Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 23:32

Oui ça s'est vu, les deux dernières semaines étaient des semaines de vacances. Non, nous ne sommes pas partis au bout du monde pour deux semaines, ça on l'a laissé à d'autres ;o) Non, nous avons bossé quasi tous les jours après une escapade à Paris pour enquiquiner Flamme et Boycocotte, et revoir la première maîtresse de Bulle, qui est tout aussi magique même deux ans plus tard.

Nous étions donc en vacances, pas de boulot, mais en ``vacances d'enfants''. Du coup j'ai utilisé ces deux semaines pour ``pro-fi-ter''. Deux semaines ou presque sans bataille pour avoir les toilettes(*), sans donner des bains à la chaîne à des filles qui ne veulent pas, sans débarquement dans notre chambre à 7h01, sans cris, sans... Oui parce que nous(**) vous disons tout le temps, trop peut-être, que les enfants c'est merveilleux, que c'est un bonheur de tous les jours. Méthode Coué ou non, ce qu'on oublie de dire c'est que, au moins au début(***) c'est aussi une fatigue de presque tous les jours, spécialement quand il faut en une heure le matin prendre le petit déjeuner en choisissant le parfum de chaque tartine, brosser les dents, mettre un soin localisé plus une crème sur tout le corps de Bulle, parlementer sur le fait que la tenue doit être adaptée à la météo, habiller des demoiselles pas toujours coopératives, les rattraper de justesse pour démêler la tignasse, mettre un nouveau popotin à la petite dernière, l'allaiter en essayant de manger un peu en même temps, ne pas partir soi-même en chaussons et pyjama. La routine quoi.

 

Bon là on n'avait tout de même pas expédié tous nos enfants, Plume devant rester à proximité de son garde manger à pattes. Mais du coup avec un seul enfant à portée nous pouvions avoir, à nous deux, deux mains libres, prendre le temps de faire des gouzi gouzi à la demoiselle, mais également de bou-ger. Bon le ciné avec une moins de deux ans c'était raté, mais les courses au magasin de bricolage elle a adoré(*v), le fast food à emporter c'est fait aussi(v). Nous avons également profité de l'occasion pour inviter des amis à la maison et profiter d'eux dès leur arrivée. Un luxe.

Nous avons enfin passé une soirée au restaurant. La petite Plume a été une crème de bébé, passant plus d'un quart d'heure sur les genoux du patron qui papotait avec nous pendant que son serveur bossait. Bref j'ai profité du temps libre, et même si j'ai eu pas mal d'idées de billet, je n'en ai concrétisé quasi aucune. Une flemme totalement assumée.

      Ah oui, j'avais oublié. Sur le même sujet je vous recommande chaudement de lire ce billet écrit, très joliment comme d'habitude, par Elle-mère, une blogueuse qui a eu l'audace de me copier en ayant 3 filles(v*), et qui raconte sa vie par petits morceaux, des bonbons, des petits, des longs, qui fondent quand on les lit et dont je me délecte régulièrement. D'ailleurs si vous n'avez pas le temps de dévorer l'intégralité de son blog (ce qui serait dommage mais bon) ne loupez pas ce billet que j'adore aussi. M'enfin je les aime tous, ne cherchez pas, y'a rien à jeter.

(*) parce que oui, même avec autant de toilettes que d'enfants elles réussissent quand même à se chamailler, parce que toilettes, feutres, main de maman, tasse, même combat, les filles veulent toujours ``le/la même''.

(**) les parents

(***) pour la suite je ne sais pas encore, il faut demander à des gens plus avancés que moi

(*v) tu m'étonnes, on a traîné dans le rayon des luminaires, elle était scotchée, et puis elle y a fait sa première sortie ou quasiment, on peut dire qu'elle est tombé dans la marmite étant petite.

(v) oui on profite de l'absence des enfants pour faire ça. Vous ne croyez tout de même pas qu'une psychorigide comme moi va laisser manger ces crasses à ses enfants !

(v*) oui bon elle a commencé la première, mais on ne va pas chipoter

Partager cet article

Repost 0
Published by Blabala - dans Famille
commenter cet article

commentaires

Aurélie 12/03/2013 14:03

Ah mais voilà pourquoi ce silence en effet ;) .Tu as bien fait d'en profiter, ca fait du bien de temps en temps, c'est nécessaire ;) .

Blabala 16/03/2013 20:33



Oh que oui !!!



Melanie 12/03/2013 09:55

Ouah merci pour les compliments!
Il faudrait que j'écrive, mais cette semaine je n'ai que quatre jours de déplacements et trois communications à faire, dont une dans 6h...
Youhou!

Blabala 16/03/2013 20:33



De rien, et j'espère que tu as survécu ;o)



Melanie 12/03/2013 09:20

C'est marrant : nos vacances d'hiver ont eu le même goût que les vôtres. Du travail, certes, mais la sérénité... Aaaahhh n'avoir "qu'un" enfant!
http://elle-mere.over-blog.com/article-breve-vacances-115730351.html
Et comment tu trouves la "reprise", après ça? Moi, malgré le bonheur de retrouver mes "grandes", j'ai toujours un peu de mal, comme si 8-10 jours suffisaient à me faire perdre la main! Là c'est
revenu, heureusement, et je suis moins énervée. Tout est relatif. L'aîné qui veut refaire la tour Lego détruite par la petite, occupée à régurgiter dans les tennis de la cadette, laquelle est
encore en culotte et réclame un brushing (sur cheveux secs), à 8h15, ça a tendance à me faire sortir de mes gonds... Etonnant non?

Blabala 12/03/2013 09:23



Justement je voulais faire un lien sur ce billet que j'ai adoré, comme les autres. J'édite mon billet de ce pas.


Et pour répondre à ta question non pas encore de craquage, mais ce matin on a eu une bonne séance de "je veux pas mettre de pantalooooooon" avant d'arriver à un accord. Elle avait le droit de
mettre un collant dessous, et selon elle ce qu'elle portait n'était pas un pantalon mais un jean. D'ailleurs on a frôlé l'incident diplomatique quand la grande soeur lui rétorquait : "si c'est un
pantalon" "non, c'est un jean" etc. Ca me rappelle un débat similaire, une génération plus tôt : "c'est un bateau !" "non, c'est une péniche !" "non, c'est un bateau !" etc. 



Présentation

  • : Adieu Paris, Bonjour Nancy
  • : Un regard neuf sur une nouvelle ville, un nouveau boulot et un nouveau mode de vie (ou presque). Un peu d'humour souvent, de nostalgie parfois, et plein d'histoires à raconter sur notre nouvelle ville, nous, les moustiques enrhumés... et j'en passe.
  • Contact

Recherche

Archives