Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 17:27

Les vacances c'est bien, on a même la chance de pouvoir partir, donc du coup je devrais fermer ma bouche (mon clavier) et juste dire merci. Oui sauf que je suis une perpétuelle insatisfaite et que du coup ça me donne des trucs à raconter. Vu que certains ont l'air de trouver ça drôle (si si, trop tard, je l'ai lu), je continue.

Cette année nous sommes repartis en vacances en randonnée avec des ânes. Nous avons donc décidé, pour des considérations écologiques et pratiques (*) d'y aller en train. Trop fastoche : un changement à Lyon et nous voilà au pays des nougats. Un petit voyage en voiture et nous voilà auprès de nos ânes.

Oui bon ça c'est la théorie.

Parce qu'en vrai, en général les choses ne se passent pas comme ça. Déjà on voyage à deux adultes, 3 enfants dont deux autoportés, un dispositif de portage pour la troisième, deux gros sacs à dos(**), deux valises/insectes à roulettes, un gros sac de pique nique, deux petits sacs bandoulière pour les jeux des filles pour le train... et un maxicosi, oui parce qu'à l'arrivée il faut prendre la voiture. Bon le train Nancy-Lyon s'est bien passé, aucun problème sauf... qu'il était en retard. oui bon 15mn de retard pour 25 de correspondance ça laisse 10mn. Et quand ils mettent les trains quai à quai c'est trop fastoche... sauf que...

Sauf que le train en question, un dimanche de vacances, n'est pas du tout prévu pour des gens avec bagages. Du coup tous ceux qui se sont déjà installés ont soit squatté plein de sièges en plus pour leur bazar soit l'ont déposé un peu plus loin, condamnant ainsi les strapontins sur lesquels nous voudrions nous asseoir. Je recherche donc les propriétaires des deux valises qui bloquent les seuls 4 sièges contigüs, et une dame commence à me parler de manière désagréable, à coups de : "mais où je vais mettre mes valises alors ?" "c'est ça aussi d'arriver au moment du départ du train" (sous entendu il ne faut pas s'étonner de voyager debout en regardant leurs valises) "mais il y a d'autres sièges libres là et là". J'ai donc dû lui expliquer (avec mon énorme sac à dos et mon bébé accroché à mon ventre) que nous étions 5, avec des enfants, et que nous voulions nous asseoir ensemble, et donc pas un là et deux là. J'ai évité de lui donner des noms d'oiseaux, et presque gardé mon calme. Elle m'a quand même ressorti le fait que "moi quand j'avais des enfants je venais bien à l'avance". J'ai ravalé mon "mais pauvre tarte d'une ce ne sont pas vos affaires, en avance ou pas, un strapontin c'est fait pour asseoir des gens, pas pour leurs mastodontes de valises et de deux on a quitté notre chez nous vers 8h du mat' pour l'avoir ce train à 13h et quelques, donc oui on avait un peu d'avance" et juste dit que nous ne POUVIONS pas arriver en avance, nous venions de descendre d'un train, qui était en retard. Là ça commençait à me chauffer, j'ai fini par lui dire que ses valises elles s'en fichaient de voyager debout, nous non(***). J'ai évité de dire que si elle ne voulait pas de problèmes elle n'avait qu'à soit voyager un autre jour que ceux de grands départs/retours, soit ne pas transporter une valise aussi grosse qu'elle(*v). Et là, juste au moment où j'envisageais de bouger ses valises sa voisine et amie (mais moins véhémente) a mis les valises un peu plus loin.

Mais bon, nous avons fini par arriver, retrouver Ours à la gare et rejoindre notre lieu de vacances.

(*) se taper 5h15 de route plus les bouchons avec 3 enfants dont un bébé et une fille malade, trop peu pour moi

(**) du coup modulo le fait que toute équipée je pèse près de 25kg de plus qu'hors charge, ça permet d'équilibrée le poids entre l'avant et l'arrière.

(***) après réflexion ça n'a aucun sens, les valises étaient déjà debout. Certes au mauvais endroit mais debout tout de même.

(*v) ben oui quoi en se mettant en position foetale et en enlevant tout son bazar je pense qu'elle tenait dedans

Repost 0
Published by Blabala - dans Vacances Famille
commenter cet article
5 mai 2013 7 05 /05 /mai /2013 21:02

A peine de retour de vacances et me revoilà.

Non, pas pour vous raconter notre périple (pas encore) mais plutôt notre journée en famille. Histoire de se remettre de notre acitvité débordante de la semaine passée, nous avons décidé de ne pas bouger (*). Au programme lessivessss, rangement des bagages et barbecue. Bon on a fait un petit peu plus que ça. Plume a réessayé le toboggan (**), tenté de manger de la mousse ou toutes autres choses présentes en bordure de son tapis, et les grandes ont elle aussi testé des nouveautés, comme vous allez le lire.

En fin d'après midi, j'ai fait un sondage sur ce qui leur avait le plus plu dans cette journée. Selon les filles, les trois acitivités préférées du jour sont donc :
1) nettoyer le miroir de la salle de bains en mettant les pieds dans le lavabo(***)
2) dessiner (v)
3) lancer des chaussettes dans le tiroir de Lux (v*)

Moralité les bagages sont rangés, les chaussettes de Lux ont vu du pays, le miroir de la salle de bain est propre, le bas de toutes les fenêtres du premier étage aussi (*x), la maison a accueilli un xième coeur colorié et découpé, et nous avons une poule/bonhomme qui tient en équilibre sur un bout de carton. Elle n'est pas belle la vie ?


Et dire que certains parents achètent encore des jouets à leurs enfants...

(*) sauf pour que Crème aille faire de l'haltérophilie au supermarché

(**) la fois précédente je crois qu'elle avait 3 jours, je pense qu'elle a oublié

(***) ça a déclenché l'hystérie quand j'ai proposé ça. Elles n'en revenaient pas : utiliser un "chpitt" (*v) ET mettre les pieds dans le lavabo, vraiment !!! L'extase totale.

(*v) plus connu sous le nom de pulvérisateur

(v) et encore ça c'est le classement de Bulle, je pense que pour Crème le lancer de chaussettes a dépassé le dessin.

(v*) ce sport olympique a été créé le jour où, pour aider, Crème a voulu ranger les chaussettes de son papa dans le tiroir, hors de portée de la demoiselle. Elle a donc réussi, après plusieurs tentatives aussi débordantes de joie qu'infructueuses, à les envoyer à bon port. Depuis le sport se pratique même en dehors de toute excuse de rangement. Il y a même certaines paires de chaussettes dont c'est la seule opportunité de sortir du placard. Et puis c'est l'occasion de rigoler tous ensemble(v**), et vu le niveau en lancer des filles toute excuse est bonne à prendre pour les faire essayer de ne pas s'envoyer les chaussettes sur la tête. En plus les chaussettes ça ne fait pas mal.

(v**) j'ai fait des démos de lancer de loin (v***), Plume a regardé avec attention, et Lux a marqué un 5/6 depuis la position allongée sur le lit

(v***) j'ai les bras en chewing-gum mais vu le niveau des filles elles sont impressionnées tout de même,

(*x) vous ne croyez tout de même pas que les filles ont accepté de lâcher leur microfibre après un seul miroir. J'ai juste réussi à ranger le produit et elles ont continué à l'eau jusqu'à épuisement des fenêtres disponibles.

Repost 0
Published by Blabala - dans Famille
commenter cet article
26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 12:25

Ca s'est peut-être vu, mais je n'aime pas faire les choses comme tout le monde, ou du moins j'aime bien avoir la liberté de ne pas faire comme tout le monde.

Hier donc, je suis arrivée au boulot dans la tenue estivale qui convenait à la prévision de 24 degrés et grand soleil(*). Je fouille dans mon sac pour trouver mon badge afin d'ouvrir la porte, mais ne le retrouvant pas dans mon bazar je suis une dame qui entre à ce moment là histoire de continuer à me diriger vers mon bureau en fouillant parmi quelques stylos, crayons de couleurs, clefs USB(**), crème pour mains desséchées, bandeau violet taille 4-6 ans, carte professionnelle, carte de tram et autres vieux tickets en tous genres. Toujours pas trouvé. Et là mes rares neurones non encore dégénérés se connectent, et je me dirige vers l'accueil.

La dame est là, discute avec un monsieur et s'interrompt pour me demander si elle peut m'aider. Là je lui dis bonjour, et j'ajoute : "Aujourd'hui j'ai mis un short"(***).

Alors là j'ai droit au plus parfait regard d'incompréhension, du genre "oui madame c'est bien gentil, mais pourquoi vous venez me raconter ça de bon matin ?" ou encore "et moi j'ai un string à paillettes mais je ne vais pas le raconter aux gens". Elle gardait son air accueillant en toutes circonstances mais avait vraiment l'air destabilisée. Après les quelques secondes nécessaires pour s'assurer de mon effet, j'ai enfin fini ma phrase : "... mais ma clef est restée dans mon pantalon". L'air interloqué a disparu de son visage, et j'ai finalement eu le droit à un sourire et à une clef histoire de pouvoir aller travailler, non sans avoir quémander l'ouverture du portillon parce que bien sûr le badge et la clef étaient en train de s'organiser une journée sieste au son des travaux chez nous.

Oui, je sais, j'aurais pu dire gentiment : "Bonjour, j'ai oublié ma clef chez moi ce matin. vous pourriez m'en prêter une autre ?", mais avouez que ça aurait été bien moins "fun", non ?

Il y a cependant une inquiétude génétique, quant au risque pour Bulle, Crème et Plume d'hériter soit dans leurs gènes soit par la mauvaise influence que j'ai sur elles de ma propension à faire des blagues nulles d'une part et oublier jusqu'à ma tête d'autre part. Pour ce qui est des blagues je nourris encore quelque espoir du côté de Lux qui pourrait sauver la situation(*v), par contre en ce qui concerne les oublis, mardi encore je vous aurais dit oui, jusqu'à ce qu'il fasse un aller-retour à la maison car il avait réalisé devant le boulot qu'il avait oublié... tout son sac (ordi, papiers, etc).

(*) "Rassurez"-vous, aujourd'hui c'est presque 10 degrés de moins et pluie, comme pour presque toutes les régions françaises

(**) si là on doute du fait que je sois informaticienne, j'ai deux clefs USB dans mon sac. Ce n'est pas un signe ?

(***) bon c'était plutôt un pantacourt, histoire de ne pas révéler plus de mauvaise circulation et de défaut d'épilation que nécessaire, mais bon on n'allait pas jouer sur les termes

(*v) quoique, il a déjà trop fréquenté un certain Ours dont les blagues ont immanquablement déteint sur lui, du moins en partie

Repost 0
Published by Blabala - dans Boulot Délire total
commenter cet article
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 19:43

Profitant d'une absence de Lux(*), j'ai emmené les trois filles pour assister à ma première réunion Tupperware. Il y a des choses qu'une femme doit faire, des épreuves qui forgent une personnalité. Certains font un casse pour devenir des hommes, moi je suis allée à une réunion Tupp pour devenir une maîtresse de maison. Pas plus glorieux mais bien plus honnête. 

Bon déjà dès l'arrivée j'ai senti que je n'allais pas assister à la caricature de la réunion, avec vendeuse dont les dents rayent le parquet. Elle a commencé par nous dire qu'elle ne mettait pas son tablier Tupp, vu qu'il était sale(**). Bon elle a quand même dit qu'elle allait faire sa conseillère culinaire(***), avec sourire ultra bright et les catalogues bien présentés dans la main pour nous souhaiter la bienvenue dans un atelier. Bon elle était presque crédible, modulo le rire étouffé sur la fin.

S'en est suivi un déballage de boîtes et ustensiles en tout genre. Pour couper il y a un Tupp. Pour raper il y a un Tupp. Pour ranger il y a un tupp. Pour cuire il y a un Tupp. Pour démouler il y a un Tupp. Pour battre des oeufs il y a un Tupp. Pour raclouiller il y a un Tupp. Pour touiller il y a un Tupp. Pour cuire il y a un Tupp. Bon j'étais un peu perdue, mais je me suis bien concentrée.

Le cadeau du jour était un "chausson party", un petit moule pour faire des chaussons feuilletés fourrés. Bon entre les mains des enfants ledit moule s'est très vite transformé en requin, avec des enfants qui couraient partout(*v). Les grouillants ont ensuite participé à la cuisine, qui avec des Tupp est "un jeu d'enfants". Il y a eu du mélange, de l'emporte piéçage, du dosage, du serrage de chausson party. Et là où l'on voit le professionnalisme c'est quand notre conseillère dose deux fois 50ml au lieu d'une fois 100(v), histoire que les deux apprentis cuistots puissent participer. Nous avons également préparé un gâteau marron/amande/chocolat au micro-ondes, enfin sauf pour les amandes, il n'y en avait pas. Bon c'était bon quand même :o)

Au final ça s'est très bien passé, je suis repartie en ayant commandé juste un truc, presque celui que j'avais prévu d'acheter en arrivant d'ailleurs, et avec des idées d'autres à acheter pour une prochaine fois. Bon Bulle est allée jouer dans le garage et en posant des questions sur ses mains noires j'ai appris qu'elle avait suivi le garçon de la maison et était montée sur le toit de la voiture, mais vu qu'elle ne s'est même pas explosé la tête par terre on va dire que le bilan est positif.

Et bon si un jour vous voulez acheter des Tupps dites-le moi je ferai venir ma conseillère attitrée, experte en gestion de cuisiniers minipouces mangeurs de pâte crue, touilleurs et renverseurs hors pair. Parce que comme ça spontannément battre le rappel et piéger ses amis à venir à une vente pour qu'ils se sentent obligés d'acheter pour que j'aie le cadeau machin chouette chose  euh non, je préfère mes amis au super tupp. Mais bon, être un jour "hôtesse d'une réunion Tupperware" ça place la personne non ? C'est signe d'une certaine position sociale ? D'un achèvement en tant que fée du logis ? Oui bon non, je crois que je vivrai sans.

 

Dans un prochain reportage au coeur du monde des ménagères de moins de 50 ans je prévois de me faire emmener(*) dans le monde merveilleux des réunions de conseillères culinaires. Bon le seul hic c'est qu'on risque de vouloir me recruter comme conseillère, et si on me drogue, on me torture, on me séquestre et je finis par dire oui je crois que je tombe dans un cas de divorce. C'est dire si mon dévouement pour ce blog est grand !!

 

(*) pas parce que sinon il m'empêche, non, c'est juste qu'il se moque

(**) vous croyez que je dois la dénoncer à sa hiérarchie ?

(***)non non, on ne dit pas vendeuses, ce n'est pas bon pour l'image

(*v) J'avais fourni deux tiers des enfants grouillants.

(v) oui chez tup les ingrédients (farine, sucre etc.) se mesurent en ml, avec des cuillères doseuses, juste histoire qu'on ne sache pas convertir avec nos autres recettes

(*) Géraldine, si tu me lis ceci est un rappel même pas dissimiulé ;o)

Repost 0
Published by Blabala
commenter cet article
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 17:41

Un soir comme un autre, je rentrais du boulot. Et sur mon chemin, il y a un collège(*). Les élèves se bousculent, rient fort, traînassent, normal. Du coup je les double, en mode "je vais démarrer ma deuxième journée et je suis à la bourre dans ma collecte d'enfants".

Un groupe a l'air de chercher une "proie". Ils regardent les gens qui passent, hésitent, puis repèrent quelqu'un devant eux. L'une ne voit pas de qui on parle . "Mais si !! La vieille, là !". "La vieille ?" "Oui". Bon, c'est décidé, va pour la vieille. 

Deux filles partent en courant, rigolant comme des baleines, passent à côté de la vieille et l'une lui touche l'épaule, en s'excusant de manière pas du tout crédible. La "vieille" leur fait remarquer d'un air mi-rieur que pour le coup elles pourraient apprendre la discrétion. Ca sent le truc pas du tout fortuit et même limite le pari avec les potes. Apparemment elle a tout entendu, y compris le qualificatif qui lui a été donné à plusieurs reprises. Départ en trombe des demoiselles, pouffant de rire. 

Après un moment d'hésitation, la vieille finit par se dire que tout ça est louche quand même. Malgré son arthrose naissante, elle parvient à passer sa main sur son omoplate. Elle touche quelque chose qui tombe par terre : on lui avait collé un post-it sur le dos. La vieille ne se retourne pas, et continue son chemin. Elle ne saura jamais ce qu'elle avait sur le dos. Les poissons d'avril poussent tôt cette année.

Drôle ? Banal ? Triste ? En tout cas je me suis pris un grand coup en pleine figure : "la vieille, là", c'était moi !! 

Oui bon je sais, j'ai des cheveux blancs, mais ça ils ne l'ont pas vu, si ? Et oui, j'ai la flemme de retourner la photo.

cheveuxblancs.JPG

Bon je n'ai pas vu ce que j'avais sur le dos, mais en faisant attention j'ai vu un jeune homme(**) assez loin devant moi avec lui aussi un post-it sur le dos. Ce n'est pas à la vieille prof qu'on apprend à faire des poissons d'avril, mais lui n'a apparemment bien vu. Un petit coup d'accélérateur sur mon déambulateur et je le rattrape discrètement. Sur son dos je parviens à lire "Kiss mon frère",  avec un coeur et un signe peace and love. Du coup peut-être que j'avais un bisou moi aussi, ou alors un "je suis une vieille peau". Je ne saurai jamais.

 

(*)enfin deux collèges et un lycée, ce qui fait pas mal de jeunes grouillant et piaillant, et rend la trajet jusqu'au tram' assez dangereux en période de batailles de boules de neige

(**) peut-être vieux selon elles

Repost 0
Published by Blabala - dans Petits échecs
commenter cet article
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 21:03

Eh oui, ça fait un petit moment que je n'ai rien écrit. Le dernier article date du 1er avril, soit précisément 3 semaines 

Alors avant que vous ne renonciez à venir voir ce qu'il se passe par ici, ou que vous ne contactiez Lux pour savoir si je suis toujours en vie, je vous l'annonce : je suis toujours là, même que je vais me remettre à écrire des billets.

Pour ma défense j'ai commencé par un déplacement à l'étranger, avec Plume... et une maladie en prime. Ensuite depuis mon retour je n'ai pas passé une soirée sans ramener à la maison soit une pile de copies soit mon ordi du boulot(*).

Histoire de vous tenir en haleine (et de me mettre la pression) j'ai en retard :

- un article (ou plus suivant inspiration) sur mon séjour chez les Germains

- un sur des boîtes

- un sur ma ramasse attitude

- un sur ma production laitière

- un sur ma liste de diffusion préférée

- quelques citations des filles

- un ou je prends quelques dizaines d'années en pleine figure

- et plus si affinités... il y a des idées tellement vieilles que je ne suis pas sûre de déterrer au final

 

Et puis d'abord ces derniers temps (je veux dire quand j'écrivais des choses) vous ne me répondiez pas beaucoup non plus, alors si vous voulez lire des choses, répondez à mes articles, corrigez mes fautes d'orthographe, moquez-vous de moi, enfin bref que je ne cause pas seule. Si si, ça me motive(**).

Allez, pour la peine demain il y aura un article, un vrai. Je m'y mets de suite.

 

(*) et des choses à faire dessus, sinon ce ne serait pas drôle

(**) et au passage je me défausse sur vous de la responsabilité de mon absence de productivité. La classe, non ?
Repost 0
Published by Blabala - dans Vie du blog
commenter cet article
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 08:38

Oui bon aujourd'hui c'est le premier avril. Je ne vais pas tenter de vous faire croire n'importe quoi, je n'ai pas l'inspiration. Par contre je peux vous raconter l'entrée de nos filles dans le monde des blagues.

Bulle est surexcitée depuis que je lui ai expliqué que c'était le jour des blagues, qu'on pouvait raconter des bêtises, qu'on avait le DROIT. Là c'était comme si on lui offrait une pile de cadeaux, c'était limite incroyable. Si si, c'était vrai, et même on s'y est attelé tout de suite.

Nous avons donc comploté avec miss Bulle pour faire une blague à son papa. Elle a dessiné un poisson (d'ailleurs j'ai découvert qu'elle dessine bien les poissons) et j'ai épelé "poisson d'avril". Elle l'a ensuite déposé sur la cuvette des toilettes avant d'appeler son père parce qu'il y avait "un problème dans les toilettes". Bon elle a eu du mal à ne pas rigoler, son papa a râlé parce qu'il laissait son ordi en équilibre, qu'il était occupé, mais je me concentrais à faire mon innocente qui n'avait pas encore pu finir son déjeuner et voulait tout de même langer avant de s'occuper de problème de toilettes. Il a fini par monter en râlant, suivi par la blagueuse en chef avec un sourire jusqu'aux oreilles. Bonne nouvelle, la magie du poisson d'avril a opéré et il est ressorti des toilettes avec un sourire, après y avoir trouvé ça :

poissondavril1.JPG

Elle ne s'est pas arrêtée là, entreprenant d'empoissonner sa soeur. Ladite soeur n'étant pas très d'accord, j'ai dû donner un coup de main pour le collage discret, et nous avons eu une Crème empoissonnée

poissondavril2.JPG

D'ailleurs depuis en regardant cette photo elle m'a dit vouloir un pyjama comme ça... qu'elle avait toujours sur elle par ailleurs !!! 

Pour continuer dans les blagues et ne pas laisser un membre de la famille de côté nous sommes allées voir, toujours avec Bulle, mademoiselle Plume pour lui faire des blagues. Je lui ai par exemple dit que les tétées c'était fini, uniquement des biberons ! J'ai ajouté poisson d'avril et elle a rigolé avec nous. Je lui ai ensuite dit qu'elle aurait de la pizza ce soir avant d'ajouter poisson d'avril. Elle se marrait, ce que j'ai interprété comme un signe qu'elle ne comprenait rien à ce que je racontais, mais que nos rires étaient communicatifs. Oui sauf que... sauf que quelques minutes plus tard, en l'entendant ronchonner en prenant son pouce j'ai décidé de la coucher, et pour ça de la ballader sur mes épaules. Je l'ai menée dans son lit, et ce n'est que quelques instants plus tard, en passant mamain dans les cheveux que j'ai senti quelque chose de pas normal... de mouillé. Oui sauf qu'il fait grand soleil dehors et qu'on n'a pas de fuite d'eau à la maison, c'était louche. Je suis donc allée devant la glace et j'ai vu ça :

poissondavril3.JPG

... la participation de Plume aux poissons d'avril familiaux. En fait si ça se trouve quand je faisais mes blagues à deux centimes d'euro, elle se marrait en pensant "Tu vas voir maman ce que tu vas prendre tout à l'heure. Prends-moi pour une imbécile, vas-y, je me vengerai".

Du coup me voilà à écrire ce billet avec un poisson dans le dos... et une serviette sur la tête. Le summum de la classe il faut se l'avouer.

Bon désolée, il faut que je laisse l'ordi, j'ai une demande de Crème : "Est-ce que je peux avoir un film trop cool avec le pipi qui sort." Eh oui, mes exploits d'hier ont un succès local qui ne se dément pas :o)

Repost 0
Published by Blabala - dans Famille
commenter cet article
31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 22:32

Oui bon je sais, j'ai interdit à Lux de diffuser cette vidéo. Mais bon il faut que j'assume et si je ne suis pas capable de me moquer de moi-même, alors à quoi ça sert de tenir un blog ?

Il se trouve donc qu'aujourd'hui il m'est arrivé une mésaventure. Je changeais la couche de mademoiselle Plume lorsqu'elle a décidé de... me faire pipi dessus. Oui je sais c'est une fille, c'est plus dur pour elle, elle m'a ratée. Oui sauf que la table à langer n'a pas été ratée et j'ai dû sauter de côté pour ne pas me faire mouiller les pieds. Là-dessus je la déshabille, je lui remets un body propre et elle fait mine de vouloir vider son tube digestif(*). Là je lui explique qu'elle est mignonne mais que là je viens de tout nettoyer et qu'elle ne va pas remplir la couche direct. Or il se trouve que depuis une semaine la demoiselle est assez explicite dans ses intentions et qu'en 2mn sur le pot elle rend sa grande soeur(**) super fière d'elle et nous évite une couche à changer. Du coup là je l'ai mise sur le pot. Non ce n'est pas encore pour ça qu'il faut me traiter de mère indigne, attendez-donc un peu. Elle va donc sur le pot, avec son doudou Zélie, et se met à faire une séance de catch mémorable. La souris en prend pour son matricule, vole, fait des tours autour de sa queue, bref je suis morte de rire et Plume a l'air de s'éclater. Je me décide enfin à faire appel à un ami(***) pour avoir de quoi filmer le combat. Et là, la demoiselle qui tenait assise comme une chef depuis bien 5mn, alors que j'étais là pour la retenir au cas où, a attendu précisément le moment où je la regardais via un téléphone et j'avais une main de moins pour faire tomber sa souris et tenter de la rattraper. Je précise je n'ai pas coupé le film, elle a fait ça direct, sans répétition préalable.

      Bon la demoiselle n'a pleuré que quelques secondes sur le coup de la surprise, mais tout de même, c'est la honte, surtout que Lux m'avait fait une remarque sur le fait qu'elle ne tenait pas bien assise, ou un truc du genre, ce à quoi j'avais répondu que si sur le pot elle tenait bien assise.

Vous vous dites peut-être que ça n'est pas une raison de m'auto-traiter de mère indigne ? Que ça peut arriver à tout le monde ? Que c'est juste signe d'une maman débutante ? Oui bon avec trois enfants qui ont plus de 10 ans à elles trois, je suis une multirécidiviste de la débutance(*v) en tout cas. Non. Là où je suis une mère indigne c'est que depuis que j'ai fait ce film, je ne peux m'empêcher de quasi étouffer de rire à chaque fois que je regarde ma fille faire une chute pas du tout héroïque avec un retourné de pot artistique sur le popotin.

Et le pire ? C'est que si je n'avais pas traîné à la regarder faire du catch avec Zélie je l'aurais vidé, le pot. Oui, parce qu'avant de se le retourner dessus, elle avait fait pipi dedans !!

Du coup vu que je n'ai pas réussi à filmer la séance de catch j'ai redonné sa Zélie(v) à la demoiselle, une fois rhabillée, et c'était reparti. Bon c'était un peu plus mou, la reine du catch étant un peu fatiguée de ses précédents exploits, mais on peut quand même admirer la position mains en l'air avant de frapper, pour faire peur à l'adversaire, les tentatives d'attrapage d'étiquette, et surtout on voit que la puce a des dents !! :o)

 

Mais promis, une seule Zélie a été couverte de pipi dans l'histoire. Pour les sévices corporels je vous laisse juger.

 

(*) c'est la façon la plus soft que j'ai trouvée pour le dire

(**) Crème, qui vient voir le contenu du pot et s'extasier et féliciter sa soeur

(***) Lux pour le citer, un peu blasé de m'entendre régulièrement appeler au téléphone en urgence pour enregistrer des moments mémorables.

(*v) j'adooooore çe mot, ne me demandez pas pourquoi, en tout cas je ne le connaissais pas avant de l'inventer aujourd'hui.

(v) enfin une copie mais en version propre

Repost 0
Published by Blabala - dans Plume
commenter cet article
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 14:15

Bon je dois l'avouer, histoire de survivre, j'ai eu de l'aide pour la petite semaine sans Lux. Les gentils grands parents sont venus m'aider tour à tour, histoire que je puisse sortir un peu la tête de l'eau. Bon le week-end j'ai géré toute seule, ben oui pas d'école donc au pire on laisse la vaisselle s'entasser, on reste en pyjama et c'est gérable. Enfin c'est ce que je croyais. Au final les filles ont été lavées et habillées, la cuisine était encore fréquentable mais c'était un peu fatiguant.

 

Ours est venu le premier, dimanche soir tard pour finir son w-e chez lui tout en étant là à temps pour le lundi matin. Il est venu seul, Tornade ayant d'autres vents à souffler ailleurs(*). J'étais prête pour son arrivée : du pain presque rassis(**), du thé fort qu'on n'aime pas mais lui oui(***), un peu de vin rouge et un plateau de fromage bien garni. Il était venu seul mais il a complètement assuré, de l'essayage des "lunettes fleur" roses de Crème à la dépose de plume à la crèche en porte bébé. Bon, il ne s'est pas battu pour changer des couches de Plume mais déjà j'ai beaucoup de chance qu'il accepte de s'immerger dans un monde de piaillements, de gestion de situations de crise comme "non je ne veux pas des leggings, je veux un col-lant !!!" et de rose pendant  presque deux jours.

 

[mise en garde : le paragraphe suivant est plein de mauvaise foi, merci de lire entre les lignes et de comprendre ce que je pense vraiment, ça ne devrait pas être trop difficile ;o)]

Deux jours plus tard ce sont SuperBopa et SuperBoma qui ont pris le relais. Bon là je dois avouer que je compatis beaucoup avec ceux qui ont des beaux-parents affreux. Les miens sont bien pires, je vous laisse juger :

- Ils ont tout d'abord repoussé un rendez-vous médical pour venir nous voir. Tout ça pour me faire culpabiliser de faire passer mon petit confort avant leur santé. Déplorable

- Ils ont ensuite apporté avec eux de quoi faire à manger pour tous les midis/soir de leur séjour. Bon ça peut paraître louable, je n'avais qu'à mettre les pieds sous la table tout était prêt quand je rentrais du boulot, mais bon vous verrez bien là une critique ouverte de ma capacité à nourrir mes enfants correctement. Lamentable.

- En rentrant du boulot j'ai été incapable de mettre la main sur mes chaussons. Ca tombait bien, on a des chaussons d'invités. Modulo des pieds orange je ne marchais pas à pieds chaussettes(*v) N'écoutant que ma bonne éducation j'ai décidé de ne pas les accuser directement de cleptomanie et d'attendre qu'ils repartent pour qu'il y ait un peu moins de choses dans le salon. Un peu méfiante cependant, et voyant un sac plastique à eux là où se trouvaient avant mes chaussons j'ai jeté un oeil dans le sac pour y trouver... mes chaussons justement(v). Pas les leurs, pas leurs chaussures, non, juste mes chaussons. MES chausssssons. Ça ne peut pas être une coïncidence ! Pitoyable.

- A leur départ ils ont prétendu avoir cherché sans succès le sac pour ranger le lit gonflable qu'avait utilisé SuperBopa. Je ne sais pas vous mais moi j'y vois une manière indirecte de critiquer mon sens du rangement approximat... euh parfaitement irréprochable. Ils ont bien précisé avoir vidé leurs poches leur sac, leur valise  et leur voiture, histoire de me montrer le temps que je leur avais fait perdre. A mon retour je me suis mise à le rechercher. J'ai essayé d'abord les endroits classiques, on ne sait jamais, pour finir par le retrouver, bien plié, rangé dans l'armoire du dressing avec les couettes et oreillers qu'ils y ont mis eux-mêmes. Là pour l'interprétation j'hésite entre l'envie de me montrer qu'ils ont dû tout ranger eux-mêmes, ou juste me faire tourner en bourrique dans toute la maison pour chercher ce qu'ils avaient caché. Scandaleux.

- Enfin je ne sais pas s'ils n'ont pas apprécié l'odeur générale de la maison ou du garage, mais en partant ils ont bien pris soin d'ouvrir ledit garage, qui malheureusement ne se refermait pas tout seul. Bon à leur décharge on leur a donné une télécommande pour ouvrir la grille sans leur dire qu'elle possédait deux boutons dont un pour ouvrir le garage. La bonne nouvelle c'est que les Nancéiens sont soit très honnêtes soit pas assez imaginatifs pour croire que des farfelus pouvaient avoir laissé leur garage ouvert sans être juste à côté dans la maison. Ca tombe bien ;o)

 

Oui bon je sais j'ai été médisante, mais c'était histoire d'amuser la galerie. Un très grand merci donc à mes trois aides en gestion de mistinguettes surexcitées. SuperBopa n'a pas sourcillé quand Kiki(v*) faisait l'andouille dans le canapé au lieu de se préparer pour l'école.

 

(*) c'est fou ça mes parents ils n'ont jamais été aussi occupés que depuis qu'ils sont à la retraite.

(**) bon il ne datait que du vendredi mais bon ici le pain n'a pas le temps de rassir, je fais ce que je peux !!!

(***) au final je me suis gourrée, même pas fichue de prendre le bon thé. Pfff.

(*v) ce n'est pas de moi, mais je l'ai entendu une fois et j'aime beaucoup

(v) une fois de retour chez eux, SuperBoma a essayé de m'expliquer sans étouffer de rire (et avec un succès mitigé en ce qui concerne le rire) que c'était SuperBopa qui avait fouillé dans ledit sac, sorti les chaussons de SuperBoma, puis les y avait rerangés... apparemment sans les regarder très attentivement. Tout ça bien sûr ne serait pas arrivé si mon mari ne m'avait offert des chaussons, très confortables, soit, mais dans une boutique réservée aux plus de 50 ans.

(v*) vous ne connaissez pas Kiki ? Moi, Pupuce, je la connais très bien. Ca se voit que vous n'avez pas "joué à l'hôtel" avec Crème

Repost 0
Published by Blabala - dans Famille
commenter cet article
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 12:42

Oui je sais, je faiblis. J'écris un billet pour me lamenter sur l'abandon dont je suis victime, de la part de mon homme parti essayer de croiser le Pape(*), manger des pizze, boire des capuccini et manger la pasta(**) à Rome donc, et entre temps ledit homme est déjà revenu. Mais on va faire comme si.

 

Eh bien voilà, ce qui devait arriver est arrivé, Lux est parti. Non pas pour toujours, mais bien pour 5 nuits et presque 6 jours. Me voilà donc avec 3 filles à plein temps, enfin si on omet l'école et la crèche. Je me dis que je l'ai déjà fait, en bossant avec juste Bulle et Crème, et pendant mon congé maternité avec les trois. J'ai toujours survécu, les enfants aussi, il n'y a pas de raison. Je m'apprête donc à affronter un week-end un peu mouvementé, mais dès le samedi soir on sent que je ne suis pas prête. Je suis en train de cuisiner, la soupe cuit, la pizza est au four(***). Un menu Picard (les surgelés, pas la région) pour un premier soir ce n'est pas trop ambitieux. Oui sauf que... sauf que forcément à un moment pendant la cuisine il faut quitter la cuisine. Que ce soit pour mettre la petite en pyjama ou régler un différent entre les deux grandes, il arrive irrémédiablement qu'on doive partir en urgence. On se dit que ce n'est que pour quelques secondes, qu'on va revenir de ce pas et que notre popote n'y verra que du feu, mais forcément, une chose en entraînant une autre on se retrouve à rechercher le chausson d'une poupée, essuyer un popotin, consoler, rattraper un chausson balancé dans les toilettes, bref, on maîtrise plus le temps. Et puis on finit par redescendre dans la cuisine. Ah oui tiens on l'avait oubliée. Elle va bien ? Non, elle ne va pas bien. Elle a l'air malade. Elle a des petits boutons oranges qui ont poussé sur le sol, sur et autour de la plaque de cuisson. C'est étrange, en fait il y en a tout autour de la casserole... Et là on se rend vite compte que cette maladie est due à la soupe qui est entrée en éruption.

Première réaction : aaaargh

Deuxième réaction : vite, il faut couper ça

Troisième réaction : damned, il va falloir nettoyer ça

Quatrième réaction : tiens, ça fera une bonne idée de billet ça(*v), et de prendre une photo pour immortaliser ce moment héroïque

 

eruption.JPG

 

Et pour bien continuer, et remplacer Lux dans une de ses spécialités peu enviables j'ai réussi à manquer le pain et me couper le doigt. Oui bon moi je n'ai pas découpé la moitié de l'ongle avec, histoire de ne pas en baver encore des semaines plus tard. Super quand on est la seule à pouvoir faire la vaisselle. 

 

(*) enfin officiellement pour assister à une conférence n'ayant rien de religieux

(**) ça par contre c'est vrai. Mais bon quand il rapporte un bon jambon cru et du parmesan on lui pardonne

(***) il n'y a pas de raison, la nôtre est surgelée mais on mange aussi de la pizza !

(*v) oui je sais je suis irrécupérable

Repost 0
Published by Blabala - dans Petits échecs
commenter cet article

Présentation

  • : Adieu Paris, Bonjour Nancy
  • : Un regard neuf sur une nouvelle ville, un nouveau boulot et un nouveau mode de vie (ou presque). Un peu d'humour souvent, de nostalgie parfois, et plein d'histoires à raconter sur notre nouvelle ville, nous, les moustiques enrhumés... et j'en passe.
  • Contact

Recherche

Archives