Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 21:27

Ce week-end nous avons rendu visite à notre ancienne ville histoire de voir si on ne lui manquait pas trop. L'excuse ? Voir la nouvelle maison d'amis qui, contrairement à nous, ne se sont pas exilés pour trouver leur bonheur. Oui bon ils trichent, ils ont moins d'enfants.

Après un week-end riche en découverte de violoncelle, en pizzas, glaces, déguisements, jeux en tous genres, réflexions architecturales et parties de cartes, nous voilà sur le chemin du retour. Tout se passe plutôt bien (enfin il faudrait demander l'avis des autres voyageurs) jusqu'à notre arrivée à la maison. Et là je commence à déballer les bagages.

- Je commence par vider le sac à dos qui est... totalement inondé ! Le sac de change est mouillé, les boîtes du pique-nique de l'aller sont vides... à l'intérieur et le linge sale au fond du sac a commencé son pré-trempage. Apparemment quelqu'une aurait oublié de dire à quelqu'un que la gourde qu'elle lui tendait n'était pas vraiment fermée. La bonne nouvelle est que les couches propres ET les bouquins qu'elle avait empruntés à ses hôtes étaient au-dessus de la surface et donc avaient survécu à l'inondation.

- Ensuite je passe à la valise de Bulle et là je tombe sur... un short appartenant à Miniflamme. Eh oui Flamme et Boycocotte étant tellement habitués à oublier des choses en venant chez nous, Lux a pensé qu'il serait sympa de ne pas trop les dépayser et de les faire perdre quelque chose quand-même ;o) Bon pour sa défense Crème a également un short assez similaire, ce qui peut expliquer la méprise. Non non sur le moment le fait que j'aie préparé les bagages avec une météo qui annonçait l'orage et pour une fille qui trouve que rien que déroger de la tenue robe/jupe + collants pour mettre des chaussettes ou des leggings est un sacrilège ne l'a pas fait tiquer.

- Enfin je vide la valise de Crème(*). J'en sors une culotte propre. Tiens, j'en ai pris une de trop . Je vide des affaires de Plume, de Crème, et je retombe sur une culotte(**). Euh bon là je veux bien être à la ramasse mais je sais vaguement compter et non là pas deux de trop. Je retourne donc voir la première, et en la dépliant je me rends compte que c'est la bonne matière mais qu'en fait c'est une... cagoule noire(***). Là je vous arrête tout de suite : je suis peut-être une originale mais il n'est pas mon genre d'emporter des cagoules noires quand je suis invitée chez les gens. Lux (qui a replié nos affaires là-bas) n'a pas non plus d'explication à me fournir. Mais bon après une bonne rigolade je me dis que vu le temps que les enfants ont passé à se déguiser sagement, juste à côté de la valise de Crème, ça ne m'étonne qu'à moitié.

Allez, rien que pour vous une photo des trophées de notre larcin.

Oups...

Oups...

(*) eh oui c'est un concept chez nous. La "parent indigne attitude" fait que nous portons un sac à dos pour deux, et que les filles roulent toutes nos affaires.

(**) non, pas la même ! Oui bon elles étaient de deux couleurs différentes pour m'aider.

(***) vous vous demandez comment je peux confondre une culotte et une cagoule ? Eh bien sachez que pliées ça fait très bien illusion. La preuve ? Quand j'ai demandé à Lux de deviner ce que j'avais encore trouvé dans les bagages et lui ai montré la cagoule, toujours pliée, il m'a répondu d'un air navré "une culotte" ? Du genre "et alors, moi je porte un boxer et je n'ai pas besoin d'en informer le monde entier !(*v)"

(*v) trop tard, maintenant le monde entier sait.

Repost 0
Published by Blabala - dans Back to Paris
commenter cet article
26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 21:23

Nouvelle année (scolaire), nouvelles résolutions, je me dis que cette fois je ne vais pas bêtement laisser passer les inscriptions au sport, je vais m'y mettre. Justement, Rhalala essaie de trouver une victime euh une motivation pour aller à la piscine. Ca tombe bien, me voilà. Bon je ne suis pas une flèche en natation. Disons que la brasse de grand-mère ça va, la "vraie" brasse je peux encore faire illusion, le dos si on vide la piscine de tous les gêneurs et empêcheurs d'aller n'importe où je peux encore avancer, mais le crawl... non !

On arrive à la piscine(*) et là déjà ça s'annonce mal. Il n'y a pas de toboggan, pas de bassin avec maximum 90cm de profondeur, et histoire d'être sûr qu'on ne se repose pas trop souvent ils ont oublié de mettre un mur sur deux et on se retrouve avec une longueur de 50m. Olympique qu'ils l'appellent. Non mais ils ne vont tout de même pas nous faire croire qu'ils espèrent avoir les jeux olympiques à Nancy non ? Non. Alors qu'ils nous remettent des murs !

Bon la Rhalala(**) elle n'a pas eu l'air plus impressionné que ça. On dirait presque qu'elle était dans la confidence. Elle a commencé par me dire de faire une longueur comme ça, juste pour voir. Du coup j'ai fait dans l'impro : mi apnée, mi brasse, mi rien du tout(***).

Comme on aurait pu l'imaginer, ma prof m'a dit que ça n'allait pas du tout. Mon rythme de respiration n'avait rien de régulier, et les mouvements étaient comment dit-on ? Perfectibles. Après une autre longueur en essayant de respirer de manière à peu près normale, elle est passée au reste. Bon les bras ça allait, mais je faisais des mouvements trop rapides, et surtout, j'avais approximativement le gainage d'une limace pendant la coulée. En gros on doit s'allonger et laisser le moins de prise possible à l'eau pour glisser, et mes jambes flottaient n'importe comment(*v), s'écartaient, se croisaient.

Après quelques exercices de plus à se concentrer pour pousser sur les bras, les jambes, souffler régulièrement, étendre ses jambes et les resserrer, le tout en essayant de ne pas se prendre un mur et d'inspirer de temps en temps, si possible hors de l'eau, j'étais déjà psychologiquement épuisée, et c'est là que Rhalala m'a demandé de lui montrer comment je nageais le crawl.

Bon le point positif est que je ne me suis pas noyée. Par contre à part ça rien n'allait : pour faire simple je m'agitais dans tous les sens pour à peu près aucun effet. Ma prof a donc décidé de me faire reposer les bras et de travailler juste les jambes. Et là, surprise. En gros il se trouve que sans les bras j'allais... plus vite(v). En fait chez moi rajouter un nouveau moyen de propulsion... me ralentit.

On aurait pu croire que forts de cette constatation j'allais pouvoir me la couler douce en battements de pieds, mais non. La tortionnaire m'a plutôt privé de mes jambes. A l'aide d'un instrument de torture appelé pullboy, je me retrouvais seulement avec mes bras pour avancer. Du coup j'ai pu en profiter pour ne plus savoir quand respirer, avaler de l'eau, laisser échapper le pullboy (trois fois) pendant que Rhalala alignais quelques 150 mètres.

Au bout de presque 3/4 d'h et par respect pour nos hommes s'occupant de 5 enfants à eux deux, nous sommes sorties de l'eau. On aurait pu croire que les ennuis étaient terminés, mais c'était sans compter sur mon karma. Tout d'abord étant donné que mes muscles et mon cerveau avaient souffert de cette séance de torture, je me suis retrouvée incapable d'ouvrir mon casier. J'étais sur le point de déclarer la serrure cassée... quand Rhalala l'a ouverte en un instant.

Et ensuite il a fallu se rhabiller. Bon ça je maîtrise, mais pour ça et vu que les vestiaires sont mixtes, il faut verrouiller les portes de sa cabine. Et pour que ce soit plus simple il faut verrouiller les deux en même temps, en appuyant pour qu'elles tiennent fermées. Rien de plus simple... sauf quand la distance entre les portes est supérieure à notre envergure. Il faut donc pousser une porte avec sa main et l'autre avec son pied. Rien de plus simple sauf quand on est maladroite, fatiguée ET qu'on a les pieds mouillés. J'ai donc entamé une glissade qui s'est finie dans une des portes. Et pensez-vous que ma voisine de cabine compatirait ? Non, elle m'a juste demandé de ne pas casser le matériel !

Bon ce n'est pas tout ça, mais on recommence la semaine prochaine. Youhouhouuuuu !

(*) en retard, après une réunion qui n'en finissait pas

(**) oui c'est comme ça qu'on dit dans le coin. La Rhalala, le Denis, etc.

(***) d'aucuns vous diraient que oui il peut y avoir trois moitiés, tout dépend de leur taille. Oui bon c'étaient des tiers mais on ne va pas pinailler.

(*v) quoi que, pas si n'importe comment. Comme des tentacules de méduse me semble assez précis.

(v) Rhalala a même fait mine de peiner à me suivre. Sympa non ? Pour une fois elle n'ondulait pas de profil en me regardant ce qui me faisait m'étouffer en la voyant.

Repost 0
Published by Blabala
commenter cet article
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 21:51

Un petit billet léger avec des citations de Crème, plus ou moins récentes, mais qui me font toujours rire.

Dans la catégorie "ma fille est polyglotte" :

  • "Site da-onne !!" ne savait pas ce que ça voulait dire, mais la maîtresse l'avait dit à Sofiane et donc c'était très intéressant. Les cours d'anglais en petite section pourquoi pas, mais qu'elle leur donne la traduction au moins ;o)

Dans la catégorie "attends je t'explique" :

  • Crème explique le métier de son papa. "Comme ça si quelqu'un est perdu il le recherche !" Ben oui quoi, on lui a dit que son papa était chercheur !
  • Ca peut pas rentrer dans une porte donc c'est pas une clef. T'as pas compris Maman !(face à une clef USB)
  • "Voldemort elle ressemble comme à Mémé Paulette" Hein, quoi ? En quoi il ressemble à Mémé Paulette ? "Les cheveux."

Dans la catégorie "scandaleux"

  • Gros drame : elle m'explique que pour s'habiller elle a dû poser sa poupée, et que du coup elle est "perdue !!! Vraiment !!!". Le scandale de l'année apparemment. Comme quoi il ne faut pas lui demander de poser sa poupée pour s'habiller, c'est de ma faute. Puis devant ma réponse : "Tu as rangé... ma poupée ?!? Tu as fait ça ?!?" Avec un air totalement réprobateur. L'adolescence promet !!!

Dans la catégorie "élémentaire" :

  • "Faudrait qu'elle s'réveille pour dormir !!" A propos de Plume 09/13
  • Pourquoi mon chapeau est par terre ? "Pour que tu le ramasses, Maman !"
Repost 0
Published by Blabala - dans Crème
commenter cet article
20 septembre 2013 5 20 /09 /septembre /2013 22:50

J'ai oublié de vous raconter un tout petit détail sur mon voyage toulousain.

Arrivée à Toulouse, à peine débarquée de l'avion, je vois sur mon téléphone que j'ai un message. Tiens, c'est Lux. Je lui manque déjà ? Ah ben non, ce n'est pas moi qui lui manque... mais bon je ne vais pas tuer mon suspense tout de suite non plus. Zoouuuuuuuuuuuip ! Retour en arrière.

Il se trouve que je suis partie tôt. Trèèèès tôt. Trop tôt ! J'étais donc complètement dans le pâté. Dans ces conditions, pas question de prendre une douche avant de partir, nooooon :

  • d'abord ça prend 10-15mn, et quand on se lève avant 5h du matin c'est limite un crime de perdre 15mn de sommeil(*).
  • en plus les 15mn j'en ai besoin... pour les passer en compagnie d'un tire-lait. Et entre louper une douche le matin et avoir l'impression que sa poitrine va exploser pendant une réunion de travail, le choix est vite fait
  • en plus la douche ça fait du bruit, et si c'est pour faire croire à Plume qu'elle a raté son rôle de réveil matin et que c'est l'heure de se lever non merci. Oui bon je sais, ce serait à Lux de gérer vu que je l'abandonne avec les trois chipies, mais bon, même mon sadisme a des limites, et surtout je n'ai pas trop envie de dormir dans la baignoire à mon retour(**)

Mes bagages sont prêts de la veille, mais il y a toujours des choses à rajouter. D'abord le tire-lait : je pars pour presque 48h. In-dis-pen-sable. Ensuite vérifier qu'on a bien ses papiers, ses clefs... ah mince j'ai bien fait de regarder, le trousseau est encore sur la porte d'entrée, comme d'hab. En général je les prends en sortant, mais là en voiture on va sortir par le garage. Pffff j'ai encore failli les oublier !

Zouuuuuuuuuip ! Retour au débarquement de l'avion. Le message de Lux n'est pas une déclaration d'amour, c'est plutôt un savon. J'apprends donc que les clefs que j'ai pris un peu au dernier moment... ce sont les siennes ! Je plonge ma main dans ma poche et effectivement c'est fort lourd, j'ai deux trousseaux. Le message me dit donc d'un ton fort énervé(***) qu'il est bloqué à la maison et que si j'ai une idée pour le sortir de la panade dans laquelle je l'ai mis, c'est le moment. Oui bon je sens bien que n'ai pas de solution qui va trouver gré à ses yeux, mais j'appelle tout de même. Il a le droit de se défouler sur quelqu'un, là. Quelques minutes et quelques solutions jetées plus tard, et après m'être fait raccrocher au nez, je continue toujours à me demander quelle pourrait être la solution miracle.

Ah oui mince, j'ai oublié de vous donner quelques informations. Oui nous avons un triple des clefs. Solution ? Non. Le triple des clefs a été prêté à l'entreprise qui fait des travaux chez nous. Sortir en laissant la porte non verrouillée. Solution ? Pas vraiment : la porte ne s'ouvre pas de l'extérieur, pareil pour la porte de la cour qui donne dehors. Un courant d'air ou un voisin croyant bien faire, et j'ai un mari et des enfants avec domicile fixe mais sans possibilité d'y accéder. Du coup Lux choisit la porte du garage.

Il quitte donc la maison avec trois demoiselles toute prêtes,... mais avec une porte du garage grande ouverte. Eh bien oui quoi, en prenant la voiture j'ai pris son bip pour le garage. Sinon ce serait trop facile. C'est donc une matinée portes ouvertes, avec à disposition et bien en vue une poubelle verte, des vélos, outils, sac à dos vides, cale-dos, luge, barbecue, béquilles, ventilateur et même.... un réducteur de toilettes rose fuschia !

Eh bien vous me croirez si vous voudrez, mais personne ne nous a rien volé. Non. Pas même le réducteur de toilettes...

Lux a fini par digérer la nullité de sa femme(*v) et extorquer le triple des clefs aux ouvriers à leur arrivée afin de pouvoir enfin aller bosser(v).

Et le pire, c'est que je n'en suis pas à mon coup d'essai. D'ailleurs je vous en avais déjà parlé ici. Oui bon sur le coup je lui ai promis un repas au restau et d'acheter un trousseau supplémentaire histoire que cela n'arrive plus. C'était en juin. Il attend toujours :o(

(*) enfin sauf bien sûr si on n'a pas d'enfants et si on sait du coup que l'on pourra récupérer ce sommeil dès le lendemain. Avec une Plume qui trouve que 6h15 est une heure parfaite pour piétiner ses parents et leur faire des craploutchs sur le ventre, même pas en rêve je me lèverais à 4h30 exprès pour prendre une douche !!

(**) et si vous lisez la suite vous comprendrez que j'ai bien fait de ne pas l'énerver déjà avant son réveil

(***) on se demande pourquoi, tiens

(*v) il faut dire que ce n'est pas comme si c'était une surprise pour lui ;o)

(v) enfin presque. Il lui restait tout de même une mistinguette à déposer à la crèche. Sinon ce serait trop facile

Repost 0
Published by Blabala - dans Petits échecs
commenter cet article
17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 22:20

Comme beaucoup d'entre vous l'ont vu, avant-hier très tard j'ai publié un article. Pas de moi mais auquel j'avais donné un peu de mon temps car il méritait d'être diffusé et donc traduit. Aujourd'hui je me suis dit que vu que sur facebook pas mal de mes contacts l'ont partagé, ça devait avoir généré un peu de trafic sur la page. Du coup je suis allée voir les stats(*). Et je n'ai pas été déçue du voyage.

Je devrais devenir traductrice !!!

Pour les incultes de la blogitude, les "visiteurs uniques" c'est la mesure de l'audience d'un site. Rassurez-vous vous êtes tous des visiteurs uniques... ou presque.

En vrai un "visiteur unique" correspond grosso modo à un ordinateur. Du coup si SuperBopa et SuperBoma surfent sur le même ordinateur, ils ont beau revenir plusieurs fois, ils ne sont qu'un "utilisateur unique". A l'inverse Boycocotte qui bosse sur son ordinateur au boulot(**) et qui pique le portable de Flamme à la maison sera considérée comme deux utilisatrices uniques(***).

Si on a tout bien compris et on remet les choses dans l'ordre, ça veut dire qu'hier 777 personnes (plus SuperBopa moins une demie Boycocotte) ont visité mon blog. Outre que c'est énorme (mon record absolu certainement), c'est 777 tout de même !!!

Oui je sais il ne faut pas être superstitieuse, ça porte malheur mais 77 est à la fois mon département et mon année de naissance (*v). Et puis ça fait tout de même plus peace and love que 666, non ?

Du coup j'envisage une reconversion : je me suis dit que j'allais arrêter d'inventer des histoires, vu que d'autres le font tellement bien(v).

Je me suis aussi dit que j'allais arrêter mon boulot. Non mais une prof qui ne sait pas tenir une éponge effaceuse sans la voir sauter de ses mains 2 fois par cours, c'est assez risible non, surtout après quelques années d'entrainement infructueux.

Non moi quand je serai grande je veux être traductrice de textes fantastiques. Ca intéresse les amis (et les amis (des amis) des amis), ça fait des gouli goulis dans le dos, et même que je reçois des compliments et des remerciements. C'est tout de même plus gratifiant que de botter le derrière à un étudiant qui vient en cours sans avoir fait le travail demandé, non ? Le hic c'est qu'avant ça il faut les trouver, ces textes fantastiques !

En tout cas merci à ceux qui liront aussi ce billet-ci pour vos partages de l'autre billet. Je suis vraiment très heureuse que ce message passe auprès de tant de monde, et un peu fière aussi d'y avoir contribué. N'hésitez pas à continuer à faire tourner !!

Bon demain rien que pour vous je traduis "Comment rendre vos enfants calmes pendant plus de 10mn d'affilée sans télévision, médicament ni violence"... ou pas ;o)

(*) ce qui ne m'arrive que rarement ces temps-ci, car vue la fréquence à laquelle je publie, je ne vais pas vous en vouloir de ne pas revenir tous les jours

(**) enfin lire mes billets n'est pas considéré comme du travail

(***) mais bon elle est vraiment très unique comme fille. De là à dire qu'elle est doublement unique il n'y a qu'un pas

(*v) d'ailleurs super pratique pour savoir à quoi correspondent les chiffres : 2 77 04 77... C'est lequel l'année et lequel le département ?

(v) naaaaaan, ne pleurez pas, je ne tiendrais jamais, j'aime trop papoter ;o)

Repost 0
Published by Blabala - dans Vie du blog
commenter cet article
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 22:17

Au hasard de ma navigation sur Facebook j'ai trouvé ce lien. Cela m'a d'abord intriguée : l'amie l'ayant affiché est enseignante. Je pensais que les enseignants étaient contre ces listes. Je suis donc allée jeter un oeil par ici

Oui bon c'est en anglais, et une recherche de ces mots clefs en français donne toute une série de liens vers des listes longues, avec plein de choses que ma fille (de 4 ans donc) ne sait pas faire. Plutôt que de continuer à lire ces listes déprimantes et stressantes pour les parents comme pour les enfants, j'ai décidé de "traduire" en français le billet. Je ne promets pas d'être fidèle au mot près, ce n'est pas mon boulot, mais l'idée sera là, et je la trouve superbe.

Qu'est-ce qu'un enfant de 4 ans devrait savoir ?

J'étais sur un site d'information pour parents récemment et j'ai lu un post d'une maman qui s'inquiétait que son enfant de 4 ans 1/2 ne connaisse pas assez de choses. "Qu'est-ce qu'un enfant de 4 ans devrait savoir ?" a-t-elle demandé.

La plupart des réponses m'ont non seulement attristée mais également ennuyée. Une maman a posté une liste de courses de toutes les choses que son fils savait faire. Compter jusqu'à 100, les planètes, comment écrire ses nom et prénom, etc. D'autres ont renchéri avec tout ce que leurs enfants savaient faire de plus, parmi lesquels certains n'avaient que 3 ans. Quelques un ont posté des liens vers des listes de ce qu'il fallait savoir à chaque âge. Bien moins nombreux ont été ceux qui disaient que chaque enfant se développe à son rythme et qu'il ne fallait pas s'en faire.

Cela m'a vraiment dérangée de voir ces mères répondre à une maman angoissée en ajoutant à ses soucis, avec une liste de tout ce que leurs enfants savaient faire et pas le sien. Nous sommes dans une culture si compétitive que même les enfants de maternelle sont devenus des trophées et des sujets de vantardise. L'enfance ne devrait pas être une course.

Je donne donc ici ma liste de ce qu'un enfant de 4 ans devrait savoir.

  1. Elle devrait savoir qu'elle est aimée, totalement et de manière inconditionnelle, tout le temps.
  2. Il devrait savoir qu'il est en sécurité et savoir comment se protéger en public, avec les autres et dans toutes sortes de situations. Il devrait savoir qu'il peut faire confiance à son instinct à propos des gens et qu'il n'est jamais obligé de faire quelque chose qui lui semble mal, peu importe qui le lui demande. Il devrait savoir quels sont ses droits, et que sa famille est prête à les défendre.
  3. Elle devrait savoir comment rire, faire l'andouille, être irresponsable et utiliser son imagination. Elle devrait savoir que ce n'est jamais un problème de peindre le ciel en orange et de mettre 6 pattes aux chats.
  4. Il devrait savoir quels sont ses propres centres d'intérêts et être encouragé à les suivre. S'il n'en a rien à faire d'apprendre à compter, ses parents devraient se rendre compte qu'il l'apprendra par mégarde bien assez tôt et le laisser se plonger dans les fusées, le dessin, les dinosaures et jouer dans la boue.
  5. Elle devrait savoir que le monde est magique et qu'elle aussi. Elle devrait savoir qu'elle est sensationnelle, brilllante, créative, compatissante et merveilleuse. Elle devrait savoir qu'il est tout aussi valable de passer la journée dehors à faire des bouquets de fleurs, des gâteaux de boue et des maisons de fées que de s'entraîner à déchiffrer. Non rayez ça - bien plus valable.

Mais plus important, voici ce que les parents devraient savoir.

  1. Que chaque enfant apprend à marcher, parler et calculer à son rythme et que ça n'aura pas d'incidence sur comment il marche, parle ou calcule.

  2. Que le seul bon indicateur sur sa future réussite scolaire c'est le fait de lire à ses enfants. Pas de cartes de révision, pas de livres scolaires, pas de maternelles huppées, pas de jeux clignotants ou d'ordinateurs, mais papa ou maman prenant le temps chaque jour ou soir (ou les deux !) de s'asseoir et leur lire des livres merveilleux.

  3. Qu'être le plus intelligent ou le plus talentueux des enfants de sa classe n'a jamais eu un quelconque lien avec être le plus heureux. Nous voulons tellement donner à nos enfants des chances en plus que nous leur donnons des vies aussi surchargées et stressantes que les nôtres. L'une des plus grandes chances que nous pouvons donner à nos enfants est une enfance simple et insouciante.

  4. Que nos enfants méritent d'être entourés de livres, de nature, d'art et d'avoir la liberté de les explorer. La plupart d'entre nous pourrait se débarasser de 90% des jouets de nos enfants et ils ne leur manqueraient pas, mais certaines choses sont importantes - des jeux de construction comme les Lego, des jeux créatifs comme tous types d'ustensiles artistiques (de bonne qualité), des instruments de musique (des vrais, et des multiculturels), des déguisements et des livres, des livres et encore des livres (d'ailleurs la plupart de ces objets peut être achetée pour pas cher dans des boutiques d'occasion). Ils ont besoin d'avoir la liberté d'expérimenter les choses aussi : de jouer avec des poignées de haricots secs dans la chaise haute (sous surveillance bien sûr), de pétrir du pain et d'en mettre partout, d'utiliser de la peinture, de la pâte à modeler et des paillettes sur la table de la cuisine pendant qu'on prépare le dîner, même si ça s'éparpille, d'avoir un coin dans la cour où c'est tout à fait autorisé de virer toute l'herbe et faire un trou dans la terre.

  5. Que nos enfants ont vraiment besoin de nous. Nous sommes devenus tellement forts pour dire qu'on a besoin de prendre soin de soi que certains d'entre nous le prennent comme une excuse pour laisser le reste du monde prendre soin de nos enfants. Oui nous avons tous besoin de prendre des bains tranquillement, de temps avec nos amis, de pauses salutaires et d'une vie occasionnelle hors de la parentalité. Mais nous vivons à une époque où les magazines pour parents recommandent d'essayer de passer dix minutes par jour avec chaque enfant et de prévoir un samedi par mois comme moment en famille. Ce n'est pas normal ! Nos enfants n'ont et de loin pas autant besoin de consoles, ordinateurs, activités extra scolaires, leçons de danse, groupes de jeu et d'entrainement de foot qu'ils ont besoin de NOUS. Ils ont besoin de pères qui s'asseyent et les écoutent raconter leur journée, de mères qui les rejoignent et font du bricolage avec eux, de parents qui prennent le temps de leur lire des histoires et de faire les idiots avec eux. Ils ont besoin que nous marchions avec eux sans se préoccuper des 160,9m/h(*) de notre petit un soir de printemps. Ils méritent de nous aider à préparer le dîner même si ça prend deux fois plus de temps et demande deux fois plus de travail. Ils méritent de savoir qu'ils sont une priorité pour nous et que nous aimons vraiment être avec eux.

Voilà, c'est fini. Je dois dire que ce texte m'a marqué. Et du coup ce week-end Bulle a eu une quinzaine de pages d'Asterix en plus des histoires du soir. J'ai pris le temps d'écouter ce que Crème disait même si elle ne savait même pas elle-même ce qu'elle racontait et si elle me touchait le visage en même temps. J'ai joué au loto, au memory, au jeu du loup. J'ai joué du piano à un doigt avec Plume qui apprend sur le pot à ne pas massacrer leur piano. Nous sommes allés faire du vélo au parc, j'ai regardé un spectacle des filles et de leurs copains, les filles ont préparé la sauce des concombres, un clafoutis. Je ne dirai pas que j'ai fait des choses plus extraordinaires que d'habitude(**). On fait ces choses là régulièrement. La différence peut-être c'est que cette fois j'étais bien consciente de ma chance, et que j'en ai savouré chaque minute(***).

Edit : après avoir parcouru les commentaires, j'ai enfin trouvé le nom de l'auteure. Elle s'appelle Alicia Bayer et si vous n'avez pas peur de l'anglais et voulez découvrir le reste de son blog, il s'appelle magicalchildhood.

(*) merci à une lectrice qui n'a pas osé commenter publiquement pour relever l'erreur de traduction. Du coup j'ai mis la valeur exacte en système métrique de .1MpH (0,1 mile par heure). Na !

(**) enfin si les 15 pages d'Asterix ont déclenché un air mi-surpris mi-émerveillé de Bulle, indicateur d'un événement hors du commun

(***) enfin presque. Ce sont de vrais enfants tout de même, il y a des moments où ça chauffe un peu...

Repost 1
Published by Blabala - dans Billet invité
commenter cet article
13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 12:37

Un billet rapide pendant la pause déjeuner.

Oui je me suis fait avoir, j'ai "aimé" une page facebook histoire d'avoir une chance de gagner une hypothétique carte cadeau. Je suis faible, je suis crédule, j'ai à peu près autant de chance de gagner(*) cette carte cadeau que de trouver un billet de même valeur par terre en marchant dans la rue, mais bon. On ne sait jamais.

J'ai donc cliqué, et me suis retrouvée nez à nez avec une page comment dire, un peu embrouillée. Je vous laisse juger. 

Je c'est n'ai pourtant pas très tout clair ! compris.

Du coup je ne sais pas si j'ai cliqué pour rien et le concours est fini ou s'il faut attendre lundi. Mais dans la catégorie "je me fais de la mauvaise pub" ils marquent des points.

Et histoire d'en rajouter un peu plus, sur la même page juste en dessous il y a ça :

Je c'est n'ai pourtant pas très tout clair ! compris.

Quatre enfants tout mignons qui se fichent ouvertement de ta tête. Merci DPAM !

(*) surtout que j'ai épuisé mon capital chance en gagnant un bon d'achat de 5 euros au supermarché qui vient d'ouvrir à côté du boulot. Bon d'achat que j'ai aussitôt investi dans des paquets de gâteaux pour notre bureau... juste avant que mon co-bureau parte une semaine en mission. Ce n'est pas de ma faute si je dois tout manger toute seule !!

Repost 0
Published by Blabala - dans Le pire de la pub'
commenter cet article
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 09:12
Discussion surréaliste

J'ai beau avoir éduqué ces enfants et les connaître, savoir ce qui les amuse et encourager cet amusement, des fois elles réussissent à me surprendre.

Les filles, en pleine activité pâte à modeler.

Lux arrive, et demande : "Les filles, qui veut équeuter les haricots verts ?"

Bulle : "Ca veut dire quoi équeuter ?"

Lux : "Ca veut dire enlever les petits bouts."

Les deux filles, en criant : "Moiiiiiiiiiiii !!!"

moi : "Bon, on va ranger d'abord, et il faut passer un coup d'éponge sur la table et un coup d'aspirateur sous la table"

Crème, en criant : "Moiiiiii je veux passer le coup d'éponge !!!!!"

Lux : "chhhhht, on ne crie pas." (Plume dort)

Crème, en chuchotant : "Moi, je veux passer le coup d'éponge !!!"

On ne sait jamais des fois qu'un accro(*) à l'éponge lui piquerait son activité passionnante.

Et les voilà, un lavage de mains plus tard(**), chacune avec un couteau, et Bulle qui explique, très sérieusement : "il faut vraiment couper, même s'il n'y a pas de queue, sinon c'est tout sec !"

Décidément, l'éducation des parents indignes ça a du bon ! Bon, demain elles apprennent à couper des oignons ;o)

(*) Boycocotte, à l'aide, comment j'écris ça ?

(**) et c'est tellement super d'équeuter les haricots que Crème est vite aller se laver les mains, ce qu'elle n'aime pas particulièrement, car sinon elle avait interdiction de toucher les haricots

Repost 0
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 21:53

Je me décide enfin à écrire la fin de mes (més)aventures aériennes.

De retour de notre voyage toulousain. Clarinette, très gentiment, reconduit ma voiture(*). Nous rentrons donc à la maison. Oui sauf que notre rue est en sens unique, passante et à deux voies, et que l'entrée de notre garage est côté gauche. Du coup la technique est simple : on se pose sur l'arrêt de bus le temps que le feu passe au rouge, et là on a la rue pour nous tranquillou pour entrer la voiture dans le garage.

Oui sauf que... Clarinette est venu chez nous en vélo et doit récupérer son engin qui est dans le garage. Du coup je dois quitter la voiture un moment pour sortir le vélo avant que Clarinette ne rentre la voiture. Pas de problème me direz vous : sur un arrêt de bus à une heure sans bus, rien ne peut lui arriver.

Oui sauf que... le soir, près de l'arrêt de bus, il y a des "dames". Oui, des "dames", du genre fort maquillées et court vêtues(**). Je dis à Clarinette qu'on va peut-être devoir se passer de l'arrêt de bus pour ne pas être dérangés par les dames. Il me répond fort à propos que, vu que je suis là, les dames ne devraient pas venir nous embêter. En effet, quand elles voient une furie appuyer frénétiquement sur la télécommande du garage avant de se ruer pour aller chercher le vélo, elles tournent les talons hauts. Je sors donc du garage avec le vélo. Clarinette n'est toujours pas dérangé par les dames.

Oui sauf que... il n'y a peut-être pas de dames, mais il y a, autour de notre voiture... cinq policiers, qui entourent clarinette et leur camionnette juste derrière ! Je pose le vélo et me dirige au pas de course vers la voiture en me répétant "c'est pas vrai, mais c'est pas vrai !!!". Un des policiers me voit arriver et avec un air de dédain (comme si j'allais taper un scandale) me dit "c'est bon", et ces messieurs tournent les talons plats et retournent à leur camionnette.

Après une remarque sarcastique à Clarinette comme quoi je ne le laisse même pas deux minutes et il se fait arrêter, je prends le temps de m'imaginer la situation : ils trouvent un homme dans une voiture arrêté précisément à un lieu connu pour ses "dames", se disent qu'ils vont pouvoir rentabiliser leur soirée. Ils s'imaginent les excuses qu'ils vont entendre : "je ne savais pas", "je me suis perdu", "je demandais mon chemin". Mais là je serais prête à parier que "ce n'est pas ce que vous croyez, j'attends mon vélo" ils ne l'avaient jamais entendu ! Clarinette m'a un peu raconté, et je lui ai demandé s'ils l'avaient cru, ce à quoi il m'a répondu que oui, une fois qu'ils m'ont vue avec un vélo, là ils ont commencé à le croire ;o)

Oui bon les missions on va faire une pause là, parce que ça fait un peu beaucoup.

(*) avec moi dedans. On avait fait un marché : je fournis la voiture, il conduit.

(**) elles ont dû flinguer leur budget dans le maquillage, d'où le manque de tissu

Repost 0
Published by Blabala
commenter cet article
27 août 2013 2 27 /08 /août /2013 14:15

Juste en vitesse avant de partir, non je ne suis toujours pas morte, et oui mes filles disent toujours des trucs rigolo. En voici quelques uns.

 

Un truc qui ne sera drôle que pour ceux qui la connaissent,  mais pour le coup c'est vraiment drôle, surtout dit d'un air convaincu ;o)

" Moi j'aime pas parler !"

 

Dans la catégorié "logique imparable" :

"Un coulommiers c'est normal qu'il coule, car dans son nom y'a coule !"

 

Dans la catégorie "tout droit de l'hyperespace" : 

"Moi j'aime bien parler aux bougies, c'est comme ça !" devant mon incompréhension en apprenant que le "c'est votre fête" qu'elle venait de dire le 6 janvier était à l'intention de notre bougie-Gaspard (ou Melchior ou Balthazar, je ne sais pas les reconnaître). 

 

"Au Moyen-Age c'était un autre père Noël !" ah oui ? "Evidemment parce qu'il peut pas vivre toutes les vies !" 08/13

 

"Le Bitonium c'est une sorte d'essence." (plutonium) 08/13

 

"Mais si, tu connais la peau  létiste" (poésie ? politique ? Je ne sais pas moi) puis elle explique : "c'est quand on n'a pas la peau toute claire ni toute foncée." Ahhhh métisse... 08/13

 

"Le lapin rose il était blanc quand je l'ai vu dans le livre. Tu veux que je te montre ?" Euh là tout de suite non ma fille je surfe sur Internet. D'ailleurs je vais faire une pause pour noter ta citation. Après enquête elle parlait du Lapin Rose... d'Alice au pays des merveilles. Oui bon je lui ai tout de même dit que son lapin rose il s'appelait le Lapin Blanc. 08/13

Repost 0
Published by Blabala
commenter cet article

Présentation

  • : Adieu Paris, Bonjour Nancy
  • : Un regard neuf sur une nouvelle ville, un nouveau boulot et un nouveau mode de vie (ou presque). Un peu d'humour souvent, de nostalgie parfois, et plein d'histoires à raconter sur notre nouvelle ville, nous, les moustiques enrhumés... et j'en passe.
  • Contact

Recherche

Archives