Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 15:28

Eh oui, le retour au boulot a fini par arriver, après des vacances plus fatigantes que reposantes mais riches en retrouvailles, coinches, émotions, enfants et cadeaux. J'entreprends donc de vous raconter mon retour au travail, pas de tout repos lui non plus mais ça je m'y attendais.

Tout a commencé trop tôt. Bieeeeen trop tôt, quand Plume a décidé que rien de tel pour bien reprendre le boulot que de nous faire passer une nuit pourrie. Premier réveil à 23h, juste quand on s'était couchés, suivi de plusieurs autres. Ça plus le fait que je ne m'endors pas très vite le soir, au final pas vraiment endormie avant 2h du mat', même si, et cela mérite d'être noté, Lux a fait la plupart du boulot à se lever et à ré-ré-réessayer d'endormir Plume(**). Quand on sait que le réveil sonnera à 7h et qu'il va encore falloir allaiter à un moment déjà on est déprimé avant de commencer.

Puis vient le matin, le vrai, celui où il faut se lever pour de bon. Là on commence par une double erreur d'organisation : je dois me laver les cheveux(***) et la lessive qui a fini de tourner la veille au soir n'est pas étendue. D'ailleurs la précédente n'est pas pliée. Ben oui ce serait trop simple. On s'active donc en tous sens, avec deux grandes filles encore un peu décalées mais qui coopèrent gentiment(*v). Après un combat rude mais joyeux on finit par réveiller Plume qui du coup tente la grasse mat', la préparer en quatrième vitesse et la mettre dans le porte bébé pour qu'elle prenne son petit déj' pendant qu'on roule vers le boulot(v).

      Arrivée à 9h23 ce qui étant données les circonstances est plutôt un bon score. Bon ce n'est pas gagné, je dois faire un exposé le lendemain matin. Mais alors pourquoi je ne l'ai pas préparé pendant mes nombreux moments de repos de femme inactive à la maison avec juste un monstre piailleur de moins de six mois ? Eh bien je m'étais honteusement dit que je le ferais juste avant de partir en vacances ou pendant ces vacances, ce qui aurait pu fonctionner si la pédiatre n'avait pas demandé que Plume malade n'évite la crèche, me privant de toute possibilité de récupérer mon ordinateur. Avec quelques appels à une amie (ouf, j'ai le droit à plusieurs jokers) j'ai de quoi travailler, je suis dans le sujet mais... pause allaitement(v*). Dommage, j'étais juste concentrée et en plein boulot. Tant pis, c'est de ma faute, je n'avais qu'à donner des biberons à ma fille si je voulais vraiment travailler.

     Histoire de ne pas perdre le rythme, l'après-midi réunion avec 5 collègues, en anglais, et pendant 3h. Ah non, pas 3h de suite, parce qu'au milieu j'ai invoqué la... pause allaitement. Au  pas de course. 20mn chrono. Tout ça en restant un peu au courant des heures de repas de Plume histoire d'avoir encore du lait à lui donner quand je la retrouverai. Et comme je suis dévouée à mon travail... ou fort gourmande au choix... après être passée à la maison participer un peu à la vie de famille et me faire jouer le film "la pleureuse" en stereo, avec des "Plume et toi vous êtes mes deux préférées de la famille, je veux vraiment pas que vous partiez ! Vraiment !" ou "Ze veux ma Mamaaaaaaan"(v**), je suis allée au restaurant avec les collègues sus-cités.

Retour à la maison vers 22h, on peut dire que pour une première journée ça commençait fort. Heureusement elles ne sont pas toutes comme ça. Non, il y en aura des avec des cours qui tombent pendant la pause allaitement prévue, d'autres ou Lux ne m'aidera pas le matin pour préparer les filles, bref, de quoi tester un peu plus mon incapacité à m'organiser ;o)

 

(*) à lire avec la voix de la doublure française de Stallone ;o) Oui ça fait peur mais c'est le but

(**) j'ai fini par jeter l'éponge en disant que soit il trouvait du courage soit elle venait dans notre lit avec mon petit doigt dans son bec pour avoir du silence

(***) le truc qui fait bien perdre du temps, qu'on aurait dû faire la veille au soir, dans un autre monde : celui où on était en congé maternité, mais auquel on ne peut pas couper, sauf à garder son chapeau toute la journée ou à porter une perruque. Tiens, il faudrait que j'y pense pour le prochain matin dramatique... quoique, ils sont tous comme ça et il faut bien se laver les cheveux, donc bon, on fera sans perruque.

(*v) non non elles n'étentent pas la lessive, il ne faut pas rêver tout de même, mais elles mangent sans faire de crise, acceptent de mettre les vêtements proposés, et c'est déjà énorme

(v) en tram', emmitouflée dans le manteau de portage, bien à l'abri des regards indiscrets. C'est pratique, l'hiver, tout de même

(v*) je raconterai ça dans le menu une autre fois sinon ça va vraiment faire un pavé

(v**) bien sûr elles n'ont fait ça que devant moi. Au moment du départ elles étaient toutes calmes et joyeuses à table, avaient complètement oublié le déchirement que c'était de nous voir partir, bref, du cinéma.

Partager cet article

Repost 0
Published by Blabala - dans Boulot
commenter cet article

commentaires

Boycocotte 11/01/2013 18:23

Euh... "I'm back!", ce n'est pas Terminator (donc Schwarzenegger), plutôt que Stallone ?
(fin du commentaire culturel du jour :-) )

Blabala 12/01/2013 10:44



Si si sûrement, mais la voix de Stallone (enfin la française, pas la vraie) fait plus peur.



christophe lavaut 11/01/2013 13:57

super blog qui resume aussi ma vie (ancien parigo lol)
je vais suivre vos aventures avec grand interet et peut etre a une prochaine fois qui sais
christophe lavaut

Blabala 11/01/2013 15:43



Bonne lecture, et avec les archives il y a de quoi bien perdre euh occuper son temps :o) Merci pour le compliment.



Aurélie 10/01/2013 10:39

Quelle journée en effet :O !

Blabala 10/01/2013 11:37



:o)



nat g 09/01/2013 22:39

Oh toi aussi tu te fais ces fameuses pauses chronométrées ? Je ne suis donc pas seule !!!! Promis , j'aurai une petite pensée pour toi demain quand je serai branchée !

Blabala 10/01/2013 11:37



Tu crois que je fais comment pour écrire mon blog pendant la journée ? Je profite de mes pauses : branchée et connectée !



Présentation

  • : Adieu Paris, Bonjour Nancy
  • : Un regard neuf sur une nouvelle ville, un nouveau boulot et un nouveau mode de vie (ou presque). Un peu d'humour souvent, de nostalgie parfois, et plein d'histoires à raconter sur notre nouvelle ville, nous, les moustiques enrhumés... et j'en passe.
  • Contact

Recherche

Archives