Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 16:50

Oui bon il faut arrêter de raconter des histoires(*), je vous amuse régulièrement avec mes déboires, hontes publiques et autres petits échecs mais en fait j'ai de la chance. Et je ne parle pas
que du fait de vivre dans une maison quand mon frère pour le même prix a à peine plus de 50 mètres carrés sans parking ni jardin. Bon il l'a cherché il est à Paris, mais tout de même... Ce
coup-ci je veux parler de la garde d'enfants.


Je vous avais parlé de la chance que nous avons eue pour la place de Plume en crèche.
Depuis elle a commencé son adaptation hier, et vu comme elle était à l'aise et pas plus stressée que moi(**) je crois que l'adaptation risque plus d'être pour les auxilliaires que pour nous
;o) quoique, les horaires d'adaptation tombent pendant les siestes... elle va peut-être plus râler, on verra. Oui bon comme je n'écris pas mes billets en un jour du coup elle a continué
l'adaptation et on est tombé sur un os. La demoiselle est très à l'aise à la crèche, dit bonjour à tout le monde avec des sourires, n'est pas perturbée pour un sou quand je m'en vais, accepte de
s'endormir dans son lit, mais par contre elle ne sait pas... boire au biberon. 


Nous avions prévu le coup : Béa (nom presque rendu méconnaissable pour préserver son anonymat) m'a appelée avant de lui donner le bib histoire que j'arrive pendant ce temps là pour la finir au
sein au cas où. Je suis arrivée et mademoiselle était toute Zen dans les bras de Béa, tétait le biberon mais avec une telle conviction... que le niveau n'avait pas baissé de 10ml en 1/4 d'h.
Pourtant c'était le même lait que d'habitude, il était juste dans une bouteille.


Et là on se sent démunie. D'un côté on ne veut pas traumatiser son enfant mais de l'autre on a un peu les boules de devoir jeter 180ml(***) de lait fabriqué maison. On essaie toutes sortes de
ruses : presser la tétine pour que ça coule tout seul, insister, la mettre juste devant le sein pour qu'elle pense être à la source et tète avec ardeur, on lui parle, on lui explique que c'est
pareil, que peu importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse, mais rien, nada, que couic. Elle vous regarde avec ses grands yeux tout mimis, innocente jusqu'au bout des orteils, l'air de ne pas
comprendre le problème et de se demander à quoi servent nos gesticulations. En désespoir de cause je passe à la tasse, essaie de lui faire laper un peu de lait. Pas plus de succès. J'adapte un
bec sur la tasse et du coup ça coule vite. Oui sauf qu'il faut mesurer son geste pour ne pas étouffer la demoiselle ce qui n'est pas évident. Après un long combat d'1/2h et quelques rots qui ne
feraient pas rougir un rugbyman, elle a fini par boire/recracher plus de 130ml et nous avons décidé que ça suffirait pour cette fois. Du coup notre tâche pour ce w-e est de la faire tester le
biberon, et Lux est en train de faire la tournée des pharmacies pour trouver LA tétine qui s'adapte sur nos biberons. Forcément celles de Crème sont parties à la poubelle et on n'en avait pas
racheté depuis. Ce serait trop facile(*v). Mais bon je m'égare, ce n'était pas le sujet prévu.


Je vous avais aussi raconté mon échec pour inscrire les grandes au centre de loisirs. En
résumé le premier mercredi de l'année les effectifs étaient déjà complets, j'avais été mise sur liste d'attente. L'info qu'on m'avait donnée était qu'avant les vacances de la Toussaint c'était
sans espoir, mais qu'ils referaient le point à ce moment là. Oui sauf que leur gestion des inscriptions est un peu particulière : on n'est pas soit inscrit et on vient soit pas inscrit, non, on
achète un "forfait" d'un certain nombre de jours, et tant qu'il n'est pas épuisé on est inscrit. Du coup des parents peuvent occuper une place en ne laissant leur enfant qu'une semaine sur deux
ou 3, t la place est inoccupée le reste du temps. Assez rageant quand on est la première sur la liste d'attente.


Très sagement après les vacances je vais au centre de loisirs, disant qu'à ma connaissance je suis en première place sur la liste, que je vais bientôt reprendre le travail, et que je voudrais
savoir si j'ai enfin deux places pour les filles. Le monsieur n'a pas l'air de se souvenir de moi, va chercher un cahier, regarde dedans, et finit par me dire que oui ils vont prendre les filles.
Là je déconnecte un peu, m'entends dire dans le flou que Bulle sera la dernière prise dans le groupe, et qu'en gros j'ai de la chance. Dans ma tête ça résonne wa(v) : on a deux places, on a deux
places !!!! Dans un flou euphorique je le vois surligner le nom de Bulle et là je tique un peu. Son nom est bien sur la liste... mais il est rayé !!! Je sais que je me suis fait doubler dans la liste, qu'on a dit que je ne travaillais pas, mais les seules fois où je les ai eus au téléphone
j'ai dit que je les voulais, ces places. Je pouvais toujours attendre de me faire rappeler. Ils nous avaient enlevés des listes !!!


Alors je ne sais pas si il a culpabilisé d'avoir un peu loosé sur le coup et si c'est pour ça qu'on a eu deux places, mais je m'en fiche. Je vais pouvoir reprendre le boulot tranquillement, et
les filles continuer leurs activités. Ouf ! C'était moins une sur ce coup là encore. J'ai donc continué ma matinée avec mon Graal personnel : les papiers d'inscription que j'avais si longtemps
attendus. Pas question de les oublier, même quand je suis allée fêter la nouvelle avec une autre maman au PMU du coin ;o)


(*) au sens figuré, hein, parce que je n'ai pas l'intention de raccrocher de sitôt ;o)


(**) d'ailleurs quand on n'a pas le coeur brisé de reprendre le travail il faut se justifier. Non ce n'est pas juste parce que c'était la troisième, même pour Bulle j'étais plutôt contente de mes
premiers moments seule, même que j'en avais profité pour prendre une douche, tranquille, sans transat devant la porte de la douche.


(***) ben oui, comme je n'ai aucune idée de combien elle peut boire j'ai fait une bonne dose


(*v) mais tout de même on progresse. Pour Lucie c'était pharmacie à 23h parce qu'on venait de se rendre compte que les tétines Dodie MAM et les biberons Dodie pas MAM ça n'allait pas du tout
ensemble.


(v) Crème participe à l'écriture de ce billet
Repost 0
Published by Blabala - dans Administratif
commenter cet article
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 10:54

Eh oui, je suis devenue une maman au foyer(*). Les lundi, mardi, jeudi et vendredi ça va : je vis avec une puce accrochée à moi(**). Allongée sur mon ventre, sur un bras, l'épaule ou la solution magique : le porte bébé/écharpe. Mais entre mardi et jeudi y'a le mercredi, et ce jour là je n'ai pas une ni deux mais trois filles à la maison.

Pour corser un peu les choses, les grandes font des activités. Danse pour Bulle, avec des vrais chaussons roooses, un collant blanc et un justaucorps bleu ciel(***). Eveil musical pour Crème sans tenue particulière mais avec Fanny, quasi élevée au rang de déesse par Crème et qui venait déjà intervenir dans sa crèche. Mais on avait calculé les choses : elle font ça au même endroit où se trouve le centre de loisirs, centre qui escorte les enfants aux activités. Le truc génial pour les parents indignes qui veulent avoir la conscience tranquille en se disant que quand même les enfants peuvent faire une activité.

Oui sauf que…

Les inscriptions ont commencé fin août, pile poil pendant notre semaine de vacances. J'ai bien demandé si je devais me presser pour inscrire les filles mais on me dit que non, l'an dernier les groupes étaient complets depuis janvier. On rentre de vacances le lundi, mardi c'est rentrée et mercredi je me pointe au centre, confiante, sauf que… les groupes sont complets et il y a une liste d'attente depuis la veille. Malaise. Les filles sont respectivement deuxième et première sur les listes d'attente de leur classe d'âge, et l'espoir que ça dépile est très faible. En gros les gens paient pour un, cinq ou dix semaines, sont inscrits, et consomment leurs semaines quand ils veulent, une fois sur trois s'ils le souhaitent, sans problème et sans date d'expiration. Ce qui fait qu'ils peuvent limite ne jamais venir et bloquer une place. On me dit de repasser après les vacances de la toussaint, mais si ça se trouve ça ne dépilera pas.

Et entre temps,par une amie commune, j'apprends que la petite fille derrière Bulle dans la liste d'attente a eu une place pour raisons exceptionnelles. Et pour se justifier le monsieur a dit que la maman de la petite fille devant(*v) "ne travaille pas". Là euh bon je l'ai franchement mauvaise. Mais pour le coup je connais précisément la situation de la dame en question. Elle bosse, elle, et a appelé le lundi pour réserver une place. On lui a dit qu'ils ne prenaient pas les inscriptions par téléphone. Elle a du coup demandé si elle devait passer, qu'elle était dans le coin, et on lui a répondu que non, passer le samedi suivant ce serait suffisant. Du coup elle est tout de même passée le mercredi, pour se voir dire que finalement non il n'y avait plus de place, c'était trop tard. Je comprends bien du coup qu'ils se soient sentis responsables vis-à-vis d'elle et aient trouvé une solution. Oui bon OK, mais d'une je galère et de deux je vais me mettre à retravailler un de ces jours, et ce jour là si je n'ai toujours pas de place je serai franchement mal. Et puis bon je sais que là la situation est spéciale, que la dame en question s'est fait raconter des bêtises et a perdu sa place à cause des gens du centre mal informés, mais bon s'ils font une liste d'attente pour au final faire passer tout le monde devant moi parce que "je ne travaille pas", qu'ils le disent de suite, avant que je croie avoir une chance, et qu'ils appellent ça un ensemble de gens en attente non ordonné, pas une liste d'attente. Grmbl !

En attendant ici le mercredi ressemble à un marrathon histoire de déposer Bulle, aller la rechercher, déposer sa soeur, aller la rechercher, le tout en gérant Plume, en faisant tous les voyages avec les filles et en préparant de quoi mangr le midi. Mais je vous en parlerai une autre fois histoire de bien me plaindre.

(*) bon ce n'est que temporaire, dans quelques mois je reprends le chemin du boulot, histoire de fréquenter des gens qui parlent et dont je ne dois pas changer la couche

(**) ou là ce matin elle a passé une heure de suite dans son couffin et je comte le faire homologuer au livre des records

(***) version drapeau français girly de chez Barbie, bleu blanc rooose

(*v) moi, donc, si vous avez suivi

Repost 0
Published by Blabala - dans Administratif
commenter cet article
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 19:13

Et non, il ne suffit pas de déménager tout son bazar, quand on bouge il faut faire toute la paperasse administrative qui va avec. Signaler sa nouvelle adresse à tous les fournisseurs d'énergie, téléphone, les impôts, la crèche etc.

Et même pour continuer à pouvoir communiquer avec le monde en général et ses amis(**) en particulier, il faut essayer d'avoir le téléphone dans la nouvelle maison. Dès le départ je m'étais dit que le téléphone ce serait simple mais internet moins. Et vous imaginez bien que vu mon hobby qui dure depuis presque 10 mois, à savoir vous raconter des bêtises chaque jour, je n'ai pas spécialement envie de perdre l'accès à internet pendant trop longtemps. Nous avons donc entrepris une procédure de déménagement de notre abonnement internet, via internet évidemment. Nous avons bien commencé : nous avions demandé le jour de la signature le numéro de téléphone de l'ancien propriétaire, ce qui a permis à notre fournisseur de trouver l'adresse automatiquement. Ca partait trop bien.

Lux a essayé vainement de trouver l'option de portabilité, histoire de garder le même numéro de téléphone, mais bien sûr je ne sais pas où étaient cachées les options mais il ne les a pas trouvées. Il s'est donc interrompu dans la démarche pour la reprendre avec moi. C'était bizarre, les pages n'étaient pas les mêmes, et d'un coup sans qu'on s'en rende compte nous avons validé la demande. 

J'entreprends donc de discuter avec un hotlineur histoire de comprendre ce qui s'est passé, et il me confirme que notre demande est enregistrée, que ça peut prendre jusqu'à 3 semaines, et qu'ensuite si on demande à France Telecom de bouger notre numéro d'une ligne à l'autre il faut les rappeler, relancer une procédure et du coup ré-attendre jusqu'à 3 semaines. Et là non, 6 semaines de coupure d'internet c'est juste impossible pour moi [smiley horrifié].

J'appelle donc France Telecom pour demander tout de suite le déménagement de la ligne, et là tout va bien, ce sera effectif le premier. Par contre quand je lui demande à quoi ça sert que je paie un abonnement alors que tous mes appels sortants sont facturés par mon opérateur internet, la réponse est assez peu concluante. En gros France Telecom me fournit la ligne. Oui mais bon je ne suis pas sûre que ça vaille les sous que ça me coûte. Enfin bon, on aura le téléphone mercredi, sans intervention d'un technicien, mais ça coûte tout de même 55 euros. Pourquoi se priver !!!

Et là j'ai un doute affreux. Je viens en une journée de lancer deux procédures d'attribution de la ligne téléphonique de notre nouveau chez nous. Je vois d'ici le chaos, une procédure qui en annule une autre, et qu'il faut donc recommencer. Ce n'est pas que ça m'embête mais en fait si, et avec 3 semaines de coupure + 55 euros à chaque fois ça lasse vite.

Je rappelle donc mon fournisseur d'accès et je tombe sur un gars apparemment pas très préparé à ce genre de question. Il me pose toutes les questions standard, essaie de comprendre mon problème, tente une réponse totalement à côté de la plaque, je ré-explique, puis il me met en attente pour "lancer quelques procédures"(***). Bon je ne parle pas au chef et du coup je ne sais pas si la réponse est appropriée, mais en tout cas on me dit qu'une fois la ligne de téléphone établie je dois rappeler pour relancer tout le bazar et se mettre sur la ligne en 03.

Le tout bien sûr si d'ici là les deux déménagements ne se sont pas téléscopés et si tout n'a pas explosé en vol.

Mais soyons positifs, tous les espoirs sont permis (ou presque) !

(*) référence à un film hautement culturel : la cité de la peur

(**) plus les démarcheurs à domicile

(***) une façon assez originale de dire qu'on est perdu et qu'on va demander à son chef.

Repost 0
Published by Blabala - dans Administratif
commenter cet article
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 20:32

Hier, pour cause de grève de transports, je suis restée bosser à la maison. Je suis donc devenue une cible parfaite pour les démarcheurs téléphoniques en tous genres qui chassent la "ménagère de moins de 50 ans". Souvent dans ces cas là il m'est arrivé de me faire sonder, avec parfois une question qui tue d'entrée "avez-vous entre 40 et 60 ans ?" avec parfois en préambule "juste pour vérification". Non mais ho, j'ai une voix qui fait si vieille ? Ils ne travaillent pas les rapports humains ces gens-là ? Ils devraient, pour moins se faire raccrocher au nez.

Cette fois-ci on ne venait pas me vendre des volets roulants(*) ni me faire croire (en posant des questions pas louches du tout genre l'âge de mon lave-linge) que j'étais super chanceuse car j'avais gagné un bon de réduction dans leur magasin… qui comme par hasard vendait de l'électroménager. Non, cette fois c'était vraiment quelqu'un qui voulait me parler à moi. Ma mutuelle d'ailleurs. Apparemment (bon c'est la première fois en trois grossesses) ils font deux entretiens pendant ces neuf mois. 

Là elle me dit qu'ils ont un peu de retard, et qu'elle va commencer par faire l'entretien du 3ème mois… qu'elle aurait dû donc me faire courant janvier. M'enfin vu le temps qu'ils mettent à répondre pour des histoires de prêt immobilier, 5 mois de retard pour un suivi de grossesse ce n'est pas si surprenant. Elle me pose les questions standards sur les dates tout ça, puis me demande si je veux les papiers d'information du troisième mois. Je lui dis que non, que là c'est bon, mais elle dit qu'elle va les envoyer quand même(**). Elle enchaîne sur l'entretien du sixième mois (plus que deux de retard) où elle me donne des infos super utiles, genre la durée du congé maternité (je suis au courant, il commence mercredi !), me demande si j'ai choisi le lieu où je vais accoucher (non non, je crois que je ferai plouf plouf après deux heures de contractions toutes les 5 minutes).

Pareil, elle m'envoie la documentation du sixième mois. Avec un peu de chance ce ne sera imprimé que d'un seul côté et les filles pourront s'en servir pour faire du dessin. Voyons le bon côté des choses :o)

 

(*) j'en ai reçu pourtant de ces appels, et c'était particulièrement ironique quand j'habitais au CROUS, avec une fenêtre fendue et sans aucun volet. Je leur ai répondu que je voulais bien leur envoyer le numéro du CROUS pour qu'ils leur suggèrent de poser des volets (et fenêtres) dignes de ce nom. Étonnamment ils n'ont pas donné suite.

(**) et là ça m'éneeeeeerve. Pourquoi elle pose la question si c'est pour faire tout l'inverse ?

Repost 0
Published by Blabala - dans Administratif
commenter cet article
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 20:28

Aujourd'hui j'ai passé ma journée au téléphone. Mission : avoir mes résultats d'analyse et savoir quoi faire.

Cela commence bien ce matin :

8h30 Le labo répond au téléphone et les résultats sont là.

8h31. Mauvaise nouvelle : ils sont positifs (une "bonne infection" dixit la dame), et du coup je dois trouver quelqu'un pour me dire quel médicament prendre. De plus le fax à la sage-femme a été envoyé à un mauvais numéro. La dame du labo le re-faxe.

8h35. Je tente de joindre celle qui m'a prescrit les analyses. Mauvaise nouvelle, elle travaille à l'hôpital et ne peut pas être contactée directement. Je reprend donc mon abonnement à la musique d'ambiance du standard de la maternité avant de m'entendre répondre que non elle n'est pas joignable mais on lui laisse un mail de ma part. Il me suffit donc d'attendre qu'elle me rappelle. Il est 8h45 du matin.

9h. Je commence ma journée de boulot, mon téléphone greffé dans ma main, attendant un coup de fil.

11h45 Il survit à une tentative d'oubli en salle informatique.

12h40. Il échappe de peu à des tâches de melon, de yaourt, de sauce à l'aneth et à des incrustations de carottes rapées, mais il ne sonne pas.

15h. Je résiste à l'envie d'aller voir sur le net quelle mort affreuse peut être la conséquence d'une telle infection

15h02. Je résiste toujours

15h03. Je me mets à faire quelque chose de plus sérieux.

17h Je me dis que là bon ça commence à faire tard, et je rappelle la maternité. Toujours pas moyen de joindre la bon service, la gentille dame de l'accueil écrit un nouveau mail en plus du précédent, mais bon vu que le premier n'a rien fait... en désespoir de cause elle me dit de contacter mon médecin traitant. Oui sauf que je lui dis quoi au médecin ? Je n'ai pas les résultats moi madame, ils ont été faxés en urgence à la sage-femme mais je dois les attendre par la poste, et ce n'est pas comme si ça faisait 4 jours que j'ai fait mes analyses. 

17h15 Je continue mes coups de fils en repassant par le labo. On m'informe qu'une transmission directe au patient par voie informatique "va être mise en service". C'est super, c'est génial, mais bon si c'est dans un mois ça fait un peu tard pour moi. Elle me dicte les résultats(*) et les faxe à ma gynéco. En même temps elle me dit "vus les résultats, je n'aurais pas fait un antibiogramme"

17h20. J'ai un doute affreux. Ca veut dire quoi sa phrase ? Qu'il n'y a rien ? Que je remue ciel et terre pour un gros rien du tout en faisant perdre leur temps à tout plein de gens ? Que je vais passer pour une gourde internationale auprès de ma gynéco ET de la sage-femme ? 

17h21. Bon ce matin elle a quand même dit "belle infection". J'ai des circonstances atténuantes

17h30. J'ai patiemment attendu comme recommandé que le fax arrive (c'est lent ces petites bêtes) et j'appelle ma gynéco. On ne peut pas me passer le bon service qui est débordé. On me dit de rappeler dans dix minutes

17h40. Je rappelle. On me dit que ce n'est pas sûr qu'il y ait encore quelqu'un à cette heure là. Et c'est pour ça qu'on m'a dit d'attendre 10 minutes ?

17h42. Le service répond. Je raconte mon histoire pour la 10ème (100ème ?) fois de la journée. La secrétaire est compréhensive mais le fax n'est pas dans son service. 

17h43. Miracle, sa collègue est allée chercher le fax juste avant que j'appelle. Elle va demander son avis à un médecin.

17h45. Pas de gourde internationale en vue. Ledit médecin a dit qu' "il faut traiter ça". j'ai rendez-vous demain matin

17h46. Je repense à ma conversation de la veille avec un gars de ma compagnie de téléphone mobile. Il m'a demandé si les 2h de mon forfait me suffisaient. j'ai répondu sans hésitation que oui, d'un air presque de dédain avec dedans du "vous ne m'aurez pas avec vos stratégies commerciales". Là du coup je ne suis plus sûre. Vous croyez que si je le rappelle il va prendre un air suffisant mêlé de "je vous l'avais bien dit" ?

17h47. M'en fiche,  je ne suis même pas une gourde internationale !

 

(*) auxquels je ne comprends rien, ça se compte en millions, je ne connais même pas les unités, enfin bref...

Repost 0
Published by Blabala - dans Administratif
commenter cet article
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 20:56

Nouveaux coups de téléphone, nouvel interlocuteur, déclinaison d'identité, toujours pas moyen de me passer quelqu'un, aveu d'impuissance, et là je pose "la" question. "Mais, vous n'êtes pas à Nancy ?" eh non, ils sont une plate forme téléphonique à Rennes. Du coup pas moyen de passer la tête dans le bureau d'à côté pour demander l'info, contourner ce @&#%$ de téléphone occupé. Je comprends donc que mes coups de fils ne servent à rien, et toujours pas d'autre numéro à essayer, pas de ligne directe.

Histoire de voir un peu les choses avancer, la seule solution pour parler à quelqu'un de Nancy c'est d'aller dans les locaux et d'y faire le siège. J'y vais donc et un monsieur m'accueille gentiment. Je raconte mon problème à quelqu'un qui pour une fois a une chance(*) de pouvoir faire quelque chose pour moi. La demande début mai, le papier qui manquait, la réponse qui devait arriver dans la semaine, toujours rien 3 semaines plus tard, les demandes de rappel sans rappel, l'urgence pour nous de signer dès que les papiers sont prêts(**), le délai qu'il va y avoir avant d'avoir un rendez-vous, le stress parce que rien n'avance.

Le monsieur appelle ses collègues, et étonnament lui a une réponse. Il appelle peut-être la collègue de la collègue, et me raconte la situation. Une collègue partie à la retraite début mai et pas encore remplacée (peut-être début juin). Ils ont déménagé, et depuis c'est franchement le bazar, informatiquement et en général. Et par là-dessus l'orage. Ils ont été inondés et même des jours après les ordinateurs ne fonctionnent pas correctement. Il a eu du mal à accéder à mon dossier bref c'est la panade.

La réponse de sa collègue ? Celle qui a pris notre dossier est en congé. Elle revient jeudi. j'explique que j'ai pris une demie-journée pour venir les voir et que là je voudrais bien que ça avance. Il rappelle sa collègue, qui dit qu'elle va essayer de s'en occuper, qu'elle devrait me rappeler, peut-être pas le jour même mais mais le lendemain. Je repars confiante, j'abandonne mon idée de camper jusqu'à voir quelqu'un, mais quand même : ils ont été inondés le 22 mai, et entre le 7 et le 22 il y avait tout de même le temps de regarder une fichue pile de papiers pour s'assurer qu'il y a tout, non ? On va dire que je juis de mauvaise foi mais là j'ai le droit, non ?

Oui bon le fameux lendemain c'était aujourd'hui. J'ai baladé mon téléphone partout avec moi, l'ai laissé en mode sonnerie en cours, ai mangé avec lui, l'ai bichonné, mais rien du tout. Bon demain je suis fort occupée, mais vendredi je pense que je vais retourner y faire le siège. Youhouhou j'ai hâte.

(*) petite certes mais c'est toujours mieux que rien

(**) c'est marrant, avec mon ventre je n'ai pas besoin d'expliquer pourquoi c'est urgent

Repost 0
Published by Blabala - dans Administratif
commenter cet article
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 21:02

Nous nourrissons toujours l'espoir d'acheter une maison, et même la deuxième maison de nos rêves. Seulement pour ça il y a plein de paperasse à faire.

- Les papiers chez le notaire, c'est en cours. On attend le juge.

- La tournée des banquiers, c'est fini, et heureusement.

- il reste l'assurance et la caution, et ça c'est pas gagné.

Comme pour les deux autres catégories, il faut constituer un dossier, montrer qui on est, ce qu'on fait, combien de sous et d'enfants on a, si on est en bonne santé, si on aime le ketchup, si on transpire des pieds et ce qu'on chante sous la douche. C'est pas que c'est pénible et que ça prend trois plombes à photocopier(*) mais en fait si !

J'apporte donc un dossier assez conséquent, je prends même une journée à bosser à la maison histoire de le déposer en mains propres, la dame regarde, et il manque un papier. Aaargh. Pour ma défense c'est Lux qui avait coché les papiers à joindre, mais oublié celui-là. Vu que c'était le jour où je m'étais tordu la cheville, je n'ai pas eu super envie de faire l'aller-retour, et Lux est allé(**) déposer le papier manquant le lundi suivant (le 7 mai donc). La dame m'avait dit qu'un lundi de pont elle n'aurait sans doute pas le temps d'étudier notre dossier mais que le mercredi oui. De là elle devait m'appeler pour prendre rendez-vous(***) pour l'entretien médical. 

Oui seulement deux semaines plus tard j'attendais toujours le coup de fil. J'ai donc rappelé mardi. Protocole standard : entre 1 et 5mn de disque pour nous faire patienter, puis une personne qui répond et qui n'est pas dans le bon service. Elle ne peut rien pour vous mais avant d'essayer de vous passer le service concerné elle vous demande votre nom, prénom, adresse et numéro de téléphone. Quand vous obtenez finalement votre correspondant ça va, mais quand c'est pour vous entendre dire que non personne n'est disponible, c'est long. Délai pour le rappel : 72 heures. 

3 jours plus tard, toujours rien. Je rappelle, redonne mon identité pour qu'on me dise que personne n'est disponible mais qu'on peut laisser un message pour moi, avec un délai de rappel de 72h. Je dis que le message est déjà déposé et je ne vois pas en quoi en mettre un autre pourrait améliorer mon cas. On me dit de rappeler peut-être cet après-midi. Je le refais. Répondeur, déclinaison d'identité(****), impossibilité de joindre les gens. J'explique mon cas, que j'ai déjà laissé un message et pas été rappelée, et qu'en tout j'attends un rappel depuis plus de deux semaines. La dame est désolée, essaie et réessaie de me passer quelqu'un. Bilan, 15mn d'une communication facturée au "prix d'une communication locale hors surcoût opérateur", pour rien. J'ai réussi à garder mon calme, seulement la dame a bien senti que j'étais à bout.

Histoire de me changer les idées je décide de savoir combien ça m'a coûté. Je cherche sur le net, finis par trouver un document avec les conditions des contrats, forcément c'est un document sur lequel la recherche de mots clefs est impossible. Je me farcis donc de la lecture, avec des renvois un peu partout. Ca fait un peu "livre dont vous êtes le héros", où l'on nous renvoie de page en page en fonction de nos choix. Pour les appels hors forfait voir page 12. Pour les numéros spéciaux voir page 64. Tout ça pour quoi ? Pour voir que les numéros commençant par 36 ont un prix "variable selon service de l'éditeur concerné". Il ne sera pas dit que j'aurais tout échoué aujourd'hui, alors j'appelle mon service client. Encore un répondeur, avec des numéros à taper. Rien qui ne corresponde à ce que je veux. Je réécoute tous les choix et choisis le moins pire, celui où l'on demande de l'aide pour utiliser son portable. Et là ils me demandent de les rappeler depuis un poste fixe avec mon portable à portée de main. Nouvel échec. 

Et puis je me rappelle qu'il y avait une annonce au début du message du répondeur, un numéro à appeler pour savoir le coût d'un appel au service client depuis notre portable. Et là victoire !!! La bonne nouvelle c'est que je n'ai perdu "que" 15mn de mon forfait plus 8 centimes et 3 centimes par minute. La mauvaise nouvelle est que je suis à minimum 3 semaines d'un rendez-vous pour conclure le dossier d'assurance.

Il ne manquerait plus que j'accouche juste avant le rendez-vous, ce serait le pompon.

 

(*)je vais bientôt avoir une carte de client privilégié chez le gérant de la boutique de photocopies

(**) pour la peine

(***)avec un délai de 3 semaines histoire d'être sûrs de ne pas aller trop vite

(****) avec pour être sûre que je suis une demande de ma date de naissance. Ouaouh, j'ai bien fait de rappeler, j'ai failli rater ça !

Repost 0
Published by Blabala - dans Administratif
commenter cet article
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 10:25

Aujourd'hui c'est journée d'élections. Nous sommes donc allés en famille au bureau de vote, pendant que j'expliquais le principe à mademoiselle Bulle(*) qui semblait très intéressée. En plus elle avait la responsabilité de ma carte électorale, ce qui me stressait un peu étant donné le manque de concentration de la demoiselle et le vent qui aurait bien voulu emporter la carte faire un tour au-dessus des toits.

Arrivée sans encombres dans le bureau. Bulle donne la carte au monsieur avant de se cacher dans mes jup euh dans mon pantalon. Comportement tout à fait normal. J'explique qu'il faut prendre plusieurs papiers parce que ce qu'on vote est secret et Bulle prend l'enveloppe. Nous entrons ensuite à trois dans l'isoloir, je ne me goure pas de bulletin, Bulle a l'air satisfaite de mon choix et surexcitée de faire des cachotteries avec moi dans un isoloir, et nous re-sortons. Bulle donne ma carte d'identité et ma carte électorale, presque sans se cacher et je continuer à expliquer, l'urne, la signature tout ça. 

Et là on demande si Lux est inscrit sur la liste électorale. Mais pourquoi ça ? Nous savons pourtant bien que les étrangers, même de l'UE, ne peuvent pas voter ! Oui, justement, on sait. Mais pour vous expliquer il faut revenir quelques jours en arrière.

Pour ces élections nous avons reçu des cartes électorales. Ni une, ni deux, ni même trois, mais quatre ! Étant donné qu'il n'y a que deux personnes majeures dans la famille ça fait beaucoup. En fait c'est parce que les cartes ont été mal imprimées (numéro de circonscription faux). Ils les ont envoyées, avec une belle rature au feutre dessus, puis ont décidé que non ça n'allait pas et ont renvoyé de nouvelles cartes, cette fois-ci avec le bon numéro de circonscription. Et vive les impôts qui s'envolent en enveloppes. Oui sauf que pour Lux ça n'allait toujours pas : il avait deux cartes d'électeur… français. Vous ne savez pas la différence ? La voilà :

carteselec.JPG

 

A gauche une carte de membre de l'union, barrée et avec la mention "valable uniquement pour les élections au parlement européen et les élections municipales". A droite une carte "standard", valable pour toutes les élections et réservée aux personnes de nationalité française. Sauf que là les deux sont au nom de Lux (à gauche celle obtenue à Paris, à droite la nouvelle de Nancy)! Nous sommes donc allés à la mairie pour leur expliquer. On arrive, la dame demande ce que l'on veut, et Lux dit qu'il y a un problème avec sa carte d'électeur. Quand on commence comme ça, la dame de l'accueil prend un air méfiant, le même qu'un serveur quand on lui dit qu'il y a une erreur sur l'addition(**). Il explique sa situation : on arrive sur Nancy, il a une nouvelle carte électorale, sauf que cette carte est une de citoyen français alors qu'il est luxembourgeois, et ce tout en montrant l'ancienne et la nouvelle carte. La réponse de la dame est désarmante : "vous n'êtes pas français ?" Ben non madame il vient de vous le dire… il serait au courant s'il était devenu français sans rien demander à personne. Du coup elle est bien embêtée, prend les deux cartes, s'en va avec puis revient en disant qu'on l'appellera dans la journée. Ce qu'ils ont fait. Du coup il a été rayé des listes "françaises" et ajouté sur les listes "européennes". Par ils ont été efficaces, entre jeudi et ce matin cela a été pris en compte et il figurait encore sur la liste mais avec la mention "radié".

Mais bon avec tout notre bazar des filles qui prennent les bonbons à disposition, de vérifier la liste et de la dame responsable de ladite liste qui a du mal à lire même avec ses lunettes, on a créé un certain embouteillage. Oups !

Ajout : Bon ben l'activité du soir a été de regarder les résultats du premier tour en direct. Les filles étaient scotchées... pourtant parès les pourcentages c'était du débat politique, pas tout à fait ce que j'aurais imaginé comme divertissement pour les 2-5 ans.

 

(*) j'aurais bien expliqué à Crème mais elle était trop fâchée de la torture affreuse qu'elle avait subi : se faire enfiler ses chaussures par son père, sans lui demander son avis, après qu'il avait attendu gentiment qu'elle le fasse seule. Quelle famille de tortionnaires tout de même !

(**) ce qu'ils ne savent pas c'est que Lux est capable de dire qu'il y a une erreur sur l'addition… en notre faveur, et de signaler à un serveur mal aimable dans un restau d'altitude super cher qu'ils ont oublié de nous compter un steack ! (personnellement vu comment le serveur l'a accueilli je crois que j'aurais tourné les talons en disant que si c'était ça leur accueil aux clients maladivement honnêtes eh bien tant pis pour lui)

Repost 0
Published by Blabala - dans Administratif
commenter cet article
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 20:20

Nouvel achat immobilier, nouveau tour des banquiers. Ce coup-ci on voit les choses en grand, et on prend rendez-vous avec 4 banques différentes. Comme Lux n'est pas super motivé et que le temps presse, je fais ça pendant qu'il n'est pas là. Et je rencontre dans les deux premières banques deux femmes à peu près de mon âge(*).

La première semble connaître son affaire, plutôt pro, je dois juste bien retrouver sur sa proposition où se cachent les frais, qui bien sûr sont un peu cachés, sinon ce serait trop simple de comparer différentes offres et on risquerait de prendre la plus intéressante.

La deuxième est très pédagogue, explique bien les choses et est très honnête, et sur les conditions, les frais, tout. Elle me dit aussi qu'elle monte le dossier au mieux qu'elle peut, et qu'en gros si cette offre là ne nous convient pas ce n'est pas la peine de leur demander de baisser. Et ça me plaît comme démarche. Elle m'a donc envoyé la promesse par mail… du moins elle l'a cru. Et j'ai reçu un coup de téléphone assez rigolo : bonjour, je vous ai envoyé un mail, vous voulez bien l'effacer ? Apparemment c'était un document d'un de ses autres clients, confidentiel du coup. Et un point de plus pour la crédibilité des banquiers :o) (**)

Le troisième est celui à qui j'ai déjà consacré un billet. Il travaille pour ma banque. Il a fait son numéro habituel, n'a pas réussi à utiliser son logiciel et a pris Lux à témoin (***). Et pour ma part je lui ai expliqué comment son logiciel fixait les dates sur une simulation de droits à prêts. Très rassurant. Depuis il nous a appelés à la maison, me racontant en vrac les travaux effectués dans sa maison, le fait qu'il était un gaucher contrarié et tout un tas d'autres choses que ma mémoire a occultées par mesure de sauvegarde. Le fait est que notre tour dans deux autres banques a fait baisser de 350 euros l'offre de la troisième en moins de 5 minutes. Rentable, non ?

Enfin, pour finir en beauté, Lux est allé faire un tour dans sa banque. Il a rencontré un gars tout a fait valable qui a fait une offre comparable aux autres, mais lui a dit qu'ils avaient une filiale particulière qui pouvait faire des prêts plus intéressants. Lux y retourne et tombe sur notre gagnante de la palme de la banquière de la semaine. Elle fait des espèces de montages à trois prêts, deux proposés par eux et un par la banque attachée, c'est super compliqué, elle fournit des papiers à Lux avec des choses écrites à la main, des choses qui se rajoutent mais les frais (40 euros) sont très peu chers. Enfin bref c'est tellement clair que quand je prends les mensualités et les additionne, je ne tombe pas sur son total. je l'appelle donc, m'excuse de l'embêter et lui demande comment ça se fait. Elle s'excuse et me dit que certains frais du prêt de la banque mère n'ont pas été calculés correctement, mais que ce n'est pas de sa faute, son logiciel ne calcule pas automatiquement les prêts externes. Je récapitule les frais elle me dit que c'est ça. Le calcul est correct. Bon elle n'a pas l'air de maîtriser son truc mais l'offre est beaucoup moins chère que les autres, alors ça mérite réflexion. Elle a une réponse de la banque à attendre. On attend, le temps passe, la date limite approche, on la relance, elle n'est jamais dans son bureau, et enfin la réponse de la banque arrive, et c'est accepté. Elle nous réédite l'offre et là, surprise !!! La nouvelle offre est ... 2500 euros plus chère que l'ancienne !!

Du coup re-coup de fil pour avoir des explications. En fait dans le coût global elle ne comptait qu'une partie des intérêts. Quand il lui redit elle esquive, parle d'autre chose. Lux recalcule, ajoute les mensualités entre elles, tombe presque sur la somme totale donnée, à 240 euros près. Là par contre il réussit à avoir une explication. Les frais de dossier sont faibles certes, 40 euros ce n'est pas beaucoup... mais c'est par an !!! Oui parce que pour un prêt immobilier c'est bien connu, il y a beaucoup de dossiers à monter tous les ans une fois que c'est parti. Et puis si on peut prendre les clients pour des andouilles en leur prenant 280 euros de frais en faisant croire pour les appâter qu'on ne va en prendre que 40, pourquoi se priver.

Non mais on leur apprend quoi dans leurs écoles de [mettez le truc ridicule que vous voulez ici] ? À prendre les gens pour des imbéciles ? Oui sauf que les gens qui s'en rendent compte en général ils n'aiment pas du tout être pris pour des imbéciles. Du coup pour lui faire les pieds on la fait monter le dossier en urgence, et pour pas un rond. Non mais ho ! Et comme Lux ne proteste pas trop, je sens que je vais l'accompagner pour voir son conseiller financier (gentil et compétent à ce qu'il paraît) pour lui expliquer que, au cas où rater notre prêt immobilier ne suffirait pas, s'ils veulent garder un tantinet de crédibilité auprès de nous et accessoirement nous avoir comme clients, il va falloir éviter de nous envoyer vers des personnes au choix malhonnêtes, incompétentes ou un peu des deux. Oui je sais je me plais dans mon rôle de "méchant flic". Mais là j'ai bien le droit, non ?

(*) si bien que je me demande si ce n'est pas fait exprès, pour que je me sente à l'aise, que je m'identifie et que j'aie confiance. Oui je suis parano.

(**) oui bon je suis méchante, ce genre de chose est tout à fait dans mes cordes 8o) (smiley avec des lunettes noires pour se cacher derrière)

(***) il l'a fait se lever pour se pencher sur son écran pour bien voir que non il n'y avait pas de bouton pour imprimer ce qu'il y avait sur son écran… ou pour regarder dans son décolleté, au choix.

Repost 0
Published by Blabala - dans Administratif
commenter cet article
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 20:57

J'aurais pu appeler ce billet "Quand on n'a pas de tête (128 (*))", mais bon si j'appelle tous mes billets pareil c'est moins rigolo. Et puis c'est une référence à une expression un peu crue, reformulée niveau "deux ans 1/2", et ça me plaît.

Scène 1 : jeudi matin, le jour où je me lève à pas d'heure, je me rends compte que je n'ai pas mon pass de transports. Heureusement j'ai une carte 10 voyages, achetée "pour les visiteurs" (**). Je fouille donc tout mon sac : dessins de Bulle, gants, connecteur VGA, plein de papiers de boulot plus ou moins en vrac, parapluie, papier bulle (???), clef USB, mais pas de pass de transports. Lux se charge de la voiture, farfouille entre les sièges, à l'avant ET à l'arrière (***). Je retourne la pièce d'accueil de la crèche où j'avais posé mon manteau le temps de décrotter Crème un soir où j'ai eu une surprise assez désagréable en la récupérant. Pas de pass non plus. Ce matin je me décide donc à passer à l'agence Stan (d'où une discussion avec Bulle : On va à l'agence Stan. "La place Stan' ?" Non. L'agence Stan. "Et c'est quoi ?"...) pour me faire refaire une carte (et découvrir si ici aussi on peut la perdre une fois par an sans frais (****)). Je vais donc voir la dame, elle me demande où je l'ai perdu. Euh là je réponds que je ne sais pas (*****). Elle dit que c'est embêtant. Pourquoi, ils ne refont les pass que des gens qui savent où ils les ont perdus ? C'est quoi le rapport ? Finalement elle sort une boîte pleine de pass perdus, farfouille dedans et ... me sort le mien. Alors non seulement il a été ramassé par une personne honnête, en plus elle l'a rapporté à l'agence, et la cerise sur le gâteau : il y a une lettre qui est en route pour m'avertir qu'ils l'ont retrouvé. Là sur le coup j'étais bluffée.

Scène 2 : peu de temps avant, je me rends compte que j'ai perdu ma carte Vitale (pour les non français c'est le nom de la carte de sécurité sociale. Elle a une puce et permet entre autres de se faire rembourser ses frais médicaux SANS remplir de la paperasse, des feuilles de soins, coller les étiquettes des médicaments à la pharmacie et envoyer le tout avec deux timbres parce que c'est trop lourd. Pour une flemmasse c'est très important). En plus c'était un jour où j'allais au centre mutualiste, où justement on ne paie rien si on a la carte. Premier coup de bol, la dame me dit que, pour cette fois, elle va faire je ne sais quoi sur son ordi, et que du coup ça va passer sans que j'avance les sous. Mais que surtout, surtout, si je retrouve ma carte en arrivant dans le cabinet je ne la présente pas au médecin, sinon c'est le bazar. Je fouille donc mon sac (papier bulle, gants, plein de feuilles en vrac et plus ou moins chiffonnées, ...) et mon portefeuille (timbres, cartes de visites, une masse de tickets de carte bleue qui s'entassent depuis la dernière fois que j'ai fait mes comptes, 3 cartes d'identité (dont une valable 10 ans avec dessus la bouille d'une Crème de 1 mois 1/2 ... très ressemblant donc), reste de tickets de métro, super utiles par ici). Pas de carte Vitale. Je repousse les démarches pour la refaire (il paraît que ça prend trois plombes) en espérant un miracle. Je vais faire des analyses hier et, à tout hasard, leur dis que j'ai perdu ma carte et leur demande si ce ne serait pas chez eux.

La dame me regarde et dit que si, justement, ils ont ma carte. Ils l'ont gardée depuis la dernière fois.

... D'ailleurs ils m'ont appelée pour me le dire.

... Et même que j'ai répondu au téléphone.

... Et même que j'ai dit que je passerais le lundi suivant. Et du coup tous les lundis depuis un mois elle s'attend à me voir passer récupérer ma carte

Et là, d'un coup, ces informations réveillent un tout petit coin de mémoire qui vous dit que oui, la dame a entièrement raison, et on se dit qu'on ne mérite vraiment pas le bol qu'on a. Et accessoirement on se sent franchement gourde (******).

(*) au moins !

(**) qui au final n'utilisent pas tant de voyages en transports que ça vu qu'en tant qu'amis indignes on les fait marcher un peu partout.

(***) ben oui je m'assois un peu partout histoire de compliquer les choses.

(****) parce qu'à Paris ça marche, j'ai testé pour vous.

(*****) sans vouloir l'offenser si je le savais je ne l'aurais pas perdu !!!

(******) non sans raison d'ailleurs !!

Repost 0
Published by Blabala - dans Administratif
commenter cet article

Présentation

  • : Adieu Paris, Bonjour Nancy
  • : Un regard neuf sur une nouvelle ville, un nouveau boulot et un nouveau mode de vie (ou presque). Un peu d'humour souvent, de nostalgie parfois, et plein d'histoires à raconter sur notre nouvelle ville, nous, les moustiques enrhumés... et j'en passe.
  • Contact

Recherche

Archives