Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 21:27

Ce week-end nous avons rendu visite à notre ancienne ville histoire de voir si on ne lui manquait pas trop. L'excuse ? Voir la nouvelle maison d'amis qui, contrairement à nous, ne se sont pas exilés pour trouver leur bonheur. Oui bon ils trichent, ils ont moins d'enfants.

Après un week-end riche en découverte de violoncelle, en pizzas, glaces, déguisements, jeux en tous genres, réflexions architecturales et parties de cartes, nous voilà sur le chemin du retour. Tout se passe plutôt bien (enfin il faudrait demander l'avis des autres voyageurs) jusqu'à notre arrivée à la maison. Et là je commence à déballer les bagages.

- Je commence par vider le sac à dos qui est... totalement inondé ! Le sac de change est mouillé, les boîtes du pique-nique de l'aller sont vides... à l'intérieur et le linge sale au fond du sac a commencé son pré-trempage. Apparemment quelqu'une aurait oublié de dire à quelqu'un que la gourde qu'elle lui tendait n'était pas vraiment fermée. La bonne nouvelle est que les couches propres ET les bouquins qu'elle avait empruntés à ses hôtes étaient au-dessus de la surface et donc avaient survécu à l'inondation.

- Ensuite je passe à la valise de Bulle et là je tombe sur... un short appartenant à Miniflamme. Eh oui Flamme et Boycocotte étant tellement habitués à oublier des choses en venant chez nous, Lux a pensé qu'il serait sympa de ne pas trop les dépayser et de les faire perdre quelque chose quand-même ;o) Bon pour sa défense Crème a également un short assez similaire, ce qui peut expliquer la méprise. Non non sur le moment le fait que j'aie préparé les bagages avec une météo qui annonçait l'orage et pour une fille qui trouve que rien que déroger de la tenue robe/jupe + collants pour mettre des chaussettes ou des leggings est un sacrilège ne l'a pas fait tiquer.

- Enfin je vide la valise de Crème(*). J'en sors une culotte propre. Tiens, j'en ai pris une de trop . Je vide des affaires de Plume, de Crème, et je retombe sur une culotte(**). Euh bon là je veux bien être à la ramasse mais je sais vaguement compter et non là pas deux de trop. Je retourne donc voir la première, et en la dépliant je me rends compte que c'est la bonne matière mais qu'en fait c'est une... cagoule noire(***). Là je vous arrête tout de suite : je suis peut-être une originale mais il n'est pas mon genre d'emporter des cagoules noires quand je suis invitée chez les gens. Lux (qui a replié nos affaires là-bas) n'a pas non plus d'explication à me fournir. Mais bon après une bonne rigolade je me dis que vu le temps que les enfants ont passé à se déguiser sagement, juste à côté de la valise de Crème, ça ne m'étonne qu'à moitié.

Allez, rien que pour vous une photo des trophées de notre larcin.

Oups...

Oups...

(*) eh oui c'est un concept chez nous. La "parent indigne attitude" fait que nous portons un sac à dos pour deux, et que les filles roulent toutes nos affaires.

(**) non, pas la même ! Oui bon elles étaient de deux couleurs différentes pour m'aider.

(***) vous vous demandez comment je peux confondre une culotte et une cagoule ? Eh bien sachez que pliées ça fait très bien illusion. La preuve ? Quand j'ai demandé à Lux de deviner ce que j'avais encore trouvé dans les bagages et lui ai montré la cagoule, toujours pliée, il m'a répondu d'un air navré "une culotte" ? Du genre "et alors, moi je porte un boxer et je n'ai pas besoin d'en informer le monde entier !(*v)"

(*v) trop tard, maintenant le monde entier sait.

Partager cet article

Repost 0
Published by Blabala - dans Back to Paris
commenter cet article

commentaires

Boycocotte 01/10/2013 21:16

C'est sûr que portée sur un short vert pomme, la cagoule de Ninja est tout de suite moins impressionnante... ;-)
Bref, en tout cas, merci pour ces efforts très réussis pour ne pas nous dépayser.

Blabala 02/10/2013 23:15

A vot' service :o)

Présentation

  • : Adieu Paris, Bonjour Nancy
  • : Un regard neuf sur une nouvelle ville, un nouveau boulot et un nouveau mode de vie (ou presque). Un peu d'humour souvent, de nostalgie parfois, et plein d'histoires à raconter sur notre nouvelle ville, nous, les moustiques enrhumés... et j'en passe.
  • Contact

Recherche

Archives