Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 08:07

Nous interrompons le cours normal du papotage sur nos vacances asiniennes pour un bulletin spécial. En effet, afin d'aider au recrutement de nouveaux fonctionnaires (*) je suis allée à l'autre bout du monde... à savoir en Bretagne.

Bon, OK, c'est la Bretagne sans la mer(**). Tout de même, ils font la promotion dans les bus de ``la plage à 15mn''. J'ai beau ne pas être très bonne en géographie française, mais je ne vois pas comment on peut atteindre la mer/océan/truc grand plein d'eau salée en 15mn, et encore moins en bus. J'ai donc demandé à une autochtone : NatStyle (***) qui m'a expliqué que oui c'était la plage... mais la plage d'étangs, pas loin de Rennes. Ca valait bien la peine de venir en Bretagne. Mais bon, ne voyons pas tout en noir. Au moins à Rennes ils ne sont pas menacés pas les marées noires !

J'ai donc passé une journée, de 8h du matin jusque 16h30(*v) à écouter des candidats raconter tout ce qu'ils avaient fait de beau et tout ce qu'ils prévoyaient de faire, avant que le comité ne délibère à huis clos afin de désigner l'heureux-se élu-e, ou plutôt classe les potentiels heureux élus, afin que le deuxième sache qui harceler/passer sous un train pour qu'il ne prenne pas le poste(v).

La Bretagne, pour en revenir à mon sujet principal, a deux caractéristiques principales.

Tout d'abord ce n'est pas tout à fait la France. Vous croyez que j'exagère ? Pas du tout. Vous voulez une preuve ? La voici.
Après ma longue journée de concentration intensive j'ai voulu regarder une adresse sur mon téléphone. Ca ne fonctionnait pas, et celui-ci a fini par me répondre un truc du genre :
``Le service réseau de données à l'étranger est désactivé''
Je dois avouer avoir bien ri sur le coup... mais un peu moins quand il a persisté à me dire que non il ne trouvait pas mon réseau.

L'autre caractéristique de la Bretagne c'est sa météo. Si j'étais bretonne je vous dirais qu'il y fait toujours beau, mais je ne suis pas bretonne, du coup je reconnais objectivement qu'il y pleut souvent. Bon là histoire de me déstabiliser je suis arrivée pour découvrir un ciel quasi totalement bleu (v*). J'ai même eu le temps de le poster sur un réseau social(v**) et il faisait encore beau après. Bon ok le soir ça s'est chargé, et le lendemain il est tombé des cordes, heureusement quand j'étais bien à l'abri en train de manger une galette ``andouille soubise''. Bon le sale temps ok, ce n'est pas de leur faute, mais ce qui me surprend c'est qu'avec une météo si capricieuse, ils trouvent malin d'installer, en Bretagne, des... cadrans solaires.

Il faut avouer que c'est un peu farfelu comme idée. C'est un peu comme si les marchands de souvenirs à Nancy vendaient des bouées, des palmes et des parasols...

(*)les mêmes que moi mais en plus jeune et avec moins de cheveux blancs
(**) mais avec les mouettes pour, au choix, vous narguer ou vous donner l'illusion que la mer est là tout près derrière les maisons
(***) à prononcer NatStaïle et écrire NS
(*v) ça c'est parce que nous avons été efficaces. Des fois ça peut durer jusque bien plus tard...
(v) je rigole, je n'ai menacé ni agressé personne, mais tout de même je me rappelle en mon temps avoir écrit au gars devant moi et lui avoir, sur le ton de l'humour, vanté les mérites de l'autre poste pour lequel il avait été retenu. Bon mes arguments ridicules n'ont pas dû aider à le convaincre mais au final j'ai eu le poste. Youhouhou :o)
(v*) oui, venant de Nancy on est indulgents pour les quelques nuages qui traînent. S'il ne fait pas tout gris c'est qu'il fait déjà beau.
(v**) oui, on poste des choses d'une importance capitale sur les réseaux sociaux

Cadran sans soleil

Cadran sans soleil

Repost 0
Published by Blabala - dans Délire total Boulot
commenter cet article
26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 12:25

Ca s'est peut-être vu, mais je n'aime pas faire les choses comme tout le monde, ou du moins j'aime bien avoir la liberté de ne pas faire comme tout le monde.

Hier donc, je suis arrivée au boulot dans la tenue estivale qui convenait à la prévision de 24 degrés et grand soleil(*). Je fouille dans mon sac pour trouver mon badge afin d'ouvrir la porte, mais ne le retrouvant pas dans mon bazar je suis une dame qui entre à ce moment là histoire de continuer à me diriger vers mon bureau en fouillant parmi quelques stylos, crayons de couleurs, clefs USB(**), crème pour mains desséchées, bandeau violet taille 4-6 ans, carte professionnelle, carte de tram et autres vieux tickets en tous genres. Toujours pas trouvé. Et là mes rares neurones non encore dégénérés se connectent, et je me dirige vers l'accueil.

La dame est là, discute avec un monsieur et s'interrompt pour me demander si elle peut m'aider. Là je lui dis bonjour, et j'ajoute : "Aujourd'hui j'ai mis un short"(***).

Alors là j'ai droit au plus parfait regard d'incompréhension, du genre "oui madame c'est bien gentil, mais pourquoi vous venez me raconter ça de bon matin ?" ou encore "et moi j'ai un string à paillettes mais je ne vais pas le raconter aux gens". Elle gardait son air accueillant en toutes circonstances mais avait vraiment l'air destabilisée. Après les quelques secondes nécessaires pour s'assurer de mon effet, j'ai enfin fini ma phrase : "... mais ma clef est restée dans mon pantalon". L'air interloqué a disparu de son visage, et j'ai finalement eu le droit à un sourire et à une clef histoire de pouvoir aller travailler, non sans avoir quémander l'ouverture du portillon parce que bien sûr le badge et la clef étaient en train de s'organiser une journée sieste au son des travaux chez nous.

Oui, je sais, j'aurais pu dire gentiment : "Bonjour, j'ai oublié ma clef chez moi ce matin. vous pourriez m'en prêter une autre ?", mais avouez que ça aurait été bien moins "fun", non ?

Il y a cependant une inquiétude génétique, quant au risque pour Bulle, Crème et Plume d'hériter soit dans leurs gènes soit par la mauvaise influence que j'ai sur elles de ma propension à faire des blagues nulles d'une part et oublier jusqu'à ma tête d'autre part. Pour ce qui est des blagues je nourris encore quelque espoir du côté de Lux qui pourrait sauver la situation(*v), par contre en ce qui concerne les oublis, mardi encore je vous aurais dit oui, jusqu'à ce qu'il fasse un aller-retour à la maison car il avait réalisé devant le boulot qu'il avait oublié... tout son sac (ordi, papiers, etc).

(*) "Rassurez"-vous, aujourd'hui c'est presque 10 degrés de moins et pluie, comme pour presque toutes les régions françaises

(**) si là on doute du fait que je sois informaticienne, j'ai deux clefs USB dans mon sac. Ce n'est pas un signe ?

(***) bon c'était plutôt un pantacourt, histoire de ne pas révéler plus de mauvaise circulation et de défaut d'épilation que nécessaire, mais bon on n'allait pas jouer sur les termes

(*v) quoique, il a déjà trop fréquenté un certain Ours dont les blagues ont immanquablement déteint sur lui, du moins en partie

Repost 0
Published by Blabala - dans Boulot Délire total
commenter cet article
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 22:49

Un parapluie, c'est connu, ça finit bien vite par se casser, se retourner, s'arracher. On en voit même des abandonnés, dans des poubelles ou par terre, dans un sale état. Mais bon, rassurez-vous, je ne suis pas assez barrée pour essayer de vous faire rejoindre le FLOP : Front de Libération de l'Oppression des Parapluies. Pas encore.

Le mien a vaillamment résisté, souvent trimballé, souvent retourné par le vent(*), a côtoyé(**) des enfants, jusqu'au jour où un petit morceau de plastique a décidé qu'il en avait marre et a lâché l'affaire, ou plutôt la baleine. Par esprit de solidarité son voisin n'a pas tardé à le rejoindre, ce qui du coup faisait une assez grande surface de parapluie un peu laissée à l'abandon.

Et quand on laisse un bout de parapluie libre il faut savoir que par principe il va faire n'importe quoi, à savoir au choix se replier miteusement vers le bas pour laisser passer la pluie, ou battre avec le vent histoire d'envoyer de l'eau partout, de préférence dans votre visage. Et le summum de la chance c'est quand les baleines qui lâchent sont celles autour de l'attache du parapluie. Mais si, vous savez, cette petite bande de tissu qui sert à tenir le parapluie plié. Du coup en plus de la pluie et des gouttes projetées n'importe où vous gagnez le droit de vous faire fouetter le visage par cette bande de tissu. Un petit plaisir de plus, pourquoi se le refuser...

Mon parapluie donc a rendu l'âme, et déplié il ressemble à ça :

parapluie.jpg

 

Jusque là rien que de très normal. Du coup s'il ne pleut pas trop on se dit que la différence entre un parapluie diminué et rien n'est pas si grande et on essaie de le replier. Oui seulement au moment précis où on le replie, la partie malade, celle-là même qui se replie quand on lui demande de tenir le coup, de dresse comme par magie, et refuse de se replier. On a donc un parapluie quasi replié avec deux baleines qui par défi se dressent de toutes leurs forces. En les regardant bien on dirait presque qu'elles se fichent de vous.

parapluie2.JPG

 

Et bon courage pour le ranger dans votre sac, parce que non en appuyant dessus ça ne se replie pas. Il faut aller farfouiller dessous pour trouver le bout de baleine qui ne se glisse pas au bon endroit, redéplier un peu pour pouvoir avoir une chance de le pousser je ne sais où, et après quelques tentatives finir, à la limite de la balancer dans la première poubelle venue, par réussir à lui passer sa camisole. Ouf !

Oui je sais ce phénomène de baleine maléfique a l'air assez surnaturel et pas très crédible. j'ai testé sur Lux et en voyant ça il a bien rigolé. Si ce n'est pas une parfaite illustration de la loi de Murphy, je ne sais pas ce qu'il vous faut.

Bon, du coup j'ai décidé de filmer la chose, juste pour que vous aussi vous voyiez ça. Désolée si le film tremble à la fin, je ne peux pas m'empêcher de me marrer quand je vois ça. D'ailleurs j'ai un peu pleuré devant mon téléphone en visionnant le film, mais ça va, je vois les touches du clavier et je peux finir le billet. Bon on ne voit pas très bien au début comme il est piteux, mais pour ce qui est du regard provocateur des deux baleines ça c'est clair, il y est.

 

 

(*) non mais ça devrait être interdit de pleuvoir ET venter en même temps. On ne sait plus d'où viennent les gouttes et on se fait tremper de partout malgré tous nos efforts. Un peu de compassion tout de même là haut dans les nuages !

(**) non sans danger, vu l'état du parapluie de Crème

Repost 0
Published by Blabala - dans Délire total
commenter cet article
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 15:58

Ce matin, j'étais en avance.

Mon réveil a sonné à 6h58.

C'est important le 58. Comme ça on a la météo.

Je ne dormais pas tout à fait. Le réveil avait déjà sonné à 6h15.

Bonne nouvelle, c'est Lux qui était allé bercer le réveil à 6h15.

A 7h il en avait marre. Il a déposé le réveil sur le lit et allumé la lumière. 

J'ai pensé : "$*¥%&@#"

J'ai dit : "aiiiiie".

Il n'a pas dit grand chose. Il faut l'excuser, il était réveillé depuis 6h15.

On a assuré pour le petit déj.

J'avais acheté de la purée d'amandes, pour Crème qui ne boit pas de lait, pour le calcium.

Elle a refusé d'en mettre sur ses tartines.

Sa soeur du coup n'a plus bu de lait, mais a pris des tartines aux amandes.

Du coup j'ai deux filles qui ne boivent plus de lait le matin

J'ai pensé : " $*¥%&@#"

Je n'ai rien dit. Après tout, tout se passait bien.

Lux a dompté euh habillé les filles sans presque avoir à crier.

J'ai presque pris mon petit déjeuner en allaitant et tirant mon lait en même temps, sans même rien renverser(*). 

Vu que je n'avais pas assez de mains j'ai finalement décidé que j'avais assez mangé.

J'étais en avance. Il était 8h02, je n'avais plus qu'à me "pomponner".

J'ai brossé mes cheveux et mes dents et même eu le temps pour de la crème et du fond de teint.

J'assurais grave, j'étais en avance.

Je suis partie en même temps que les filles. Vu que Lux ne criait toujours pas c'est qu'on était en avance.

J'étais bien équipée : mon sac de boulot, un sac isotherme pour le lait, un sac de 72 couches pour la crèche et un parapluie.

Ben oui, aujourd'hui la météo ne s'était pas gourée : il pleuvait vraiment.

Je suis sortie avec mon parapluie un peu cassé.

Forcément il y avait du vent.

J'ai remonté le bonnet qui cachait les yeux de Plume.

Je suis arrivée à la station de tram.

J'ai regardé le panneau. 

Il m'a dit que le prochain ne passait pas et que le suivant était dans 16mn.

J'ai pensé : " $*¥%&@#"

Je n'ai rien dit. Pas envie qu'on me prenne pour une folle à parler toute seule.

Je ne l'ai pas cru, j'ai voulu vérifier sur mon téléphone.

Je n'avais pas de téléphone.

J'ai pensé : " $*¥%&@#"

Je me suis dit qu'en 16 minutes j'avais le temps d'aller le chercher.

Je suis repassée par la maison.

J'ai pris mon téléphone.

Je suis repartie pour la station de tram'.

J'ai pensé : "mais bon avec tout le monde qui va se farcir 16 minutes d'attente y'a pas moyen que je rentre dans le tram', surtout avec mon harnachement".

J'ai fait demi-tour.

J'ai regardé mon téléphone. Le prochain bus était dans 11mn.

Je me suis dirigée vers la station de bus.

J'ai vu le précédent bus arriver.

J'ai couru comme une folle en secouant mon paquet de couches.

Le parapluie n'a pas aimé. 

J'ai remonté le bonnet de Plume.

J'ai attrapé le bus.

Un monsieur a eu pitié et m'a laissé sa place. 

J'ai repris ma respiration en transpirant comme un boeuf et avec plein de buée sur les lunettes.

J'ai pensé : "Dommage, au boulot j'ai une brosse à dents, une à cheveux, du fond de teint mais pas de déo. J'aurais dû zapper les brossages et me tartiner de déo ce matin."

J'étais assise.

Le bus est arrivé près de mon boulot.

J'ai pensé : " $*¥%&@#"

Plume ne va pas à mon boulot mais à la crèche.

J'ai envisagé de l'emmener au boulot avec moi et de zapper la crèche.

J'ai réfléchi à ce que ça voulait dire.

Je suis partie à pieds pour la crèche.

Mon parapluie était toujours cassé et le vent soufflait toujours.

Il y avait encore un peu de neige par terre.

J'avais dans mon champ de vision un parapluie cassé, des cheveux en vrac et un porte bébé avec bonnet.

J'ai un peu glissé sur la neige.

Plume roupillait. Je n'ai pas remonté son bonnet.

Je suis arrivée à la crèche.

Ça a fait de la buée sur mes lunettes.

Une dame m'a dit bonjour.

J'ai pensé : " $*¥%&@#"

J'ai répondu : "bonjour :o)". 

C'est pas de leur faute si j'ai mal commencé ma journée.

J'ai déposé le bébé, souriant, le lait, le porte bébé et je suis repartie pour le boulot.

J'avais les pieds trempés.

J'ai pensé : " $*¥%&@#"

Ne pas oublier d'imperméabiliser ses chaussures.

Le vent a retourné mon parapluie.

J'ai marché vite. Je transpirais comme un boeuf.

Je me suis amusée à faire de la buée sur mes lunettes en marchant.

La lanière pour accrocher mon parapluie m'a fouetté le visage.

J'ai décidé de ne pas réagir à cet affront et ai tourné le parapluie.

Je suis arrivée au boulot. J'avais trop chaud et de la buée sur mes lunettes.

Il était 9h19.

Bref. Ce matin j'étais en avance.

(*) sauf le biberon vide du tire-lait. J'ai appelé Lux à l'aide. La dernière fois que je me suis penchée j'ai tout renversé ce que j'étais en train de tirer.

 

Repost 0
Published by Blabala - dans Délire total
commenter cet article
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 14:23

Non, contrairement aux apparences ce billet n'est pas à visée publicitaire. C'est juste qu'il y a quelques mois j'ai eu une vision. Et cette vision était due à ce logo, de Carrefour pour le nommer. Le voici.

Carrefour.jpg

Je m'étais toujours demandé pourquoi ils avaient choisi cette forme. Non mais c'est impossible à décrire !!! Bon une sorte de triangle rouge à gauche, ok, et une flèche avec un bout recourbé comme des moustaches, bleue, à droite. Non mais ils font quoi les responsables de la comm' ils fument des substances illicites ? Une flèche à moustaches c'est le symbole de dynamisme et de disponibilité ? Non, vraiment, je ne comprenais vraiment pas pourquoi ils avaient choisi ce logo.

Et puis comme ça, un jour, je ne sais pourquoi, je l'ai vu ! Le logo ? Non, ça je l'avais déjà vu. J'ai vu la raison du pourquoi de la forme du logo. 

 

Vous ne voyez pas non plus ?

 

 

Vous l'avez vu mais après des années à ne pas comprendre ?

 

 

 

Vous ne vous êtes jamais posé la question mais maintenant que je soulève le sujet vous trouvez ça étrange ?

 

 

 

 

Je ne suis pas la seule à n'avoir rien compris à ce logo ?

Si oui, merci de me mettre un petit commentaire de soutien, ça m'évitera de déprimer dans mon coin.

Si non, sachez que non en fait je ne suis pas seule. Un jour dans la rue j'ai vu quelqu'un qui découvrait enfin le sens "caché" du logo. Mais bon, je ne vais pas maintenir le suspense plus longtemps : ce qu'il faut regarder, ce n'est pas le rouge, ni le bleu, c'est le blanc. Et là tout s'éclaire : en blanc, au milieu d'un pseudo losange bleu et rouge, il y a... un C, le C de Carrefour, justement. Mais oui, c'est bien sûr, c'est donc ça le secret !!!

Mais bon, vous allez dire que je ne suis jamais contente mais depuis, ce logo, je le trouve vachement moins original du coup.

Eh, vous n'oubliez pas de vous dénoncer hein si vous ne saviez pas !! 

 

Allez, pour Boycocotte (et d'autres peut-être) qui ont toujours du mal à voir le logo même quand on leur dit qu'il est là, voilà ce que j'ai pêché sur un autre blog

 

carrefour2.jpg

Repost 0
Published by Blabala - dans Délire total
commenter cet article
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 21:18

Eh oui, ça c'est de l'aveu un lundi matin. Je suis coincée. Enfin ça va mieux, je me soigne, mais ce n'est pas toujours facile.

Quoi ? Noooon vous n'avez tout de même pas cru... si ? Ben non, je ne vous parle pas de ces principes rigides dont je ne démords pas. Non pour ça je ne me soigne pas :o) Je ne parle pas non plus d'une tentative de contorsion derrière un lit pour attraper un doudou ou autre objet perdu et qui aurait échoué pour cause d'excès pendant les fêtes s'étant accumulés sur des parties accueillantes de mon corps(*). Je parle de mon cou. Moins rigolo du coup ? Pas si sûr (**) !!

Hier matin, dimanche donc, je me suis réveillée et ai senti tout de suite que les choses allaient mal se passer. A peine ai-je essayé de bouger que mon cou a dit non. Enfin il a plutôt dit "vas-y si tu veux mais je te préviens que tu vas prendre cher". Comme ce n'était pas mon tour de grasse mat'(***) je me suis levée et traînée jusqu'à mon ordinateur histoire de faire quelque chose. Après quelques minutes de tentative d'ignorer la douleur j'ai rangé mon panache et suis allée chercher la minerve en mousse, cachée comme de bien entendu pour pouvoir se faire mal en la cherchant un peu partout. Mais ma recherche est un succès et c'est donc avec une tête solidarisée à mon tronc que je me prépare à affronter le reste de la journée.

J'explique aux filles que je suis juste hors service et qu'il va leur falloir jouer gentiment en attendant leur papa, qu'elles veulent heureusement attendre pour le petit-déjeuner, ce qui m'évite quelques faux mouvements en plus, et ainsi je survis jusqu'au petit déjeuner où Lux prend le relais face à mon air pitoyable. Il va jusqu'à me rassurer quand je me compare à une limace, me disant que non je n'étais pas une limace, que la limace pouvait bouger, se tortiller etc. C'est bien de se sentir soutenue !

Je finis par aller me recoucher tellement je me sens mal, pour me rendre compte que même allongée j'ai mal. Et là Lux doit s'absenter et les filles veulent rester avec moi. Coooool :o( La bonne nouvelle c'est que Plume dort, et les filles, au vu de mes capacités limitées, vont chercher dans leur chambre une petite chaise chacune pour s'installer dans mon champ de vision limité, jouer aux devinettes, Bulle : "ça laisse une trace quand ça se promène dans le jardin ?" Oui. Crème : "une baleine !", ou me lire une histoire en me montrant les images : "non, là je ne vois pas.... toujours pas... tourne le dans l'autre sens... encore un peu... " au moins ça tue le temps

Un gramme de paracetamol plus tard ça va légèrement mieux. Le problème c'est qu'on oublie qu'on est coincé, on finit par bouger un eu et ouaaaaaille ! Le cou lui n'oublie pas, bizarrement !

Un autre truc rigolo avec les torticolis c'est que ça engendre des situations marrantes : Lux commence à me parler, j'interromps ce que je fais mais il s'arrête. Il attend. J'attends aussi du coup... et finalement après avoir attendu et réattendu il se rend compte que vu que ma chaise est tournée de plus de 90 degrés, il peut attendre longtemps s'il espère que je le regarde. La version robocop n'intégrant pas de module pour tourner sa chaise sans douleur je vais me contenter de... ne rien faire, ce que je réussis presque sans me faire mal. Presque.

Et le comble de la conscience professionnelle ? C'est qu'on fait ça le dimanche, et après une journée en mode loque, en pyjama, chaussettes, peignoir, minerve et écharpe, on est quelque peu mieux et on ne loupe pas une journée de boulot. Youhouhou !

(*) quoique, les fêtes ont remis en cause le principe de "je mange ce que je veux n'importe quand et en quelle quantité, m'en fiche j'allaite". Bon j'y croyais ça m'avait réussi jusque là mais là, non.

(**) je viens d'ailleurs de commencer sans prévenir par un jeu de mot. Relisez si vous l'avez loupé. Je n'ai aps fait un bac+12 en blagues nulles pour rien, non mais !

(***) eh oui quand on a trois enfants matinaux on fait des tours de grasse mat'. D'ailleurs là où on voit que la nature est injuste c'est que samedi, mon tour donc, Lux était aussi encore au lit à 8h20, heure à laquelle je me suis levée. Dimanche à 6h30 par contre j'étais déjà debout, et à 7h j'avais les 3 filles pour me tenir compagnie. La fête !

Repost 0
Published by Blabala - dans Délire total
commenter cet article
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 14:34

Ce billet est dédicacé à Aurélie, Mélanie, et tous ceux/celles qui ne se sont pas manifestés mais qui se demandaient également pourquoi donc je parlais de chauffer les dosettes de serum phy(*).

Alors voilà. On le sait tous, boire la tasse c'est pô cool. C'est douloureux, on s'étouffe à moitié. Donc on en déduit que de l'eau dans le nez ça fait mal. Oui sauf que… sauf que quand le nez coule on a bien un truc dans le nez, qui a au premier abord l'air liquide(**), qui est pénible mais qui ne fait pas mal. Alors ? Alors il y a des trucs liquides qui font mal au nez et des trucs liquides qui ne font pas mal au nez. Et la bonne nouvelle c'est que je vais vous dire quoi.

Pour que ça ne pique pas il suffit d'avoir de l'eau avec la bonne dose de sel et... tiède ! Du coup pour les bébés qui ne savent pas se moucher on achète souvent des dosettes de cette eau salée histoire de ne pas faire boire la tasse à son bébé. Mais il faut encore travailler et apporter l'eau à la bonne température. Comme l'objectif est de 37 degrés, les mettre sous les aisselles semble une bonne solution mais peut avoir des conséquences étranges. Pour moins de danger on peut les glisser dans la ceinture par exemple(***). On fait ça avant de changer la couche, et le temps d'écouter son bébé raconter sa vie en 5mn c'est chaud.

Oui je sais ce n'est pas évident, ce n'est pas écrit sur les boîtes, mais deux pédiatres différents me l'ont bien précisé (après que j'avais torturé Bulle pendant quelques mois sans savoir). Et depuis je pratique sur les enfants, et j'ai même testé sur moi. Non, pas en me versant des dosettes dans le nez, ce n'est pas écolo, plein de suremballage. J'ai plutôt utilisé une merveille de technologie, et écolo en plus. Et du coup j'ai essayé plus ou moins volontairement un mauvais dosage de sel ou un problème de température, et de suite ça marchait moins bien.

Bon, pour tous les parents qui culpabilisent sachez que même avec une dosette chauffée l'animal au nez sale se débat tout de même et proteste avec conviction. Bon mon animal au nez sale proteste aussi fort pour le coupage d'ongle ou toute chose nécessitant une immobilisation même partielle. Si vous comptiez donc éviter le rodeo grâce à ma recette magique c'est raté. Désolée.

(*) pour ceux qui ne savent pas ce qu'est le serum phy… siologique, c'est un mélange d'eau et de sel, qui sert à nettoyer les yeux et surtout le nez des bébés, pas encore capable de se moucher.

(**) surtout quand on est en mode fontaine, celui où il faut emporter sa boîte de mouchoirs partout sinon on coule

(***) j'aurais bien proposé dans le soutien gorge aussi, avec moins de chance de glisser que dans la ceinture, surtout celle du pyjama, mais ça exclut plus de 50% de la population et en plus ce n'est pas mon genre de vous raconter ma vie ;o)

Repost 0
Published by Blabala - dans Délire total
commenter cet article
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 16:34

Non, elle ne va pas oser tout de même !?!? Et si.  Rien ne m'arrête, même pas (surtout pas ?) le ridicule. Je vous préviens ce billet tape sous la ceinture. Âmes sensibles, passez votre chemin. 

Il y a un truc pas top super quand on a des enfants c'est l'état de son corps après le passage de la tornade. Si on a échappé aux fringales et aux 25kg en plus(*), à la rétention d'eau(**), aux problèmes circulatoires(***) et aux vergetures(*v) il y a un truc qui trinque c'est le ventre. Tout d'abord on doit faire un trait sur l'élasticité magique de la peau (v), et même si on a perdu du poids et du ventre la peau reste… moche. Bon j'ai fait des photos pour illustrer ça, façon peau de chien tout plissé mais en fait c'est très laid, et je ne voulais pas faire peur aux gens alors je zappe.

Ensuite il y a un truc qui prend cher au moment de l'accouchement(v*) : le périnée. Non non je vous arrête tout de suite, ce n'est pas une zone périphérique autour du nez(v**), mais bien tout un ensemble de muscles très compliqué qui se situe à l'entrejambes, qui s'entrelacent sur plusieurs niveaux. Mouais, bon, et alors... Et alors ? Alors c'est ce qui vous permet d'éviter d'une part l'incontinence urinaire(v***) et d'autre part la descente d'organes(*x). Tout de suite on mesure l'importance de la chose.

Étant donné que nos andouilles d'ancêtres n'ont rien trouvé de mieux que de décider de se tenir debout on a tout un tas de galères dont le fait de devoir ramer pour remettre en état ces muscles après un accouchement. Bon ça commence à la maternité, une personne vous fait une ordonnance pour de la rééducation. Ah. Et ça se fait avec un-e kiné ou un-e sage-femme. Ah. On y va donc vu qu'il paraît que c'est important, et là la personne vous demande de contracter votre périnée. Bon déjà vous savez en gros où ça se trouve c'est pas mal, mais à part ça... vous la regardez d'un air vide. Personnellement la première fois qu'on m'a demandé ça c'est comme si on me demandait avec mes muscles de remonter ou de descendre mon nombril(x). Oui ok je veux bien, mais je fais comment ?

Là la dame m'a regardé d'un air résigné et un peu supérieur d'un air de dire "non mais vous savez quand même contracter votre périnée !". Eh bien non madame je ne sais pas. Forcément pour elle qui passe la moitié de ses journées à ça c'était un peu décevant. Désolée. Elle ressort donc un extrait de son manuel "le périnée pour les nuls" et parle de retenir une envie d'aller aux toilettes. Ah là ça redevient du français. Ouf. 

Quelques dizaines de séances et deux accouchements plus tard je recommence la rééducation. Nouvelle personne, nouvelle méthode. Ce coup-ci je suis un peu moins nulle et j'ai une meilleure idée(x*) de comment ces muscles fonctionnent. En fait j'ai dû me tromper de cabinet. Je tombe sur une dame très douce qui me raconte une histoire de grotte et de chateau-fort. Appelons-la Dame Hermantrude(x**). J'écoute sagement et elle parle de périnée. Ah ben non je ne me suis pas trompée finalement. Le but du jeu est donc de s'inventer une histoire pour visualiser toutes sortes de choses qui sont sensées nous aider à remuscler tout ça. On nous parle donc de pont-levis, de herse, de portails, de grotte avec des vagues dedans qui rebondissent et roulent, tout ça pour à chaque fois faire travailler une zone différente. Purée y'en a plein de zones, le handball à côté c'est de la gnognotte.

Bon il faut l'avouer, le plus dur (à part de trouver comment contracter ces &#@§$€ de bouts de muscles) quand on nous raconte une telle histoire c'est de garder son sérieux. Je ne dois pas avoir bien réussi car entre Plume, assise sur mon ventre, qui buvait ses paroles la bouche ouverte, et moi qui prenait un air assez incrédule, dame Hermantrude était parfois sur le point pouffer de rire. Dur métier que de garder son sérieux. Et pis d'abord c'est n'importe quoi : une grotte avec herse, pont levis et portails dans laquelle les vagues arrivent à déferler, ils n'étaient pas très forts au Moyen-Age.

Pour compliquer un peu les choses on n'y va pas seule. Bon Plume en général est gérable, sauf quand elle se met à faire des bruits de couche pour briser ma concentration ou qu'elle contracte d'un coup ses abdos pour passer de semi-allongée en position assise sans pouvoir s'y arrêter et finir par chavirer en avant la tête dans un coussin(x***). Mais quand une Bulle est malade et donc pas à l'école, on a intérêt à emporter un truc super intéressant pour la scotcher pendant toute la séance au risque d'avoir des questions un peu compliquées. J'ai pour le moment échappé aux questions sur par où naissent les bébés et tant qu'à faire je veux bien que ça n'arrive pas dans le cabinetde dame Hermantrude. Et vu qu'avec Bulle ça a marché, lundi je me retrouve à emmener... les trois filles, eh oui ce sont les vacances, à ma séance. Youhouhou, j'ai hâte. Ou pas.

Et puis les séances avec dame Hermantrude ce n'est pas tout. Pour que le travail soit efficace il faut refaire une série de chaque exercice tous les jours à la maison… et dans les 4 positions. Oui ma bonne dame on doit faire ça allongée, assise, accroupie et debout. Autant dire qu'il vaut mieux le faire avant de reprendre le boulot parce que ça prend du temps. Oui bon d'accord si les premières fois il faut le faire tranquille en se concentrant, après il paraît qu'il faut le faire en vaquant à ses activités. Ça fait perdre moins de temps ok mais quand Crème enchaîne des questions elle a du mal à comprendre pourquoi le mets quelques secondes à souffler avant de lui répondre. Du coup je peux vous dire qu'on peut faire ses exercices dans le tram'(x*v), en étendant le linge, allongée dans la baignoire, en se brossant les dents, en remplissant le lave-vaisselle même accroupie(xv) ou debout en suivant une conversation et sans se faire repérer(xv*), et sûrement tout un tas d'autres choses. On se retrouve aussi à finir ses séries le soir avant de se mettre au lit, immobile(xv**) dans le noir, au point que Lux appelle pour savoir où on est vu qu'il ne nous trouve pas dnas le lit et ne nous a pas entendu sortir. On finit de souffler et on finit par dire "je suis là" pour s'entendre répondre de manière fataliste : "ah oui, tu fais encore tes exercices", avant de se glisser enfin dans le lit à côté d'un mari endormi depuis un moment déjà.

Et pour finir, j'ai gardé le "meilleur" pour la fin, il paraît(xv***) qu'il existe un appareil qui détecte l'intensité de la contraction et qui est relié à… un jeu vidéo. Si si, une petite abeille qui doit percer des ballons, et pour la faire monter... il faut contracter. Finalement je me demande s'il n'est pas plus simple d'apprendre à monter son nombril.

 

(*) j'ai bien mangé mais pas tant pris

(**) non plus

(***) là par contre j'ai fait je pense la totale

(*v) une en trois grossesses, je pense que je m'en sors bien

(v) ce qui est paraît-il encore plus vrai à 35 ans qu'à 20

(v*) sauf si on a la "chance" d'accoucher par césarienne

(v**) d'ailleurs on ne voit pas ce qu'une telle zone aurait à voir avec l'accouchement

(v***) oui parce que les protections grande taille ça va quelques jours après l'accouchement mais ensuite ça déprime

(*x) là je ne sais pas ce que c'est mais rien que de m'imaginer les intestins ou les reins aller partir en ballade ça me fait peur et tout de suite je deviens plus studieuse.

(x) et non, Boycocotte, ce n'est pas une invitation à chercher sur le net un film d'une personne sachant monter et descendre son nombril.

(x*) à force il faut bien réussir à quelque chose pour éviter de trop creuser le trou de la sécu

(x**) pour conserver son anonymat et parce que ça va bien avec les chateaux forts

(x***) je vous laisse deviner quelle mère indigne l'a regardée faire sans l'empêcher de chavire puis a rigolé en la rattrapant

(x*v) mais dans ce cas en évitant si possible la position accroupie

(xv) on a juste l'air complètement ridicule

(xv*) quoique, comme je ne faisais qu'écouter sans parler, ils auraient dû se douter que quelque chose n'était pas normal... une Blabala qui ne parle pas, si ça existait ça se saurait !

(xv**) enfin non justement pas tout à fait, mais de l'extérieur ça ne se voit pas

(xv***) non je n'ai pas testé

Repost 0
Published by Blabala - dans Délire total
commenter cet article
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 17:15

Il était une fois, dans un pays pas très lointain, une pseudo princesse nommée Blabala. Cette pseudo princesse vivait heureuse et avait beaucoup d'enfants(***). Oui je sais c'est à l'envers des contes habituels, normalement c'est à la fin qu'ils vivent heureux et ont beaucoup d'enfants, mais justement là c'est bien un conte un peu sens dessus dessous.

Donc cette Blabala avait beaucoup d'enfants et ces enfants dormaient dans des lits(*v) et il arrivait à la princesse de refaire les lits de ses enfants. Un jour, alors qu'elle venait de refaire le lit de sa fille aînée(v), Blabala eut la désagréable surprise de se rendre compte qu'il n'y avait plus par terre que l'un de ses deux chaussons. Elle chercha, tourna, vira, pas de deuxième chausson.

Elle se mit donc en tête de faire le remix de cendrillon à l'envers : ce coup-ci on avait la princesse, mais c'était la pantoufle de vair que l'on cherchait. Enfin même pour la pantoufle l'erreur de casting était claire : en guise de pantoufle de vair elle cherchait…

chausson.jpg

un super chausson de mamie acheté dans un magasin vendant des chaussons en imitation croco ou d'autres permettant de lutter contre les varices. Le truc super glamour(v*) !!!

Oui sauf que quand on a cherché dans la chambre à tous les endroits plus ou moins au niveau du sol, et qu'on croit se souvenir d'être entrée dans la chambre avec deux chaussons on arrive à épuiser son imagination. On va voir dans la chambre d'à côté, au cas où ? On demande à ses enfants s'ils ont caché le chausson, ce à quoi ils répondent non mais avec un sourire de coquinette sentant l'embrouille à plein nez, mais pas forcément fiable. En gros il est possible qu'elles y aient touché, ce qui élargit nettement le champ des recherches. Du coup on se met à chercher n'importe où, en claudicant car bien sûr on n'a plus les deux pieds à la même hauteur. Le remake de "la fille qui a cassé son talon aiguille" mais en mode mamie.

Tout à coup, coup de théâtre : Bulle a retrouvé le chausson. Super, sauf qu'en lui demandant où elle l'a trouvé on se rend compte qu'elle a retrouvé… celui qui n'était pas perdu.

Notre princesse passe donc des jours sombre dans son donjon, avec des chaussons de remplacement même pas de mamie, jusqu'au jour où, ayant essayé tout ce qui paraissait logique, elle se met à faire n'importe quoi. Elle vérifie la housse de couette de sa fille. Rien. Elle monte sur le lit malgré sa robe à cerceaux, son diadème et ses boucles d'oreille de princesse. Et là elle découvre… une bosse sous le drap. Cette bosse est dure et a franchement la forme d'un chausson. La surprise étant passée, notre princesse hilare  enlève le drap housse pour se retrouver nez à nez avec son chausson.

Moralité : 

1) faites gaffe si un jour cette princesse fait votre lit, qui sait ce qu'elle pourrait glisser dedans

2) Bulle n'est pas une princesse, parce que là pour le coup c'était franchement plus gros qu'un petit pois, et elle n'a rien dit après plusieurs jours.

3) quoique, pour sa défense, l'obstacle était au pied du lit, et vu qu'elle fait environ la moitié de la longueur elle ne devait pas aller jusque là, surtout avec sa tendance à dormir dans le mauvais sens : tournée d'un quart de tour.

Et voilà comment avec une histoire de chausson de mamie on fait non pas un mais deux contes de fées.

 

(*) pour ceux et celles qui seraient réfractaires à la moindre gymnastique intellectuelle(**) il est écrit : "Un conte de fées ?" à l'envers. Pourquoi ? Lisez donc la suite pour le savoir !

(**) et je ne vous en félicite pas

(***) comme l'atteste sa carte famille nombreuses

(*v) si si, un lit chacun, c'était le luxe chez cette princesse

(v) et depuis que ladite princesse Bulle avait un lit en hauteur c'était devenu quelque peu plus fatigant, et la princesse Blabala pour ne pas s'empêtrer dans sa robe et son voile en tulle descendait le matelas par terre pour le refaire.

(v*) tellement glamour que c'est un cadeau de son homme

Repost 0
Published by Blabala - dans Délire total
commenter cet article
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 10:10

Un billet à partager avec vos amis qui veulent des enfants… ou pas :op

1) Envie de nuits animées ? Plus besoin d'aller en boîte. Vous avez un DJ résident qui donne de la vie à vos nuits. Il ne se fatigue jamais bien longtemps et revient vite pour vous offrir une nouvelle danse. Question paroles c'est un peu limité, mais pour la mélodie, je vous laisse découvrir, ça dé-chire !!! Et puis ça vous évite la gueule de bois du lendemain ;o)

2) Envie d'une ambiance sonore pendant sa douche ? Pas besoin d'acheter un poste de radio, mettez un transat dans votre salle de bains avec un petit crapaud en pyjama dedans, et vous pouvez profiter de a-euu, de gymnastique désynchronisée voire de chants tyroliens pendant que vous vous lavez

3) Envie de vous mettre aux économises d'eau mais pas la force de vous extirper de votre bonne douche chaude ? Pas besoin de mettre un minuteur. Vous aurez tellement peur que les hurlements commencent pendant que vous êtes couvert de mousse et donc impuissant pour calmer la bêêête que vous ferez tout à toute vitesse et vous obtiendrez votre éco label d'économiseur d'eau.

4) Envie de prendre sa douche vers 11h30 ? Pas besoin d'inventer des excuses, de toutes façons c'est votre première occasion de la journée de vous décrocher de votre grenouille adorée. Et le premier qui vous fait une remarque il va prendre cher.

5) Envie d'avoir la paix mais vous ne savez pas comment raccrocher au nez d'un démarcheur ? Sachez qu'un bébé qui hurle est très efficace, et vachement plus crédible que "je ne vous entends pas bien, il y a un tunnel", surtout qu'ils vous appellent sur votre fixe.

6) Envie de limiter les sorties le soir qui sont trop chères ? De toutes façons c'est impossible de le faire avec un bébé, et puis de toutes façons vous êtes trop crevés pour ça. Le look cernes en mode "yeux de hibou" ça tue l'ambiance.

7) Envie d'avoir un corps d'athlète ? Pas besoin de s'inscrire à un club de sport ni d'acheter des machines diverses et variées. Vous pourrez tout faire avec un lest de 5 kilos. Pas besoin d'acheter des poids. Par contre l'épaulé jeté est très fortement déconseillé.

8) Envie de développer votre dextérité ? Avec votre petit doigt qui sert de tétine à votre lest, vous allez tout faire avec une main, avec un peu de chance la gauche, et je vous assure que plier le linge avec juste la main gauche ça marche. Bon ça prend des heures mais on y arrive.

9) Envie de faire la sieste dans le canapé ? Là ça marche bien. Expliquez à votre conjoint(e) que là vous venez d'endormir le bébé contre votre ventre et que si vous bougez il va se réveiller. Vous voulez bien aider à faire la vaisselle mais alors vous le(la) laissez gérer le monstre s'il se réveille. Non, tu es sûr(e) ? Je peux rester sur le canapé ? OK.

10) Si vraiment vous n'êtes pas réceptifs à tous mes arguments pourtant en béton, écoutez ces gens qui vous parlent d'amour parental, de fondre devant les premiers sourires, de petit bout adorable à câliner, bref allez chez les Bisounours, mais refermez bien la porte derrière vous. Non mais.

Repost 0
Published by Blabala - dans Délire total
commenter cet article

Présentation

  • : Adieu Paris, Bonjour Nancy
  • : Un regard neuf sur une nouvelle ville, un nouveau boulot et un nouveau mode de vie (ou presque). Un peu d'humour souvent, de nostalgie parfois, et plein d'histoires à raconter sur notre nouvelle ville, nous, les moustiques enrhumés... et j'en passe.
  • Contact

Recherche

Archives