Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2013 7 21 /07 /juillet /2013 20:58

Histoire de compliquer un peu ma vie de mère de famille nombreuse(*) j'ai fini par reprendre une activité qui fait partie de mon boulot : les déplacements. Bon je ne vais pas encore loin, mais cette fois pour une réunion de projet je suis allée à Toulouse. Bon ça a beau être la France, Nancy-Toulouse c'est loin tout de même, mais on peut choisir son mode de transport. D'abord il y a la marche à pieds : 223h et 36 minutes. Mouais, bof. A raison de 10h de marche par jour ça fait tout de même un mois et demi aller-retour.

En vélo plus que 60h. Bon pour peu qu'on crève une ou deux fois, et vue ma forme olympique de cycliste, c'est pas gagné non plus(**).

En voiture un peu moins de 9h. Ca devient jouable, enfin si on ne dort pas, et si on accepte de conduire. Comme je ne rentre dans aucune de ces catégories, restent les transports en commun.

En train, c'est entre 8h40 et 9h avec un passage par Paris, évidemment. Le hic c'est qu'au mieux (***) on arrive à 15h et si on veut optimiser le temps de trajet on arrive plutôt vers 17h. Et ça fait un peu short pour une journée de travail.

Reste l'avion. Bon là il faut prendre sur soi et assumer le bilan carbone qui vous est envoyé avec le billet électronique. Et puis il faut aller le prendre, l'avion. Ben oui, vous ne pensiez tout de même pas qu'il y avait un aéroport à Nancy ! Enfin si il y en a un, mais ça c'est pour les VIP, pas les vols commerciaux. Du coup il faut aller à l'aéroport. Metz-Nancy-Lorraine qu'il s'appelle. Le nom est important, parce que c'est quand un aéroport est loin de tout qu'on lui donne tout plein de noms. Et puis l'avion est à 6h25. Bon vu la taille de l'aéroport il n'y a de file nulle part.

Enregistrement, attente comprise, en 2 minutes (*v). Il nous reste donc du temps pour traverser tout l'aéroport (1 minute) et patienter pour qu'on nous appelle. En chemin mon collègue, que j'appellerai Clarinette, me dit qu'on voit notre avion. Je regarde et je vois bien un avion par le fenêtre, mais il n'a pas le bon nom de compagnie. Je fais donc part de mon échec à voir l'avion, et Clarinette me dit un truc du genre : "mais si, là, devant". Ah ben oui mince, devant l'avion il y a un jouet télécommandé, qui apparemment est sensé nous emmener jusqu'à Toulouse. Bon.

On appelle enfin notre vol, et je regarde autour de moi, personne ne se lève. Je suis un peu surprise, mais finis par me lever. Si les autres sont en retard c'est leur problème. On passe donc devant la dame qui regarde nos cartes d'embarquement puis se retourne vers sa collègue et dit qu'il lui manque un passager. Un ??? Oui un. Une dame s'est levée derrière nous, et apparemment nous sommes 4 passagers sur le vol. La classe, c'est quasiment un vol privé(v).

Oui bon comme j'écris peu, je me permets de laisser le suspense et de finir dans un autre billet. Là c'est déjà bien long...

(*) eh oui, j'ai même la carte !!!

(**) oh purée, ils ont oublié les remonte-pente. Non mais ça va pas ?

(***) en partant à 6h du mat'

(*v) oui nous sommes arrivé à 2, c'était l'affluence !!

(v) sauf que du coup le coût carbone doit être un peu revu à la baisse.

Partager cet article

Repost 0
Published by Blabala
commenter cet article

commentaires

Rhalala 22/07/2013 23:01

Euh, ton bilan carbone dans un avion quasi vide, c'est à la hausse qu'il faut le revoir, non ? Car le bilan carbone se base sur un taux de remplissage moyen des avions. Or là, vous étiez largement en-dessous. Et ce n'est pas la petite tonne économisée qui va compenser. ;)

Et est-ce que le pilote vous a fait le coup de quitter son poste pour vous servir les sandwichs? Ils sont joueurs des fois... ;)

Dominique 22/07/2013 09:50

Quand tu vas à Toulouse, si tu as un peu de temps libre, va voir Céline...
Pour les petits avions sur les petits aérodromes, c'est comme à Rouen Boos: deux destinations: Nantes et Lyon.

Blabala 22/07/2013 12:35

Aller voir Céline, en voilà une bonne idée. Mais pour le temps libre cette fois-là c'était raté :o)

Présentation

  • : Adieu Paris, Bonjour Nancy
  • : Un regard neuf sur une nouvelle ville, un nouveau boulot et un nouveau mode de vie (ou presque). Un peu d'humour souvent, de nostalgie parfois, et plein d'histoires à raconter sur notre nouvelle ville, nous, les moustiques enrhumés... et j'en passe.
  • Contact

Recherche

Archives