Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 21:30

Attention, ce billet déborde de fierté maternelle et tape en dessous de la ceinture. Ames sensibles ou personnes allergiques à la gaga-isation, passez votre chemin.

J'ai dit "passez votre chemin".

Vous êtes toujours là ?

Tant pis pour vous.

Alors voilà.

Vous êtes sûr-e ?

Bon.

Vous connaissez le comble du parent qui abuse ? C'est celui qui a décidé que les rares demandes de sa fille d'aller aux toilettes étaient un signe et que c'était le moment. Après une vague tentative et deux ratés samedi, un dimanche passé majoritairement à l'extérieur donc où on a lâché l'affaire, la mère qui abuse débarque la bouche en coeur à la crèche avec 3 pantalons, 3 paires de chaussettes et 3 culottes(*), raconte sans enjoliver les aventures du week-end et demande si par hasard ils ne seraient pas prêts à laisser la demoiselle en culotte(**). Le genre de truc qu'on demande avant de se sauver en courant pour ne pas se prendre un râteau de face. Et là elle entend la responsable répondre de sa voix toute douce "on suivra ce que dit [Plume]". Elle sort un périscope de sous le tapis de gym où elle s'était cachée, regarde la responsable et elle n'a pas l'air de se moquer. Elle se relève donc, reprend un air digne et demande à sa fille ce qu'elle souhaite.

Non mais sérieux, le choix entre une couche qu'on ne sait pas mettre toute seule(*v) et une culotte, avec coeurs, couleurs, voire même... roses !!! Le choix est vite fait. La mère qui abuse part donc, légèrement penaude, et revient le soir même, non moins penaude, se demandant si le stock de vêtements a suffi.

Seulement la mère qui abuse n'a pas n'importe quel enfant, elle a Plume, la fille qui savait monter sur un lit superposé avant de savoir marcher, la fille pour qui la phase de tout faire seule est poussée à un niveau assez impressionnant.

Du coup son culot et son inconscience la font passer pour une mère à l'écoute et qui a senti la capacité et l'envie de sa fille. Un jugement totalement immérité qui tient bien plus à du bol qu'à de l'intuition. Mais bon elle ne va pas cracher dessus non plus.

Et la Plume ? Elle a eu le droit le soir même à du jus de fruits au dîner ET une orgie de Crousti Pom. On ne rigole pas chez nous euh chez eux.

Et la mère qui abuse ? Elle dégouline depuis de fierté, et se demande s'il y a une personne qu'elle a croisé depuis lundi qui ne sache pas que sa fille est une championne. Oui du coup elle a gagné en crédibilité auprès des gens de la crèche mais au détriment de toute respectabilité à la fois au boulot et dans son quartier (v).

(*) non non, pas sur elle tous ces vêtements. Déjà qu'elle a du mal à entrer dans ses jeans, alors 3 superposés, même pas en rêve. En taille 2 ans les vêtements.

(**) oui parce que vous comprenez, chez nous il y a un canapé en truc tout doux qui n'aime pas les tâches (***), alors que vous c'est tout prévu

(***) et qui par on ne sait quel hasard/tyrannie/exclusiondesenfantsdemoinsde4ans a survécu à deux grandes soeurs, vous comprenez, ce serait dommage

(*v) d'ailleurs à ce propos, les adultes non plus ne savent pas forcément, comme nous l'avons expérimenté récemment, des baby sitter bénévoles ont réussi à mettre la couche à la demoiselle.... derrière-devant !! Bon là ça mérite un peu plus de détails parce que :

  • D'une c'est le truc qui est impossible à faire. Il faut du coup la scratcher... dans le dos, qui quand on change un enfant est dessous.
  • De deux du coup ça fait un petit effet string derrière, qui rentre dans la raie des fesses, du plus bel effet, sauf bien sûr pour l'efficacité de l'absorption :o(

(v) Non rassurez-vous pour ceux qui me connaissent, j'ai un tout petit peu exagéré dans le récit, je me suis laissée emporter, vous pouvez nous rendre visite sans souci et sans être la risée du quartier (ou du moins pas pour cette raison là 8o) ).

Repost 0
Published by Blabala - dans Plume
commenter cet article
15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 09:05

... l'adolescence n'attend point le nombre des années.

Bon oui je sais j'ai une deuzan à la maison. Il fallait que je m'y attende. Je profite donc de colères régulières pour des motifs cruciaux comme le fait que je lui donne les mauvais chaussons(*).

Un tel crime mérite une démonstration de mécontentement exemplaire. S'étaler par terre sur le ventre, gesticuler les bras en tous sens pour faire valdinguer les chaussons avec panache, hurler pour bien faire comprendre au reste de la famille qu'on a une mère affreuse, puis faire croire qu'on est calmée, descendre (**) dans les bras de sa mère vaguement calme pour pouvoir arriver à table, envoyer valdinguer sa bavette et son assiette(***) avant de se faire réprimer et priver de son droit de casser les oreilles à tout le monde pour se faire envoyer dans une autre pièce le temps de vider ses cordes vocales.

La vie d'une deuzan est bien triste, ma bonne dame.

Mais il faut savoir que si on parle de "terrible two", c'est juste pour rassurer les parents et leur faire croire que ça va passer. Parce que en fait... non. Enfin pas chez tout le monde. Chaque enfant est un ado en puissance, et voici quelques citations de ces demoiselles pour l'illustrer.

D'abord le format Crème, 5 ans, qui croit que le monde tourne autour d'elle.

  • "J'ai envie donc toi tu fais. C'est ça la vie !"
  • "T'es pas méchante mais t'es quand même terrrrible"
  • "Tu t'appelles horrible !"
  • "Je veux plus que tu me touches, jamais !"

Et évidemment en tant que mère horrible je les note et je lui fais remarquer, une fois la colère retombée, ce qu'elle me dit, pour m'entendre répondre que ce n'est pas vrai, elle n'a pas dit ça.

Et pour finir une de mes préférées, de Bulle cette fois. Je ne sais plus ce que j'avais fait, mais sans doute un truc affreux, genre lui dire que ce soir elle devait prendre une douche ET se laver les cheveux.

"Sur la liste de qui est la plus gentille, je vais te barrer !"

Là je dois dire que j'ai craqué. Même pas essayé de me cacher, j'ai éclaté de rire. Et la demoiselle a fini par se rendre compte du ridicule que je trouvais à la situation et, je ne sais si sa colère était retombée ou si juste elle ne voulait pas être la seule à ne pas trouver ça drôle, elle s'est mise à rire aussi.

Et dire que ce n'est qu'un avant goût, que je suis partie pour avoir trois adolescentes. On n'est pas rendus !

(*) qu'on ne me condamne pas tout de suite, je ne lui ai pas imposé de les mettre, c'est juste qu'on cherchait des chaussons et je lui ai donné ceux-là, les mauvais, ceux qui ne sont pas informes et pas trop grands pour elle. Un comble !

(**) pieds nus bien sûr

(***) en plastique heureusement, les parents n'en sont pas à leur première deuzan

Repost 0
Published by Blabala - dans Bulle Crème Plume
commenter cet article
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 20:37

Fuyez nous, ou vous êtes perdus ! Voilà comment j'aurais aussi pu intituler ce billet.

Pourquoi ? Nous avons attrapé le virus. Lequel me direz-vous ? Non, pas la lecture ni Candy Crush, ça c'était perdu depuis longtemps. Non, nous avons attrapé un autre virus. Rien que son nom fait peur : 2048.

Qu'est-ce que 2048 ? Jusqu'en février 2014 c'était une puissance de 2, et même 2 puissance 11 pour être précis. Ca n'intéressait pas grand monde à part les informaticiens.
Et depuis ? Depuis un gars de 19 ans a décidé qu'il serait sympa de faire perdre leur temps, leurs amis et leur vie sociale au plus grand nombre de personnes possible. Du coup il a créé un jeu tout bête, un jeu où on déplace des carrés de couleur dans une grille, et quand deux carrés de même valeur se rencontrent ils fusionnent et prennent une valeur deux fois plus grande. Et pour gagner il faut partir de tuiles à la valeur 2, pour atteindre le Graal : une tuile de valeur 2048 ! Ca a l'air bête ? fastoche ? ennuyeux ? Allez donc le dire aux gens qui ont joué des dizaines de millions de parties à ce jeu.

Il faut l'avouer, j'ai été la première de la famille à succomber. En plus je n'y arrivais pas, et les rares autour de moi qui avaient réussi s'amusaient à crâner sur internet. J'ai feint l'indifférence mais le jeu ne s'y est pas trompé, il m'a eue. Si on rajoute là-dessus le fait qu'un copain, Flamme pour ne pas le citer, nous en a reparlé, histoire de montrer que ce jeu était trop facile pour lui et qu'il gagnait à chaque fois(*). Lux a voulu essayer, comme ça, une fois, par curiosité. Et puis, d'une fois de temps en temps il a fini par m'emprunter mon téléphone, et lorsque j'ai osé gagner, il a fini par l'installer sur son téléphone, parce que quand même il ne fallait pas que je sois la seule à y arriver(**).

Jusque là ça allait, une addiction partagée entre adultes consentants. Oui sauf que forcément ça s'est vu et que Bulle a voulu le tester. On s'est dit que ça n'engageait à rien, et qu'elle allait se lasser, mais non, le pouvoir d'addiction atteint aussi les sizans. La demoiselle a bien compris le principe, s'est prise au jeu et a même réussi à aller assez loin, bien concentrée.

Pour notre défense, on pouvait se dire avec juste un peu de mauvaise foi qu'elle révisait ses doubles, et que c'était une façon de faire ses devoirs pour la rentrée. Non ?

Là-dessus est arrivée... Crème. Jalousie fraternelle aidant, elle a bien évidemment voulu tester. Seulement c'était fait avec le style Crème, à savoir qu'elle regardait à peine l'écran, agitait son doigt dans tous les sens sur en poussant de petits gloussement d'excitation... et ça marchait. Elle a fini par faire plus de 3000 points à sa première partie. Et oui c'est beaucoup, surtout pour une surexcitée aléatoire.

Et le duo de soeurs s'est mis à l'oeuvre :

- Bulle pestant quand sa soeur loupait des trucs évidents, essayant en vain de la calmer parce que là il y avait un truc à faire, mais n'ayant pas le temps de finir sa phrase que sa soeur avait déjà fait trois mouvements entre temps, et perdant un peu patience.

- Crème, finissant par comprendre les règles du jeu en regardant jouer sa soeur et du coup en ayant le temps de se poser des question, agitant le doigt devant un carré rouge en disant "celui-là", parce que bien sûr, à 4 ans 1/2, 16 ou 64 elle ne sait pas le lire :o)

Sous l'excuse que ça faisait réfléchir j'ai même installé le jeu sur notre tablette et laissé les filles se battre pour l'utiliser en me laissant mon téléphone (gnark gnark).

Enfin bref, la seule encore préservée est Plume, pour qui un téléphone portable est une chose qui a deux utilités : être rapporté à son propriétaire pour avoir des félicitations, ou le laisser tomber en chemin. Du coup dans le doute on ne le lui laisse pas toucher, et elle a pour le moment échappé au virus. Je dis pour le moment, parce que la façon frénétique de Crème de jouer pourrait franchement lui plaire et je n'exclus pas que ce soit le sujet d'une de ses prochaines colères(***).

(*) mais bon, il m'a quand-même donné des conseils précieux alors je ne vais pas trop l'enfoncer (quoique, en préparant ce billet j'ai retrouvé ces précieux conseils sur... Wikipedia, et ils ont l'air assez connus)

(**) et d'ailleurs, profitant de mon expérience et de mes conseils avisés, évidemment, il y est arrivé en beauuuuucoup moins de parties que moi.

(***) aussi fréquentes qu'intenses et brèves (heureusement).

Repost 0
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 20:29

Eh oui, finie l'exclusivité des grandes, maintenant ma miss Plume se met à causer. Bon pour le moment même en tant que mère gaga, je dois reconnaître que sa langue tient plus du yaourt que du français, mais tout de même souvent on comprend des choses. Du coup la demoiselle inaugure ses billets de bons mots. Pour une première il va falloir tendre l'oreille pour essayer de comprendre.

Dans la catégorie "c'est pas parce que je t'arrive au genou que je vais me laisser faire" :

Sa soeur lui proposait de lui raconter une histoire. Elle, royalement installée sur son trône (le pot) a donc pris un air de mamzelle je sais tout pour lui répondre, sa première phrase de 7 syllabes et 8 mots :

"nan est ma i lit e li !"

Ce qui en français classique donne : "Non c'est moi qui lit le livre !" Au moins ça c'est dit !

Dans la catégorie "prends-toi ça dans les dents" :

Moi : "Alors, tu as une baleine dans ta chambre ?" (sur son mobile, elle me le répète en boucle dès que je lui change la couche).

Plume : "nan. Est làààà !!" (en me montrant du doigt) "Est là aleile !" (14/04)

Au cas où vous n'auriez pas compris, "elle est là la baleine". Merci mon poussin, moi aussi je t'aime ;o)

Et pour finir cette première, pas plus tard que ce matin, je l'entends dans l'escalier, monte et la retrouve dans notre chambre. Au deuxième étage tout de même, elle partait du rez de chaussée. Oui bon je sais, on la laisse monter les escaliers seule, vous pouvez contacter les services sociaux. Mais reprenons. Je lui demande donc ce qu'elle fait là, sans trop d'espoir d'obtenir une réponse exploitable, mais j'étais défaitiste. La demoiselle me répond, très distinctement :o) :

"sèsé alon alile !"

Vous faites moins les malins hein ? à votre imagination ! Trouvez donc une proposition crédible !

@

@

@

@

Non non on se fait une idée avant d'aller lire la réponse !!

@

@

@

@

Ca y est vous vous êtes fait une idée ?

@

@

@

@

Si non remontez plus haut, si oui notez là dans votre commentaire à la fin.

@

@

@

@

Non non elle n'a pas fait sécher son pantalon à Lille.

@

@

@

@

La demoiselle me disait donc très clairement qu'elle venait "chercher le ballon de [Plume]". Son ballon donc. Oui elle ne sait pas qu'elle s'appelle Plume du coup pour vous c'est plus difficile, et ça me permet de retranscrire le message tel quel en préservant son anonymat. Je lui explique donc que son ballon n'est pas dans notre chambre(*), mais que je pense qu'il est en bas. Deux étages de désescalade plus tard, la demoiselle se met à chercher dans le salon.

Seulement chercher pour plume ce n'est pas un travail à prendre à la légère. Elle va donc un peu partout. Elle se promène en disant "[p]as lààààà !". Elle déplace son fauteuil pour voir si le ballon, de 20 cm d'épaisseur tout de même, ne serait pas caché dessous : "as lààààà".

Mais, mon préféré, elle s'aplatit au sol, la tête posée par terre en regardant sous un meuble : "as lààààà !". Là je n'ai pas pu m'empêcher de rigoler. Oui elle m'a vu le faire pour retrouver des Lego ou autres, mais là il y a peut-être 3cm sous le meuble, et elle y cherche un ballon juste énorme.

Rassurez-vous tout de même, le ballon a été retrouvé : il était sagement en train de l'attendre ... dans la poussette de poupée. Tout est normal.

(*) eh non, voler des ballons ne fait pas partie de nos vices

Repost 0
Published by Blabala - dans Plume
commenter cet article
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 21:42

Oui bon je sais, je n'ai pas beaucoup écrit ces derniers temps, et pourtant nous avions un peu plus de temps, vu que les filles sont allées passer une semaine en centre de vacances avec mes parents et leurs cousins. Une semaine à se lever 20 mn plus tard que d'habitude, à trouver le temps de monter un bout de meuble en kit avant le petit déjeuner tout en arrivant au boulot plus tôt que d'habitude.


Après donc une semaine où nous sommes allés au restau, où j'ai traîné parfois jusque presque 19h au boulot, bref, une semaine de couple sans enfants, nous sommes allés récupérer les filles.


Tornade (autrement connue comme ma maman) m'avait prévenue : ma Plume en une semaine s'était transformée en coccinelle. On aurait pu croire à une varicelle, si seulement tous les enfants de moins de 4 ans n'avaient pas été victimes, le même jour, de cette éruption massive. En fait le centre avait subi, du fait des températures étonnamment hautes pour la saison, d'une attaque en règle de moustiques(*). Pauvre puce. Bon le point positif c'est que ça n'avait pas l'air de la démanger. Ce n'étaient que des moustiques d'automne, moins joueurs que les moustiques d'été.


Après une nuit sur place vient le moment de faire les bagages. Nous rentrons du petit déjeuner, je pose Isaline dans le couloir avec ses grandes soeurs qui l'appellent et qui se battent pour son attention, et je me mets aux bagages. Oui sauf que les soeurs se sont lassées et sont parties ailleurs, et que la coccinelle s'est retrouvée toute seule je ne sais comment. Nous étions 10, chacun pensant qu'elle était avec un des autres. Le fait est que quand, quelques minutes plus tard, je me suis demandé où elle était, personne n'avait la réponse.


Et là branle bas de combat. Je cours d'une chambre à l'autre, pas de Plume. Personne ne sait où elle est. Lux décide de partir à sa recherche dans le reste du centre. Ben oui quoi, une fille qui ne marche pas encore vraiment, elle est sûrement allée découvrir le reste du monde. Lux descend donc les escaliers quatre à quatre, et en arrivant à l'accueil il croise une dame qui lui demande : ``Vous ne chercheriez pas un bébé par hasard ?''. Steve se décompose un peu et répond que si, et la dame lui indique que justement ça tombe bien, elle vient d'en déposer un à l'accueil !


Quelques câlins plus tard, j'apprends que notre demoiselle Plume, adoratrice des escaliers et des échelles devant l'éternel, avait entrepris de descendre tout ce qu'elle pouvait. Deux étages et demi plus bas, en route pour le sous-sol, la dame avait croisé la demoiselle toute seule et, devant son refus de divulguer son identité ou le numéro de sa chambre, l'avait ramenée à l'accueil.


Bon eh bien on s'en sort plutôt bien sur ce coup là. Pas stressé trop longtemps, et récupérée sans aucun mal. Mais tout de même. Sans personne qu'elle connaissait, au milieu d'on ne sait où, la demoiselle, consciencieusement, descendait ses escaliers(**) sans se poser de questions. Elle a limite dû se dire que la dame abusait, elle aurait tout de même pu la laisser finir son étage !


Une petute morale ?


``Aux âmes bien nées, la fugue n'attend point le nombre des années''

(*) en revenant j'ai dit à une amie qu'elle avait 20 piqûres rien que sur le visage. J'ai un peu exagéré quand même. Après comptage elle en avait... 19. Et je ne compte pas les mains.


(**) sur le ventre, les pieds les premiers, top sécurité

Repost 0
Published by Blabala - dans Plume
commenter cet article
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 17:32

Bon même en étant une maman gaga de ma fille, je dois le reconnaître, ses paroles sont limitées. Je n'inaugurerai donc pas les articles "Parole de Plume" aujourd'hui. Cependant, son absence de vocabulaire ne nous empêche pas de communiquer. En voici un exemple.

Jeu de construction en bois. Enfin pour la construction la demoiselle a encore quelques progrès à faire. Je construis, je maintiens la tour pendant qu'elle tente avec toute la délicatesse de ses 14 mois de mettre une nouvelle pièce dessus, elle dégomme 5 fois la tour sans même s'en rendre compte, d'un coup de pied/genou/coude/ventre.

Puis vient la phase officielle de démolition. Je lâche la tour et dis à Plume qu'elle peut la faire tomber(*). Je mime, fais mine de renverser la construction, mais rien n'y fait. Elle me sourit tout gentiment mais d'un air de celle qui n'a rien compris à l'histoire. Je tente donc un langage un peu moins raffiné et lui dis "badaboum !" Et là, son regard s'éclaire. Elle a compris. Elle étend encore son sourire et... se laisse tomber comme une masse sur le côté, fière d'elle, comme une ivrogne au milieu d'une soirée de beuverie... mais sans toucher à un cheveu de la tour. Eh bien oui quoi. Badaboum ! Je dois avouer que là la fierté maternelle devant tant de clairvoyance a laissé place à une certaine hilarité.

(*) pour une fois en réalisant ce qu'elle fait.

Repost 0
Published by Blabala - dans Plume
commenter cet article
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 22:29

Une épreuve pas toujours enviable de la vie de famille c'est le bain. Parce qu'autant la petite adore ça, autant les grandes y vont souvent à reculons à contre-coeur et en freinant des quatre fers. Bon hier soir j'aurais dû me méfier : Bulle s'est contentée d'une promesse de pouvoir continuer son bricolage après la douche et y est allée plutôt joyeusement.

Crème a regardé sa grande soeur se doucher et en faisant la police de la poubelle(*) pour sa petite soeur, puis a temporisé, à savoir a fait tout sauf se déshabiller : poser ses chaussons devant sa soeur puis les récupérer chacun leur tour dès que Plume s'en approchait un peu trop. Ca ne faisait pas avancer nos affaires. Elle a fini par se déshabiller après des rappels nombreux et épuisants, et au moment où je croyais enfin avoir gagné, une fille dans le bain, la demoiselle a demandé à aller aux toilettes. Oui bon là c'était prioritaire, mais j'en avais trop marre, et j'avais une couche nauséabonde à portée de nez, du coup j'ai décidé de changer l'ordre des bains.

Je mets donc Plume dans la baignoire, ce qui fait râler sa soeur, mais flûte, y'en a marre. Tout va donc bien, jusqu'à ce que... la demoiselle décide de continuer de vider son tube digestif dans le bain. Ca n'arrive jamais en plus. Pffff, c'était pas mon jour.

Qu'est-ce qu'il y a de pire qu'une fille qui fait caca dans son bain(**) ? Sa soeur qui se met à pleurer bien sûr, en nous disant que "je ne veux pas me baigner dans la même eauuuuu". Non mais elle me prend pour qui ? J'ai une tête de maman qui lave des enfants dans une eau dégoûtante ?

Aux grands maux les grands remèdes, je récupère Plume et la pose dans le lavabo le temps de la décrasser, pendant que Lux se dé...brouille avec la baignoire. Un peu de décapage plus tard, Plume est de retour dans la baignoire

Et qu'est-ce qu'il y a de pire qu'une fille qui fait caca dans son bain plus sa soeur qui piaille ? Et bien c'est très simple, il y a une Plume qui récidive, déclenchant une hystérie de Crème qui se met à crier en panique totale, au point que je me suis demandé si elle n'avait pas coincé ses doigts dans une porte, ou si quelqu'un ne lui avait pas coupé un pied.

Deuxième décrassage, en réussissant presque à empêcher Plume de patauger dans sa "création". Oui, vraiment, être parent c'est une joie sans cesse renouvelée.

(*) à savoir en la planquant dans un coin et en faisant rempart de son corps face à une poubellophile de 11 mois

(**) non ce n'est pas une question sérieuse, je sais bien qu'il y a infiniment de choses plus graves que ça. C'est juste une question de mère à la ramasse, de looseuse rigolote.

Repost 0
Published by Blabala - dans Famille Plume Crème
commenter cet article
31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 22:32

Oui bon je sais, j'ai interdit à Lux de diffuser cette vidéo. Mais bon il faut que j'assume et si je ne suis pas capable de me moquer de moi-même, alors à quoi ça sert de tenir un blog ?

Il se trouve donc qu'aujourd'hui il m'est arrivé une mésaventure. Je changeais la couche de mademoiselle Plume lorsqu'elle a décidé de... me faire pipi dessus. Oui je sais c'est une fille, c'est plus dur pour elle, elle m'a ratée. Oui sauf que la table à langer n'a pas été ratée et j'ai dû sauter de côté pour ne pas me faire mouiller les pieds. Là-dessus je la déshabille, je lui remets un body propre et elle fait mine de vouloir vider son tube digestif(*). Là je lui explique qu'elle est mignonne mais que là je viens de tout nettoyer et qu'elle ne va pas remplir la couche direct. Or il se trouve que depuis une semaine la demoiselle est assez explicite dans ses intentions et qu'en 2mn sur le pot elle rend sa grande soeur(**) super fière d'elle et nous évite une couche à changer. Du coup là je l'ai mise sur le pot. Non ce n'est pas encore pour ça qu'il faut me traiter de mère indigne, attendez-donc un peu. Elle va donc sur le pot, avec son doudou Zélie, et se met à faire une séance de catch mémorable. La souris en prend pour son matricule, vole, fait des tours autour de sa queue, bref je suis morte de rire et Plume a l'air de s'éclater. Je me décide enfin à faire appel à un ami(***) pour avoir de quoi filmer le combat. Et là, la demoiselle qui tenait assise comme une chef depuis bien 5mn, alors que j'étais là pour la retenir au cas où, a attendu précisément le moment où je la regardais via un téléphone et j'avais une main de moins pour faire tomber sa souris et tenter de la rattraper. Je précise je n'ai pas coupé le film, elle a fait ça direct, sans répétition préalable.

      Bon la demoiselle n'a pleuré que quelques secondes sur le coup de la surprise, mais tout de même, c'est la honte, surtout que Lux m'avait fait une remarque sur le fait qu'elle ne tenait pas bien assise, ou un truc du genre, ce à quoi j'avais répondu que si sur le pot elle tenait bien assise.

Vous vous dites peut-être que ça n'est pas une raison de m'auto-traiter de mère indigne ? Que ça peut arriver à tout le monde ? Que c'est juste signe d'une maman débutante ? Oui bon avec trois enfants qui ont plus de 10 ans à elles trois, je suis une multirécidiviste de la débutance(*v) en tout cas. Non. Là où je suis une mère indigne c'est que depuis que j'ai fait ce film, je ne peux m'empêcher de quasi étouffer de rire à chaque fois que je regarde ma fille faire une chute pas du tout héroïque avec un retourné de pot artistique sur le popotin.

Et le pire ? C'est que si je n'avais pas traîné à la regarder faire du catch avec Zélie je l'aurais vidé, le pot. Oui, parce qu'avant de se le retourner dessus, elle avait fait pipi dedans !!

Du coup vu que je n'ai pas réussi à filmer la séance de catch j'ai redonné sa Zélie(v) à la demoiselle, une fois rhabillée, et c'était reparti. Bon c'était un peu plus mou, la reine du catch étant un peu fatiguée de ses précédents exploits, mais on peut quand même admirer la position mains en l'air avant de frapper, pour faire peur à l'adversaire, les tentatives d'attrapage d'étiquette, et surtout on voit que la puce a des dents !! :o)

 

Mais promis, une seule Zélie a été couverte de pipi dans l'histoire. Pour les sévices corporels je vous laisse juger.

 

(*) c'est la façon la plus soft que j'ai trouvée pour le dire

(**) Crème, qui vient voir le contenu du pot et s'extasier et féliciter sa soeur

(***) Lux pour le citer, un peu blasé de m'entendre régulièrement appeler au téléphone en urgence pour enregistrer des moments mémorables.

(*v) j'adooooore çe mot, ne me demandez pas pourquoi, en tout cas je ne le connaissais pas avant de l'inventer aujourd'hui.

(v) enfin une copie mais en version propre

Repost 0
Published by Blabala - dans Plume
commenter cet article
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 11:48

Il y a quelque temps(*) j'étais allée à la piscine avec les grandes, laissant mamzelle Plume avec son papa, entre deux repas, faire les courses et tout un tas d'autres choses plus nécessaires que gratifiantes. Comme je me posais la question sur le fait d'emmener Plume aussi à la piscine avec ses soeurs, j'ai pensé à demander aux mamans de bébés rencontrés sur place à quel âge elles avaient commencer à y emmener leurs enfants. Les réponses allaient de "minimum 6 mois" à "c'est la première fois et il a un an". Pas de bol, la miss Plume n'avait même pas 4 mois. 

Du coup, vu que la réponse ne me plaisait pas, j'ai demandé à la pédiatre à notre visite suivante. Elle m'a répondu que c'était minimum 4 mois (qu'elle avait eu entre temps) et les deux premières séances de vaccins. Super, la miss rentrait dans tous les critères. Nous voilà donc partis pour une séance de piscine familiale quelques contretemps plus tard.

Bon dans ces cas là le passage par les cabines devient un peu compliqué avec 3 enfants. Enfin pour être précise je n'ai pas eu à me plaindre parce que sur ce coup là j'ai hérité de Plume et Lux s'est chargé de gérer les deux grandes, à trois donc dans une petite cabine à rattraper les habits qu'elle mettent dans l'eau, les empêcher de glisser sur le sol mouillé et accessoirement tenter de leur enfiler maillot et bonnet de bain avant qu'elles ne sortent de la cabine en piaillant. Pour ma part la grande cabine avec table à langer était libre et du coup j'ai pu me déshabiller avec presque mes deux mains et sans poser mon bébé sur un sol mouillé. Pendant le déshabillage, la demoiselle tout excitée ne trouve rien de mieux à faire que de régurgiter. Vu que le petit déj est un peu loin ça me dérange un peu. Mais bon je suis une mère indigne et on ne va pas renoncer à la piscine pour un petit crachouillis... Par contre pas de bonnet de bain à la taille de Plume, du coup je me dis que vu la quantité de cheveux qu'elle a(**) ça devrait passer sans. 

J'arrive sur le bord du bassin et le maître nageur m'interpelle. Il me demande quel âge a la demoiselle. Je réponds 4 mois. Devant sa réaction assez peu satisfaite je lui explique qu'elle a eu ses deux premiers vaccins et que la pédiatre a dit que c'était bon. Il a l'air un peu surpris mais connaît ma pédiatre et me dit que c'est bien de m'être renseignée. Ouf, on passe. Par contre il me demande si j'ai un bonnet pour la petite, je dis qu'en fait non, et ça passe aussi, il me dit d'en prévoir un pour la fois prochaine. Oui sauf que... quelques minutes plus tard ses collègues trouvent que non ça ne passe pas. Je m'en vais donc fouiller dans notre sac et récupère notre cinquième bonnet de bain... taille junior. Oui sauf qu'il faudrait une taille microbe et qu'on n'a pas. Je fais donc un noeud sur le bord du bonnet et on se retrouve avec une Plume pirate du plus bel effet. 

J'emmène la demoiselle dans l'eau, elle a l'air toute surprise mais contente, jusqu'au moment où elle me refait un crachouillis. Là ça fait un peu beaucoup(***) et, en tant que mère indigne, je commence à m'inquiéter non pas que ma fille attrape une maladie ici, noooon, mais plutôt qu'on m'enguirlande d'avoir eu l'inconscience de l'y emmener, à son âge, pour lui faire attraper je ne sais quoi. Je me dis que deux crachouillis ce n'est tout de même pas dramatique, qu'on lui laisse encore une chance et nous restons dans l'eau. Je la prends contre moi, la fais "nager" sur le ventre, le dos, l'assied sur mes genoux. Elle essaie des jouets, une planche, un tapis flottant, et même le toboggan aquatique avec son papa, trop heureux d'avoir une excuse pour tester ledit toboggan... et elle a-dore ! Elle es super attentive, souriante, même pas apeurée, n'a pas plus froid que ça et ce n'est qu'au bout d'une bonne demie-heure qu'on se dit que quand même il va falloir la sortir de l'eau, et que l'indignité parentale devrait avoir quelques limites.

On la sort donc, sans qu'elle ne râle, Lux l'emballe dans un peignoir bien chaud (merci le radiateur sèche serviettes sur le bord !!!) et la miss s'endort quasi instantanément. Je finis de faire jouer les grandes pendant que la demoiselle roupille dans les bras de son Papa, et nous repartons pour une séance douche(*v) puis rhabillage. Mauvaise nouvelle, la grande cabine est prise et j'ai un bébé nu(v) et mouillé à gérer. Histoire de parer au plus pressé j'oublie l'idée de me sécher ou de m'habiller et je pose la demoiselle sur un banc pour lui remettre une couche et commencer à la rhabiller, le tout si possible sans la faire tomber par terre, ce qui ferait mauvais effet devant tout le monde. Bonne nouvelle la dame dans la grande cabine a entendu que je m'étais heurtée à une porte fermée et a habillé sa fille et elle-même à toute vitesse ce qui fait que je finis par pouvoir m'habiller moi aussi en enfilant mes chaussettes sur un pied (normal) et à une main, tenant de l'autre ma puce et lui racontant des choses pour la maintenir calme malgré la faim qui commence à se faire sentir. 

Avec mon efficacité supersonique au double habillage, et sachant que d'expérience une troizan et une cinquan mouillée ça trouve tout plein d'autres choses à faire que de s'habiller, du genre perdre une chaussette, piailler que non la culotte n'est paaaaaas dans son sac(v*), poser ses lunettes dans tout endroit susceptible d'être écrasé, critiquer sa soeur qui "ne s'habille même pas, elle" alors qu'en 5 minutes on n'a soi-même enfilé qu'une culotte et une demie chaussette, enfin bref, j'ai eu le temps de remonter m'assoir à l'accueil et d'allaiter Plume en prenant un peu d'avance avec les "petits gâteaux post piscine".

Et après ça ? Pas de maladie, rien, pas une petite pneumonie ni bronchite (elle a attendu trop longtemps pour la bronchite, il y avait prescription), mais par contre l'après-midi une sieste de compétition. Les petites pirates aussi, faut que ça dorme !!

(*) enfin ça fait déjà longtemps, c'était bien avant la fin du monde...

(**) énormément plus que ses soeurs ce qui ne fait pas grand chose au final

(***) et comme je n'aime pas l'idée de me baigner dans une piscine plein de crachouillis des autres bébés je suis assez embarrassée des quelques traces blanches dans l'eau qui heureusement se dispersent avant que d'autres gens n'arrivent. Oui je sais les autres enfants font pipi dans l'eau, mais au moins ça ne se voit pas, et ce n'est pas gentil de m'y faire repenser.

(*v) pendant laquelle elle a l'air de se demander pourquoi, avec le peu de cheveux qu'elle a, je lui mets si longtemps de l'eau sur la tête :o)

(v) comprendre "sans couche" donc en danger immédiat de salir son peignoir, moi, mes habits et j'en passe. L'urgence absolue quoi !

(v*) alors que si elle y est, même qu'elle dépasse un peu de son maillot de corps

Repost 0
Published by Blabala - dans Plume
commenter cet article
21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 03:02

Depuis mon dernier billet sur le sujet, mademoiselle Plume continue avec enthousiasme son adaptation à la crèche. Pour ne rien changer elle ne ressent aucun stress que ce soit et a même réussi du premier coup à s'endormir dans le dortoir au milieu de copains qui piaillaient.

Du coup je blague avec les gens de la crèche, je regarde Plume droit dans les yeux en lui disant qu'elle est trop facile, que c'est la plus petite de la crèche et qu'elle devrait leur donner un peu de fil à retordre, les tester, sinon c'est trop facile. Et je le dis devant les personnes concernées bien sûr, je ne suis pas du genre à dire ça dans leur dos.

Un jour par exemple je viens chercher la puce qui dort. J'attends donc qu'elle se réveille, et on finit par me l'amener, toute souriante, dans sa turbulette. Je la prends dans mes bras, et elle sourit jusqu'aux oreilles(*)... à Béa et sa collègue. Je lui parle, mais elle ne tourne pas la tête pour autant et leur sourit toujours. Je l'amène dans la salle à langer pour la rhabiller, et lui dit d'un air faussement indigné que quand même elle pourrait me sourire à moi aussi...

.. et c'était une mauvaise idée. La demoiselle a alors les coins de sa bouche qui se baissent avec un air tout piteux et elle se met, l'air effrayée, à chouiner. Dans la catégorie mère indigne je me pose bien là. Heureusement que le personnel me connaît déjà sinon ils ne m'auraient pas laissée rentrer avec ce bébé qui n'était très clairement pas le mien.

Un autre jour je fournis Plume en disant de se méfier, que ses couches ont tendance à déborder par l'arrière(***). Le soir je la récupère et Béa me dit que c'est bon, la demoiselle a fait caca mais aucun accident(***). Je rentre à la maison et manque de bol, le body est un peu taché(*v). Je reviens le lendemain en déposant auprès de sa collègue une plainte officielle sur défaut de surveillance de body, que c'est inadmissible etc. Le soir face à Béa je demande si sa collègue lui a bien transmis le message. Elle sourit et me répond que oui... et que d'ailleurs tant que j'en parle ce matin j'ai laissé une fille... avec un body un peu tâché. Et voilà, autant pour mon rôle de mère parfaite offensée, c'est totalement et théâtralement... raté. et là elle me donne la turbulette de Plume, m'expliquant gentiment que je dois la rapporter à la maison tous les vendredis pour la laver. Oui c'est sympa je veux bien, sauf que, comme je lui fais remarquer, on est jeudi(v). Décidément j'ai trouvé la crèche idéale, où je suis accueillie de manière très sympathique ET où Béa sait comment me mettre à l'aise, en étant presque autant à la ramasse que moi. Tant qu'elle ne confond pas les pleurs de mon bébé avec les cris d'un corbeau...

Et pour finir en beauté, je m'apprête à rentrer, je dis au revoir, Plume aussi(v*) nous partons... sauf que nous revenons de suite, pour un changement de couche et de vêtements. Youhouhou, j'adore avoir un bébé [smiley qui se cogne la tête contre le mur]. 

Ajout du 22/12 :

Ah non finalement ce n'était pas tout. Certains se demandent si Plume a fini par s'adapter au substitut de sein en plastique autrement appelé biberon. La réponse est oui. Avec la bonne tétine (et donc de l'air qui passe) plus adaptée à la suscion des bébés allaités c'est passé comme sur des roulettes. Enfin le premier coup elle a mis 20mn vu que l'on n'avait trouvé que des tétines vitesse 1(v**). Avec la vitesse au-dessus la demoiselle semble presque aussi adaptée à ces distributeurs de boisson en plastique que les autres enfants. Forcément si on lui filait une tétine pas de la bonne forme et ne laissant pas passer l'air la pauvre elle pouvait bien essayer de pomper gentiment... oups :o/

(*) enfin presque, c'est pas possible de sourire jusqu'aux oreilles, y'a des bonnes joues qui coincent en chemin(**)

(**) et ce n'est pas de moi en plus

(***) si vous êtes en train de manger je vous souhaite bon appétit, et vous rappelle qu'on ne mange pas devant un écran !!!

(*v) et pas la couche, sinon ça pourrait être nouveau. On ne me la fait pas, je suis une scientifique !

(v) oui ce billet a un jour de retard, je sais bien que là en vrai on est vendredi, d'où le besoin de préciser, sinon un-e raleur-euse ne va pas manquer de relever la chose. Suivez mon regard ;o)

(v*) enfin elle agite le bras juste au bon moment. C'était un hasard total, je m'en fiche, c'est validé tout de même. La mauvaise foi ce n'est pas illégal, si ?

(v**) et vu la galère que ça avait été pour Lux c'était déjà bien !!!

Repost 0
Published by Blabala - dans Plume
commenter cet article

Présentation

  • : Adieu Paris, Bonjour Nancy
  • : Un regard neuf sur une nouvelle ville, un nouveau boulot et un nouveau mode de vie (ou presque). Un peu d'humour souvent, de nostalgie parfois, et plein d'histoires à raconter sur notre nouvelle ville, nous, les moustiques enrhumés... et j'en passe.
  • Contact

Recherche

Archives