Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 21:34

Oui bon je savais que les pubs c'était n'importe quoi, on repeind une voiture en vert et on met des arbres autour pour nous faire croire que c'est devenu plus écolo de prendre sa voiture. On considère encore qu'une femme peu habillée et à forte poitrine aide à tout vendre, du rasoir à la voiture en passant par le parfum ou divers choses alimentaires (les glaces en particulier). Enfin bref je suis un peu blasée, mais des fois je parviens encore à m'étonner.

Celle-ci par exemple m'a fait réagir.

ventreplatagri.png

Rien ne vous choque ? Non je ne parle pas du ciblage des pubs qui fait que ce genre de photo me met un peu de mauvaise humeur vu que je ne suis pas actuellement la meilleure candidate pour un tel traitement(*).

Je parle plutôt du sous-titre. Non mais jusqu'où va-t-on nous prendre pour des ânes ?

Et là aujourd'hui je suis tombée nez à carrosserie(**) avec une camionette de livraison de repas à domicile, avec un slogan dessus.

senior-copie-1.JPG

Euh je ne sais pas vous mais pour moi la différence entre senior et personne agée c'est juste une coquetterie de langage, mais là quand on a dépassé un certain âge et qu'on a du mal à faire ses courses ou à cuisiner, on est encore si coquet que cela ?

Alors en tant que "personne sur le point de donner la vie" ayant des "petits problèmes circulatoires" en mode "détente sur canapé" je trouve cela "un peu exagéré". Ou plutôt en tant que femme enceinte avec des jambes zébrées les jambes en l'air et vautrée sur son canapé, je trouve qu'on se fiche un peu du monde.

(*) bon OK au restau du boulot je prenais des yaourts Taillefine, mais il faut avouer que c'est surtout pour l'ironie de la situation (et accessoirement parce qu'ils avaient plus de choix sur la variété des fruits).

(**) non je ne suis pas entrée dedans, je suis sur ce point un peu plus évoluée que mes filles, qui pourtant ne se privent pas pour faire la leçon l'une à l'autre, comme par exemple Crème à sa soeur : "tu regardes où tu marsses !"

Repost 0
Published by Blabala - dans Le pire de la pub'
commenter cet article
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 21:25

Avec toutes mes aventures d'analyses en tout genre, et après un traitement antibiotique, j'ai enfin réussi à me soigner et du coup il me restait le test du diabète à faire, à jeun bien sûr. 

Lux partant en mission ce matin (lundi), et cette zozoterie prenant deux heures, j'avais deux possibilités : samedi matin ou ce matin. Seulement le samedi c'était piscine, et le labo ouvrant plus tard, pas possible de combiner les deux. Oui seulement ce matin le labo ouvrait à 7h, le test prenant 2h, et Lux avait son train à 9h et quart. Il n'avait donc pas moyen de déposer les deux filles avant de prendre le train. Impossible ? Mais non, limpide ! Rien de plus simple. Il me suffisait de me lever tôt pour avoir le temps après une douche vite expédiée d'être au labo à presque 7h. Pratique, pas besoin de perdre du temps à déjeuner, je n'avais pas le droit. Ensuite, rien de plus simple, Lux gérait les filles, habillage, petit déjeuner, couinage etc. pendant que je me faisais piquer, buvais 75 grammes de glucose(*) légèrement parfumés à l'orange, avant de me faire installer dans un fauteuil cuir inclinable et de piquer un petit roupillon. Oui bon avant ça j'ai bien essayé la dernière volonté de la condamnée à l'avalanche de piqûres, j'ai demandé un verre d'eau, mais non. Rien. Pas le droit de boire autre chose que leur concentré de sucre. Lux a donc emmené les deux filles pour déposer Bulle, puis est passé me déposer Crème avant de filer prendre son train.

La demoiselle m'a donc coupé la sieste sous le pied, j'ai troqué un complément de nuit contre petit lapin blanc et le chat botté, sans compter deux allers-retours aux toilettes en moins de 10 minutes. Je ne suis pas sûre que l'échange soit valable. Elle a ensuite observé avec attention la dernière prise de sang, la piqûre, le sang dans le tube, la toute petite trace laissée après, avant que nous ne filions à la crèche.

Et cet après-midi ? Coup de fil de la crèche : Crème n'a quasi rien mangé ce midi(**), avait un peu de fièvre au lever de sieste et s'est plainte de l'oreille gauche. Ça tombe bien, j'ai juste les deux filles à récupérer, gérer la soirée seule et maintenant passer par la pédiatre, qui me trouve un rdv à 17h15 (mais je n'ai pas le temps d'y être) ou à 19h30. Cette pédiatre est donc non seulement très dévouée à son métier, mais en plus compétente, attentive, et a un contact génial avec les enfants. Enfin bref je commence ma tournée des filles, récupère Bulle puis Crème pour apprendre que sa fièvre est tombée, qu'elle ne sait plus ou se trouve son oreille et que donc c'était peut-être une inspiration du moment. Là du coup je me dis que gérer le dîner avant 19h10 puis marcher 20mn avec les filles fatiguées, attendre, passer chez la pédiatre, revenir avec deux filles très fatiguées et bien après l'heure du coucher ce n'est peut-être pas la peine. Je rappelle la pédiatre qui rigole quand je lui raconte la situation(***) et comprend très bien que j'annule pour ce soir. Appel ensuite au labo qui me donne les résultats de mes analyse, mais en valeurs brutes, sans aucune indication sur le fait que ce soit bon ou pas "c'est à votre médecin d'interpréter les résultats" et gnagnagna. Du coup en surveillant deux lectrices tout en évitant de me casser la figure dans le tram' j'ai tapoté sur mon téléphone pour savoir que non mes résultats n'étaient pas hors des normes. Youpi, je peux manger ce que je veux !

Retour à la case maison, avec une Crème pas trop chaude et qui retrouve son appétit. Youpi, un jour de passé, plus que 4 1/2 !

(*) soit la quantité de glucides de presque 7 canettes de Coca Cola, plus de 80 grammes de fraises Tagada, 375g de banane ou encore un peu plus de 6 sucettes Chupa Chups, oui seulement je n'avais pas le droit à un panachage de ces trucs, non, juste leur solution.

(**) ce qui pour nous relève de la science fiction

(***) j'ai déjà dit qu'elle était géniale ?

Repost 0
Published by Blabala - dans Famille
commenter cet article
24 juin 2012 7 24 /06 /juin /2012 21:08

Après avoir fait un billet sur Boycocotte et pour éviter de cultiver son trouble de persécution, je me suis dit que j'allais un peu taper sur quelqu'un d'autre, histoire de changer. Étonnamment je ne suis pas allée chercher loin, en espérant que d'autres gens oseront encore venir nous voir sans peur de lire mes bêtises à leur propos.

Monsieur Flamme donc est une personne très à l'aise. En gros quand il est chez des amis(*) il se sent comme chez lui. Bon parfois(**) ça lui vaut des remarques plus ou moins discrètes de sa compagne qui a tendance à trouver qu'il abuse, mais il faut dire que ça a ses bons côtés.

Il est par exemple assez à l'aise pour nous gratifier d'un haut de pyjama qui a plus l'air d'un ex-T-shirt, du genre qui a élargi en se raccourcissant en hauteur, et qui du coup a été déqualifié en T-shirt bricolage… et pyjama pour sortir chez des amis. C'est d'autant plus charmant que de son passé de bricolage, le T-shirt a récupéré une bonne dose de tâches de peinture noire. En fait qu'est-ce que je critique ? Il a apporté un T-shirt modèle unique avec de l'art abstrait dessus.

Un autre exemple ? Il est assez à l'aise pour se servir de chocolat lui-même vu qu'il sait dans quel placard il est rangé. Bon il en apporte aux autres hein, ce n'est pas un égoïste tout de même ! Mais il est également assez à l'aise pour, sans rien demander à personne, vider le lave-vaisselle de ses hôtes parce qu'il sait où ça se range. 

Et pour ce qui est de nos cocottes qui chantent le lever du soleil à 7h du matin, et ce après que sa chouette ait hululé à 5h moins le quart et 6h moins dix, monsieur a trouvé une solution : il me laisse embarquer les cocos réveillés pour la balade la plus longue possible en quête de pain ou autres douceurs(***) se met un T-shirt sur la tête pour lutter contre la lumière… car oui le soleil se lève à l'est… et roupille encore un coup au milieu du fourmillement ambiant, ne se levant qu'à l'odeur du café.

Vous vous demandez (ou pas) s'il est à l'aise comme ça pour tout ? Non en fait pas tout à fait. Il y a des trucs étonnamment pour lesquels il est tout le temps désolé. Pas pour les remarques désagréables faites sur sa douce "qui ne répond pas au téléphone" alors qu'elle étendait la lessive sans entendre la sonnerie dans son sac, non, ça ça ne le désole pas. Non il est désolé pour des trucs surprenants, tellement que j'en ai oublié la plupart, mais ça peut être du genre qu'il a joué une carte de trèfle ou de pique et qu'on a du coup perdu une des 50 parties que nous avons joué en 2 jours, ou parce qu'il a surpassé une de mes annonces en changeant la couleur, et que du coup on a gagné. Et il est TRES désolé, il explique, se justifie, s'auto-flagelle, ça donne limite envie d'en rajouter parce que quand même, avoir empêché mon 110 pique pour nous faire gagner un 120 coeur c'est franchement inacceptable.

(*) chez nous du moins

(**) qui a dit souvent ?

(***) ah d'ailleurs j'ai trouvé un compromis : comme je ne peux pas appeler leurs "machins" des pains aux raisins, je les appelle "roulés" aux raisins, et la dame m'en donne sans poser de question. Du coup je peux en acheter sans perdre mon intégrité. L'honneur est sauf.

Repost 0
Published by Blabala - dans Famille
commenter cet article
23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 14:22

Il y a des mères indignes et des mères poules. Le plus drôle ce sont celles qui pointent dans les deux catégories. Qui sont capables à la fois de parsemer la tête de leur enfant porté contre leur ventre de sauce salade et autres restes de repas(*), qui préfèrent prendre une douche le matin pendant que leur homme dépose deux monstres à l'école/crèche et de les protéger contre un mode extérieur particulièrement hostile.

Je connais une telle mère pouligne, qui défendrait sa fille contre tous, et particulièrement des parrains/marraines indignes. Ce matin par exemple son ange de fille était en train, comme tout bon deuzan qui se respecte, de plonger les doigts dans sa tasse de lait et d'y prendre un plaisir certain. Lux, réveillé à cette heure matinale et le premier à se rendre compte du manège, a pris une voix ferme et virile pour lui dire d'un "non" péremptoire qu'elle devait arrêter son manège, et tout e suite. La demoiselle, vexée et surprise, est parti dans un numéro mélodramatique de pleurs apparemment convaincants qui ont fait fondre le coeur de sa maman pouligne. Pendant que votre dévouée rédactrice prenait un air entendu de celle qui croit fermement à la comédie du malheur. Seulement elle a rencontré un désaccord dans le regard de la mère pouligne qui s'est empressée de dire à la mère indigne que c'était un jugement hâtif et que peut-être la demoiselle c'était fait mal. Parce que non une deuzan qui pleure ça ne peut pas être juste pour impressionner la galerie, enfin l'enfant des autres oui, la sienne non.

Pendant le même petit déj la mère pouligne découvre une terrrible trace rouge au-dessus de la lèvre de sa fille et immédiatement croit à une allergie. Mais c'était compter sans la voisine sans coeur de sa fille/ En tant que mère indigne et blasée j'entreprends de lui faire une démonstration de mes dons de rebouteuse magicienne en faisant disparaître l'allergie d'un coup de bavette. La petite demoiselle venait de se boire un verre de jus de fruits rouges(**). Et là-dessus Lux en rajoute une couche en disant que si mon traitement de base ne fonctionne pas il peut avoir recours à un médicament plus radical : le gant de toilette. Nous sommes vraiment des sans pitié. 

En fait son souci de protéger sans répit sa pauvre deuzan sans défense(***) semble être un des symptômes de son mal. Elle tente elle aussi de se protéger du monde extérieur hostile. Ce matin pour aller à la piscine elle a finalement porté, pendant tout le chemin, MON gilet pendant que je recherchais les points d'ombre car je trouvais qu'il faisait un peu chaud en plein soleil.  Et cette après-midi a été pour moi le summum. Profitant de la sieste des enfants elle s'apprêtait à sortir faire des courses avec son homme quand je lui ai fait remarquer que son gilet long n'était pas indispensable(****). Elle m'a dit que peut-être j'avais raison mais que (pour sa tranquillité d'esprit) j'allais la laisser prendre quand même son gilet. Il a fallu que j'aille regarder le thermomètre du balcon, désormais à l'ombre, qui indiquait encore 26 degrés pour qu'enfin elle accepte de laisser son gilet sur place.

Vous vous dites sans doute qu'elle vient d'une région chode (à prononcer avec un o ouvert comme dans "litote", "hotte") mais même pas, enfin pas récemment : elle habite à Paris, où actuellement il fait la même température annoncée, mais le plein soleil en moins. Oui bon originellement elle vient du sud, mais les presque 18 ans qu'elle a passés en région parisienne devraient lui avoir permis de s'acclimater à des températures plus "tempérées".

Et là, pendant que j'écris ce billet, ces messieurs (Lux et Flamme) s'apprêtent à partir faire du shopping. Ils décident d'emmener TerribleTwo avec eux, elle accepte, avant de se diriger… vers son gilet en nous disant (en langage deuzan) "je mets ça moi". Autant dire que j'ai piqué un fou rire en pensant très fort au proverbe "telle mère, telle fille".

(*) au point que la serveuse refuse de lui servir un thé si elle ne dépose pas son bébé d'abord :o)

(**) pour sa défense, sinon elle va se sentir obligée d'écrire sa justification outragée ici, sa fille EST allergique à un aliment, qui lui fait des plaques rouges sur le visage, et qui n'a pas encore été identifié. N'empêche sur le coup elle a perdu une occasion de garder sa crédibilité.

(***) enfin sans défense il faut le dire vite. Si vous connaissez un ou une deuzan vous savez que c'est rarement le cas. Ce sont en général les beaucouplusdezan qui tournent en bourrique.

(****) elle portait déjà un t-shirt à manches mi-longues

Repost 0
Published by Blabala - dans Famille
commenter cet article
22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 19:41

Je ne sais pas pourquoi(*) mais ces derniers jours quand je me réjouissais par avance de bientôt faire des siestes, j'ai rencontré un enthousiasme assez limité, voire quelques protestations et grognements de la part de mes collègues. Pourtant j'étais sympa, je les encourageais car eux au moins allaient continuer à travailler pour l'effort national tout ça tout ça.

Leur espoir était donc que je reste à siester dans mon coin sans les déranger et que je les laisse oublier et bosser tranquille. Oui seulement ce jeudi il y avait un repas thématique au restau du boulot, mille et une saveurs d'orient. Je ne pouvais pas rater ça ! Je décide donc, après une sieste d'une heure histoire de me remettre de l'aller-retour à l'école à pieds de retourner au boulot… juste pour manger. Histoire de renforcer mon image de congé, je me demande comment prendre le look total congé. La première chose qui me passe par l'esprit c'est tongs short. Oui sauf que je sais pas vous mais moi les tongs avec un collant de contention je ne le sens pas du tout, je crois que l'hilarité générale aurait gâché mon effet de cool attitude. J'ai donc opté pour les lunettes de mouche, en mode starlette à savoir sur les cheveux(**). On fait ce qu'on peut. 

Le repas était super bon, comme d'hab, et entre la lutte contre le diabète et les pâtisseries orientales j'ai choisi l'option délicieuse, plus une galette poulet abricot, miammm.

Du coup exceptionnellement j'ai même pris une pause café, enfin thé à la menthe, offert dans le cadre de l'animation du jour, avant de rentrer à la maison pour un repos mérité, avant d'aller faire ma dernière séance de cours de baleines en piscine, et donc entre autres de petit train… pendant que Lux du coup gérait les filles seul à la maison.

Oui vraiment, c'était une dure journée

(*) oui bon c'est de la pure mauvaise foi

(**) même que j'aurais pu les mettre sur les yeux car il y avait du soleil quand je suis arrivée au boulot. Bon quand je suis partie il pleuviotait, mais bon on ne peut pas tout avoir.

Repost 0
Published by Blabala - dans Boulot
commenter cet article
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 21:11

Encore un bilet qui va faire plaisir aux ronchons.

Comme vous le savez, aujourd'hui c'est la fête de la musique. Nous l'avons dit aux filles ce qui a déclenché l'enthousiasme général. Nous avons donc prévu de les faire manger assez tôt puis de les emmener, dents brossées, faire un tour dans les rues pour écouter un peu de musique au hasard, avant de rentrer se coucher en hurlant qu'elles veulent rester écouter de la musique très sagement.  Concerts organisés ou petits stands "artisanaux" un peu partout, nous avions hâte de découvrir la fête de la musique version nancéienne.

Oui seulement ce soir en rentrant à la maison, un monsieur dans le bus a dit avoir entendu dire que… c'était annulé. Un petit surf sur mon smartphone plus tard et la chose était confirmée : alerte orange aux orages, arrêté d'interdiction d'installations sur la voie publique, et concerts annulés. Youpi ! Séance d'explication familiale, déception mais étonemment pas de pleurs ni de protestation, surtout que la pluie s'est mise à tomber à ce moment là, comme pour illustrer mon propos.

Bilan, oui il a plu, environ 1/4 d'heure, et depuis à peine une petite averse. Mais vu que j'entends les voitures rouler dans la rue en-dessous je comprends que la circulation n'a pas été bloquée et que tout a été plus ou moins annulé. J'entends juste un saxophoniste contrevenant à l'interdiction… un peu tristoune pour les 30 ans de la fête de la musique.

Voilà qui ne va pas m'aider quand je tente de démentir la réputation de mauvais temps qui colle à Nancy. Quoique, si , je peux dire qu'à Nancy une chose est avérée : la météo prévoit souvent du mauvais temps, mais qu'en fait ce n'est pas vrai, c'est juste pour faire peur aux gens d'ailleurs(*).

 

(*) mais alors là je me mettrais à dire la même chose qu'une certaine Bretonne que je taxe moi-même de mauvaise foi, et je ne suis pas sûre qu'on me croie plus.

Repost 0
Published by Blabala - dans A voir - à faire
commenter cet article
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 22:34

Il y a très longtemps(*), je m'étais insurgée par deux fois : par ici et par là contre les maltraitances envers les  bonshommes piétons, je pensais que les persécuteurs locaux avaient compris la leçon et je me disais que, même si les pauvres n'étaient pas soignés, au moins mes vives protestations auraient permis d'épargner la santé des autres. 

Je suis au regret de constater qu'une fois encore j'ai été d'une inefficacité totale : les malfrats impunis ont abandonné les amputations pour passer aux tortures plus subtiles. Sur le chemin du centre de loisirs par exemple j'ai croisé celui-ci. On ne lui a pas coupé le bras ni la jambe, non on s'est "juste" contenté de lui casser le poignet.

pieton

Vous vous dites que c'est moins grave ? Ça se voit que vous ne vous êtes pas cassé le scaphoïde. Le plus lent des os à se réparer à ce qu'on m'a dit.

Je crois qu'il faut dresser une liste des objets inanimés maltraités, et je pense que les bonshommes piétons devraient y tenir une bonne place, après bien sûr les nains de jardin (**) et les ours en peluche (***). Bon je ne sais pas ce qu'on en fera, mais ce sera toujours ça de fait(****).

 

(*) et voilà comment, la fatigue aidant, on se retrouve avec en tête la chanson mémorable : "il y a longtemps loin d'ici, vivaient dans un pays étrange et merveilleux, des petits lutins joyeux…" c'est malin :o(

(**) mais étrangement avec eux je compatis beaucoup moins

(***) là déjà je suis plus solidaire

(****) raisonnement qui semble souvent appliqué dans les entreprises. Surtout il faut faire quelque chose. Que ça serve ou pas peu importe, mais on l'aura fait.

Repost 0
Published by Blabala - dans Délire total
commenter cet article
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 19:56

Aujourd'hui journée joyeuse au boulot, car pique-nique prévu avec des collègues le midi. Je pars bien équipée : une bouteille entourée de packs froids, un clafoutis(*), une nappe de pique-nique et… mon cale dos(**). Seulement les prévisions météo et la couleur du ciel sont peu encourageantes. Je scrute donc pendant toute la matinée mais ça n'a pas l'air de vouloir pleuvoir tout de suite, donc j'y vais. Ambiance sympa, mes collègues m'ont même proposé plein d'idées de prénoms, que je vous laisse juger : Thècle, Agripine, Hermenthrude et Frédégonde. Je sens que je vais remporter un franc succès auprès de Lux quand je vais les lui suggérer. Au final on a vu la pluie… quand on avait presque fini de ranger.

Après ça une tâche plus difficile : assister à des exposés scientifiques sans piquer du nez, et je m'en suis presque bien sortie. Arrive l'heure d'aller chercher les filles, toute seule car l'organisateur des exposés de la journée n'est autre que Lux, qui du coup doit y rester jusqu'à la fin. Il commence à pleuvoir. Ca tombe bien, j'ai pris mon parapluie ce matin. Je fouille dans mon sac : rien. Et là je me rappelle… que j'avais pris ledit parapluie pour le pique-nique, pour faire fuir la pluie, avec une grande efficacité d'ailleurs. Oui sauf que là j'ai une collecte de filles de 1h15 devant moi, je suis sans grigri pour faire fuir la pluie ET sans protection. C'est malin. J'ai donc récupéré les filles, qui elles n'ont pas oublié leur ciré à l'école/crèche, tout en créant une nouvelle discipline de concours pour défendre l'image de la femme dans le monde : concours de T-shirt mouillé version gros bidon. Pas un grand grand succès pour tout dire. 

De retour à la maison, je lance une lessive, puis l'arrête. Mamzelle Crème vient en effet d'entrer dans la buanderie/les toilettes, de piétiner sur place. J'ai eu le temps de la monter sur le marchepied, mais PAS de baisser ses vêtements. Attente de deux minutes, ouverture de la machine jetage de tous les habits de Crème dedans, et nouveau départ de la machine. Soirée reposante pour résumer.

Bon ça a mieux continué : les demoiselles se sont occupées tranquillement pendant que je faisais à manger et ont enfilé leur repas sans même râler. Et pour finir après un passage éclair de Lux, qui du coup se retrouvait dans le rôle du papa chéri couvert de bisous, je me retrouve seule devant la télé à me faire une soirée foot. Je regarde quand même un match de l'équipe de France, on ne sait jamais, au cas où ils se feraient sortir dès les matchs de poule je pourrai au moins dire que j'en ai vu un. Ils nous racontent que la France est invaincue depuis 23 matchs... oui bon elle se fait quand même mener 1-0 par la Suède... pas brillant.

(*) qui exceptionnellement avait été fait par moi-même. Et ça se voyait : mirabelles/framboises. Pas très académique, mais vu qu'il en restait un misérable morceau à la fin, ça devait être bon.

(**) mais si vous connaissez, ces sièges de camping au ras du sol qui maintiennent le dos justement. Pour les ronchons qui commencent à se dire un truc du genre "gnagnagna femme enceinte dos fragile" détrompez-vous. C'est pour Lux que j'avais acheté un tel siège à la base, c'est son dos qui est fragile, et le fait de porter deux chipies qui le lui a détruit.

Repost 0
Published by Blabala - dans Boulot
commenter cet article
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 21:09

Oui il était temps, l'été commence jeudi, mais j'ai enfin lancé activement et avec application une activité hautement indispensable : ranger l'ensemble de tas qui me servait de bureau. 

Pour vous donner une idée voici l'état de départ. On peut voir qu'il y a du boulot.

bureau1-copie-1.JPG

 

Alors aucun reste de nourriture ou truc sale, par contre forcément un peu de poussière, et un mélange détonnant de documents de boulot, oeuvres des filles, crème pour les mains (dans son tube hein) et papier à recycler en tous genres, sans oublier, en bas à gauche, ma collection de serviettes en papier.

Le hic c'est que le début du tri se fait facilement, on répartit les papiers en piles de différentes catégories, on jette beaucoup de choses, on organise "très vieux cours", "vieux cours" "cours" "en cours"… Après une heure de travail acharné, le bureau ressemblait à ça :

bureau2

Vous vous dites que je n'ai rien fait ? Oh que si ! J'ai même rappatrié sur le bureau les choses qui s'empilaient sur les meubles annexes(*). Et là c'est un peu de bazar, soit, mais du bazar or-ga-ni-sé.

Une autre heure de travail plus tard et voilà le résultat final. J'ai même "rangé" le verre en plastique (petit jeu, il faut le trouver) que je ne veux pas jeter car je compte le réutiliser encore demain. Oui bon utiliser des verres jetables OK si on n'a pas trop le choix, mais les jeter, ça ça pose un peu plus problème.

bureau3.JPG

Il y reste les dessins de Bulle pour une copine, que je devais envoyer il y a des mois, mais bien sûr j'ai oublié, et du coup comme la copine vient en juillet ce sera l'occasion de lui donner. On se justifie comme on peut. Mais du coup après mon travail d'archéologie je sais où sont ces dessins… et pour être complètement honnête je me souviens enfin que ces dessins existent.

Bon maintenant le défi c'est de travailler sagement demain et de ne pas tout remettre en bazar, et ce n'est pas gagné.

 

(*) mon co-bureau a réussi à protéger sa table de l'invation de bazar en érigeant une frontière à base de téléphone, d'écrans d'ordinateur et de multiprise. Apparemment efficace, enfin jusqu'à présent

Repost 0
Published by Blabala - dans Boulot
commenter cet article
17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 21:16

Oui bon ce n'est pas correct, le tabagisme c'est mal, le tabagisme tue, et quand on a un papa non fumeur le cendrier ne sert à rien, mais je me demandais quel était l'équivalent masculin du collier de nouilles.

Le fait est qu'on m'a demandé de faire le point sur les cadeaux de Lux pour la fête des pères, alors le voici. Mais avant ça je vous raconte un peu. Ce coup-ci c'est Lux qui a fait une grasse mat', sortant du lit juste quand nous partions en chasse de viennoiseries. Il a arrêté sa grasse mat' à 8h... moi je dis c'est gâché. 

Il s'est donc d'abord fait assaillir par une foule de cadeaux, la peuve :

fetepapa2012.jpg

 

De gauche à droite et de haut en bas :

- la main de Bulle avec du graphisme dedans et plein de coeurs

- un portrait de Lux toujours par Bulle (je ne sais pas s'il faut montrer les dents pointues à un psy)

- encore une oeuvre de Bulle mais faite au centre de loisirs celle-là.

- une construction très personnelle de Crème avec sa photo, un peu de plage, un pot pour y ranger... je ne sais quoi, et une déco en bâtons de glace 

- un poème presque récité par Bulle avec sa tête à elle et son papa dans le coin en haut

- une page d'écriture de crème et une cravatte qu'elle a elle-même gomettée

- un porte clef papillon d'une couleur indéfinissable.

 

Bon je dois dire que pour la photo j'ai reposé les bâtons de glace qui étaient déjà tous partis, ainsi que les coquillages qui se sont décollés lors d'une chute de ce cadeau tellement intrigant que tout le monde a voulu le manipuler. La bonne nouvelle est que Bulle a massacré l'objet… pendant la sieste de sa soeur et que du coup nous avons évité les hurlements.

En plus de la sortie électorale(*) à laquelle Bulle ne voulait pas aller jusqu'à ce que sa soeur lui rappelle qu'il y avait des bonbons, argument totalement imparable, Lux et les filles ont profité du beau temps pour aller au jardin botanique, où ils ont eu la surprise d'assister à des contes qui selon Lux hypnotisaient petits et grands. Pendant ce temps j'essayais de ne pas me recoincer le dos(**) tout en préparant le dîner. Comme j'avias bien le temps, ce soir nous avons mangé sur le thème du zoo.

fetepaparepas.JPG

Au menu : papillon vert et rouge, limaces oranges (à gauche), piquants de porc épic (à droite) avec trois sauces : bave de coccinelle, larmes de crocodile et crottes de nez de moustiques, tortue saucisson et chenille à pois verts. Tout cela bien entendu à manger avec… les pattes(***). Enfin presque tout, parce que les limaces tout le monde sait que c'est gluant (surtout marinées dans de l'huile et du vinaigre) et pour lesquelles nous avons utilisé des "pique limace"(****) qui ont eu beaucoup de succès. Bulle a par exemple tenu à manger son fromage à l'aide de son pique limace.

Ci-dessus l'assiette de bulle avant qu'elle ne se jette dessus, en commençant par les limaces puis les piquants et en gardant les animaux pour la fin "parce que c'est le plus joli".

 

Voilà, encore une journée joyeuse en famille. Je rends l'antenne, à vous les studios.

 

(*) pendant laquelle les filles se sont fait remarquer, il faut dire qu'il n'y a pas beaucoup de paires de demoiselles de 3 et presque 5 ans qui font tout le boulot (oui moi je ne fais que choisir le bulletin que je mets dans l'enveloppe (oui quand même), le glisser dans l'urne (c'est trop haut) et signer (si vous ne savez pas pourquoi regardez plus haut la page d'écriture de Crème)) : elles montrent ma carte électorale, prennent un bulletin de chaque et une enveloppe, puis présentent mes cartes pour vérification avant d'hypnotiser l'assiette de bonbons jusqu'à ce qu'on leur en offre un. Les gens qui tenaient l'urne les ont bien reconnues… il faut dire qu'on y va souvent en ce moment.

(**) il faut dire que j'ai été héroïque : j'ai déplacé pour cause de ménage tout un tas de truc plus ou moins lourds. J'aurais donc pu me coincer le dos en portant un fauteuil, l'étendoir à linge ou les chaises hautes, chaises hautes… mais non. Mon sens théâtral a voulu que je me coince le dos en attrapant un… tabouret, qui doit bien faire dans les 200 grammes tout mouillé, et encore.

(***) non Maman, on va manzer avec les mains !

(****) plus communément appelés cure-dents

Repost 0
Published by Blabala - dans Famille
commenter cet article

Présentation

  • : Adieu Paris, Bonjour Nancy
  • : Un regard neuf sur une nouvelle ville, un nouveau boulot et un nouveau mode de vie (ou presque). Un peu d'humour souvent, de nostalgie parfois, et plein d'histoires à raconter sur notre nouvelle ville, nous, les moustiques enrhumés... et j'en passe.
  • Contact

Recherche

Archives