceptique et amusé...
Le "père-cent" est donc la fête du "père-cent", en référence aux cent jours qui séparent du bac. Pour cette fête, il est de coutume que tous les lycéens se déguisent. Voilà...

Blabala 12/03/2012 20:25



Ah ben voilà qui me cultive encore. Le bac est donc dasn 100 jours ? Je ne connaissais pas ça du tout... mais ça me plaît !



Présentation

  • : Adieu Paris, Bonjour Nancy
  • : Un regard neuf sur une nouvelle ville, un nouveau boulot et un nouveau mode de vie (ou presque). Un peu d'humour souvent, de nostalgie parfois, et plein d'histoires à raconter sur notre nouvelle ville, nous, les moustiques enrhumés... et j'en passe.
  • Contact

Recherche

Archives