Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 19:39

Il paraît que je suis du genre à m'enthousiasmer de pas grand chose, mais c'est pas grave, j'assume, et puis ça me fait des choses à raconter.

 

Je ne suis pas encore si vieille et pourtant je passe plein de temps à surfer sur un téléphone portable alors que je me rappelle d'une époque ou je ne comprenais pas pourquoi les gens en avaient un, et je résistais, j'ai même connu les ancêtres, tatoo (et votre tribu garde le contact avec vous) et autre alphapage (petits messages, grands effets), alors autant dire que j'ai connu l'ère anté-technologique, où la télévision était en noir et blanc, où on appuyait sur les boutons (eh oui, il fallait se lever) pour changer de chaîne, j'ai même fait le voyage inaugural du TGV (l'original, le orange).

 

Cela explique que j'ai parfois un peu de mal avec la technologie. Mais quand celle-ci arrive dans les toilettes, un endroit où l'on s'attend à être tranquille, là ça peut devenir délicat. Les toilettes les plus procheSSS (merci Pôti pour le s) de mon bureau sont pourtant bel et bien entrées dans l'ère technologique. Tout d'abord la lumière s'allume d'elle même quand on rentre (*). Comme je suis du genre à passer devant une porte "automatique" sans qu'elle se déclenche et à devoir agiter les bras pour avoir une chance d'entrer/sortir, je me sens obligée de faire des mouvements amples et théâtraux devant de tels détecteurs. Cela ne pose aucun problème ... tant qu'il n'y a personne aux toilettes. Mais passons.

 

Je ne sais pas si c'est pour résoudre un problème d'endormissement sur le trône mais ces toilettes ont un carrelage ... qui réveille. Au moins ça met de bonne humeur ça pas de problème :

 

IMG_0437.JPG

 

 

Mais revenons à nos moutons.

Le savon aussi est fourni automatiquement dès qu'on approche la main. De même que le papier pour s'essuyer les mains.

Automatique ? Du moins en théorie. La première fois j'ai passé un temps assez considérable pour être énervant à passer et repasser ma main devant ce distributeur, pour essayer de l'envoûter ou de déclencher son $%*@# capteur qui ne voulait pas entendre (ou plutôt voir) raison. Le truc c'est qu'en général quand la porte s'ouvre et la lumière s'allume, là le capteur se déclenche sans rien qu'on lui demande, et déroule un morceau de papier. Mais alors pourquoi ai-je donc dû me battre avec ledit capteur ? Parce que l'ouverture seule de la porte ne suffit pas pour le déclencher, et que donc si la personne précédente est partie il y a peu et a utilisé le papier déroulé, eh bien il n'y en a plus. Et si la personne précédente n'a PAS utilisé de papier et la lumière s'est éteinte et rallumée depuis ?

Eh bien le distributeur bave de papier ...

 

IMG_0439.JPG

 

et ok on a les mains sèches mais il faut se dépêtrer avec tout ce papier (et c'est pas écolo).

 

On pourrait alors croire que tout est technologique ... et bien non : pas l'eau ! (**)

Ce qui fait que, étant toujours dans un état d'éveil quasi inoptimal, 50% du temps soit j'attends en vain que l'eau coule toute seule, soit par réflexe j'appuie sur le distributeur ce qui le laisse de marbre. Là où j'ai du bol c'est que, travaillant dans un lieu surtout masculin, il n'y a pas souvent de dame dans les toilettes en même temps que moi, et l'honneur est sauf.

 

(*) enfin pas toujours. Ce matin par exemple Bien qu'ayant ouvert la porte et étant entrée, la lumière est restée éteinte et le papier enroulé. Il a donc fallu gesticuler pour la lumière ET activer le capteur...

 

(**) ce qui fait que soit on met du savon un peu partout sur le robinet soit on rince mais alors en mettant de l'eau partout, au choix (***)

 

(***) ou alors si on est dans un cas comme la photo ci-dessus, on peut enfin trouver une utilité aux trois tonnes de papier.

 

Ajout du 19 septembre : étant une véritable scientifique, et ayant passé apparemment longtemps sur les toilettes ... à réfléchir à un algorithme qui pourrait expliquer la répartition des carreaux de couleur (oui j'aurai pu inventer une explication bidon mais beaucoup plus sérieuse genre : réfléchir à une preuve pour mon prochain article, mais bon... ) j'ai pu faire l'expérience qui manquait à mon étude du rapport entre lumière et déroulage de papier. Je vais donc vous délivrer d'une question existentielle : si la lumière s'allume SANS qu'on n'ouvre la porte, le capteur du dévidoir à papier se déclenche quand même !! Ca méritait bien une précision.

Partager cet article

Repost 0
Published by Blabala - dans Boulot
commenter cet article

commentaires

Yttreza 15/11/2011 09:09


Merci, j'ai encore appris un truc aujourd'hui. Le son piqauit un peu les yeux mais te connaissant, je sais que c'est juste un oubli ;-)


Blabala 15/11/2011 12:53



Je ne sais pas si c'est plus honteux de dire qu'on est mauvaise en orthographe ou qu'on ne relit pas trop ses billets le soir à 22h passées...


La vraie version est plutôt la deuxième... heureusement que certains lisent ;o)



Yttreza 14/11/2011 22:38


Pas loin du s oublié se trouve un son à qui il manque un t et encore un peu plus loin, un bel à qui je pense (en fait je ne suis plus si sûre) il manque un "le"


Blabala 15/11/2011 08:40



Argh ... le "sont" est impardonnable. Par contre "bel et bien" ne s'accorde pas, il paraît que c'est une "locution adverbiale".


Merci :o) Voilà à quoi ça sert de pointer sur des vieux billets. Heureusement que tu veilles.



-marie-thérèse 16/09/2011 13:41


Merci Marie, on a bien rigolé. Pour Robert ton combat avec la technologie vaut une bande dessiné. marie-thérèse


bonjournancy 16/09/2011 22:31



Et ce n'est sans doute pas fini .... malheureusement.



Pôti 16/09/2011 11:40


Eh ben, c'est moderne, à Nancy...
Au fait... il manque un "s" quelque part !


bonjournancy 16/09/2011 22:31



Argh ... je pars en quête d'un emplacement de s...



Présentation

  • : Adieu Paris, Bonjour Nancy
  • : Un regard neuf sur une nouvelle ville, un nouveau boulot et un nouveau mode de vie (ou presque). Un peu d'humour souvent, de nostalgie parfois, et plein d'histoires à raconter sur notre nouvelle ville, nous, les moustiques enrhumés... et j'en passe.
  • Contact

Recherche

Archives